18 juillet 2024 | 01:41
Vous etes ici:  / Libre opinion / Nouveau gymnase Jean Fournier, l’étrange positionnement de la SPL VALLÉE SUD AMENAGEMENT

Nouveau gymnase Jean Fournier, l’étrange positionnement de la SPL VALLÉE SUD AMENAGEMENT

Il y a quelques années, la commune préemptait le 14 avenue Lombart, pavillon remarquable de par son architecture particulièrement typique. A l’époque, l’équipe en place le promet à l’électeur :  “ce pavillon remarquable ne sera pas démoli, nous en ferons une maison des solidarités”.

C’est la société publique locale VALLEE SUD AMENAGEMENT, société à financement exclusivement public, qui est chargée par le maire de travailler sur le projet de la maison des solidarités. Sa mission est la suivante (rapport d’activités de 2020) :

La ville s’interroge sur les possibilités de redessiner et d’animer le secteur en y développant les équipements existants et en y créant un nouveau projet de maison des solidarités et en réorganisant les circulations douces, le stationnement et les espaces publics. Une constructibilité privée mesurée pourrait permettre de financer ces aménagements.

Au regard de ces intentions, l’EPT souhaite mener une étude urbaine en vue d’étudier les conditions possibles d’évolution de ce secteur.

Ainsi, l’EPT confie à la SPLA PANORAMA (aujourd’hui VALLEE SUD AMENAGEMENT) une mission d’études préalables à la définition du projet urbain et d’évaluation des modalités techniques, juridiques et financières en vue d’une phase opérationnelle des emprises de l’îlot dit LOMBART/POTIERS à Fontenay-aux-Roses ”

En parallèle, lors des conseils municipaux, nous entendions un petit refrain qui ne présageait rien de bon : “la maison est en très mauvais état, il n’est pas possible de faire des travaux, etc”.

Quelques mois plus tard, le verdict de la société publique locale VALLÉE SUD AMÉNAGEMENT tombait : la création d’une maison des solidarités n’est pas viable économiquement. Fidèle à son habitude, alors même qu’il s’agit d’une société publique devant rechercher l’intérêt général, la société publique locale VALLÉE SUD AMÉNAGEMENT statuait en fonction d’un critère de profitabilité.

Contre toute attente, la société publique locale VALLÉE SUD AMÉNAGEMENT n’avait pas dit son dernier mot à propos du projet de l’îlot POTIER-LOMBART. Nous retrouvons cette société dans une configuration beaucoup plus profitable pour ses finances.

Grâce à la lettre d’intérêt communiquée dans l’ordre du jour du dernier conseil municipal, nous apprenons que la société publique locale VALLÉE SUD AMÉNAGEMENT s’associe au promoteur immobilier PITCH et à l’entreprise LE BOZEC dans le cadre de la constitution d’une société civile de construction vente (SCCV). Si cela est tout à fait classique pour une société privée, il en est différemment pour une société publique locale comprenant des capitaux de Fontenay-aux-Roses.

A quoi conduit cette association de ces trois sociétés privées et publique ?

Concrètement, cela signifie que la SPL VALLÉE SUD AMÉNAGEMENT va profiter de la marge générée par la vente en l’état futur d’achèvement du nouveau gymnase d’un prix de 5.382.000 euros hors taxes (au-dessus de l’estimation des domaines fixée à 5.290.000 euros HT) se comportant de facto comme un promoteur immobilier recherchant le profit au détriment de la commune qui lui fournit pourtant les fonds de son propre capital social !

Il y a ici un dévoiement de l’action publique par une société – soit disant publique – dont l’action est contraire à l’intérêt général de notre ville. Après un investissement à 0% en 2022 dans notre commune, la SPL VALLÉE SUD AMENAGEMENT, cette fois, prend le parti de faire du profit lors de la vente du gymnase et cela, c’est bien le contribuable qui le paye.

Nous sommes bien loin des principes qui devraient diriger l’action de cette société.

Léa-Iris POGGI
conseillère municipale
lea.poggi.fontenay@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )