22 septembre 2021 | 15:28
Vous etes ici:  / Libre opinion / Laurent Vastel baisse les impôts en les augmentant

Laurent Vastel baisse les impôts en les augmentant

J’ai failli m’étrangler en lisant le titre de la Tribune de Laurent Vastel dans le magazine municipal de ce mois de mai : « les impôts locaux baissent en 2021 ! ».

En tant que conseiller municipal, j’ai pourtant bien vu les 27 élus de sa majorité voter une augmentation de 18% de la taxe foncière. Alors suis-je victime d’hallucinations ? Je crois même me souvenir que je faisais partie des 8 élus qui ont voté contre cette hausse…

La réalité, c’est que Laurent Vastel tente une grosse opération de communication visant à faire passer des vessies pour des lanternes. Puisque le gouvernement supprime la taxe d’habitation, il en profite pour augmenter la taxe foncière. Cela lui permet d’afficher fièrement ce titre, que je trouve manipulatoire.

Une hausse d’impôt n’est pas un scandale en soi, si on l’a annoncée aux électeurs et si elle vise à améliorer les services publics par exemple. Mais là, nous n’avons ni l’un ni l’autre : M. Vastel a fait une campagne électorale en n’annonçant pas ses intentions en termes de fiscalité. Et je ne vois pas quels services publics vont être améliorés par cette hausse de la taxe foncière.

Il y a là de quoi jeter encore un peu plus de discrédit sur la politique, et donc pousser un peu plus l’abstention et le vote extrémiste pourtant déjà bien élevés.

Maxime MESSIER

4 RÉPONSES

  • Marie Hélène Boulestreau

    J’adore ce moment magique où je découvre le Mag du mois. Brève plongée au royaume des bisounours. Première page : les impôts baissent en 2021. Mieux vaut se contenter du gros titre ; après ça se gâte : “face aux incertitudes, nous avons choisi de compenser la baisse des impôts… par une correction à la hausse de la taxe foncière”. Dragée au poivre ! Les roses ont des épines, même à Fontenay !
    Ensuite je lis “la participation citoyenne, une priorité municipale.” J’arrête ma lecture : “comités d’habitants, démocratie participative” … On sait ce que c’est devenu à Fontenay.

  • Gilles Mergy

    Lorsque Michel Rocard était premier Ministre, il avait mis en pratique « le parler vrai ». Il veillait à ne pas dire aux gens ce qu’ils attendaient à l’instant mais leur dire aussi ce qui est dur à entendre car c’est une marque de respect et de considération vis à vis de nos concitoyens.

    Laurent Vastel a théorisé le « parler faux » :
    – multiplication de promesses contradictoires et intenables pendant la campagne municipale,
    – augmentation massive des impôts alors qu’il avait promis l’inverse,
    – annonce dans le magazine municipal d’une baisse des impôts alors qu’il augmente massivement la taxe foncière (+18% sur la part communale).

    Comme l’écrit fort justement Maxime Messier, réconcilier les élus et les citoyens nécessite de construire une relation de confiance. Celle ci est aujourd’hui malmenée par des élus comme le maire de Fontenay-aux-Roses, ce qui conduit au rejet de la politique et aux votes extrêmes.
    En juin prochain, nous aurons l’occasion d’afficher clairement notre refus de tels comportements en soutenant Astrid Brobecker candidate aux élections départementales et Pauline le Fur sa remplaçante.

  • Alain Lhémery

    Si je suis bien d’accord pour dire qu’il s’agit d’une pure manipulation de la réalité, en revanche, je n’adhère pas à la conclusion que cela est de nature à jeter un peu plus de discrédit sur la politique : cela jette le discrédit sur la « majorité » (à 20% du corps électoral) qui est aux manettes à Fontenay, qui n’hésite pas à assener des contrevérités à longueur de communication officielle ou à travers les réseaux sociaux, en espérant qu’à force de les répéter, ces contrevérités apparaitront être la réalité.
    Pas sur l’action et sur les propositions que vous faites, élus d’opposition à Fontenay, tout au contraire.
    Pour le moment, on a à faire face au déni de réalité comme mode de gouvernance ! Un autre l’a fait, Donald Trump, à plus haut niveau de gouvernance aux États-Unis. Mêmes techniques de communication, de déni, de travestissement de la réalité, et mêmes échecs de proposition de solutions politiques solidaires et environnementales à la hauteur des défis actuels. Mais Joe Biden redonne l’espoir par ses actions et son attachement à la vérité et à la réalité des choses.

  • Philippe Baujard

    Moi aussi mes dents ont grincé à la lecture du Fontenay Mag. Appeler un chat un chat, c est le minimum de respect dû aux citoyens !!! Mais dîtes le clairement, AUG-MEN-TA-TION ! Les impôts baissent alors qu’on les augmente ? Ca suffit de nous prendre pour des crétins !
    Deuxième mandat, deuxième augmentation, allons-nous y avoir droit à chaque mandature ?
    Gérer en bon père de famille, c’est gérer avec ce que l’on a. C’est ce que nous faisons tous avec ce que l’on a dans notre porte-monnaie. Pour nous aussi les charges augmentent de tous côtés, et pourtant on fait avec. La municipalité doit elle aussi faire comme nous tous, s’accommoder de ses revenus et gérer avec ce qu’elle a.
    La facilité, c’est de toujours ponctionner le bon peuple. C’est ce que faisaient nos rois, il me semble que cela ne leur a pas réussi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )