17 juillet 2024 | 23:46
Vous etes ici:  / Libre opinion / RD 63 cyclable : un long chemin qui reste à parcourir

RD 63 cyclable : un long chemin qui reste à parcourir

  • Je suis à la fois piétonne, cycliste, utilisatrice de transports en commun et automobiliste et je vis donc quotidiennement, dans des rôles différents, les conflits d’usages dans l’espace public.
  • A ma demande, j’ai effectué un diagnostic à vélo avec le maire de Fontenay-aux-Roses le 5 novembre 20211. Vous pourrez trouver la synthèse2, élaborée en détail par l’association FARàVélo dans un article sur leur site avec des photos intéressantes prises par des habitants de l’immeuble avec vue sur le carrefour.
  • Nous avons porté un voeu en conseil municipal de novembre 2021 afin d’avancer sur la RD 63 cyclable.
  • J’ai fait une déambulation à vélo avec le Collectif CATTE (Coordination des Associations du Territoire pour la Transition Écologique) le 4 mars 2023, avec Elodie Dorfiac première maire adjointe de Châtillon. Dans le compte-rendu de cette réflexion commune4 une piste cyclable bidirectionnelle côté ouest est ressortie comme l’option la plus réaliste. Vous trouverez les éléments clefs dans ce courrier.
  • La route départementale 63 est définie comme un axe structurant à rendre cyclable en priorité dans les Schémas Directeurs Cyclables de toutes les strates : région, département, territoire et les villes voisines.
  • Sur Châtillon, les équipes de la ville et celles du département ont déjà travaillé élaboré le projet de piste bidirectionnelle sur le périmètre châtillonnais et j’avais participé aux réunions aves les équipes de la ville de Châtillon et du Département en novembre 2022,
  • Les maires de deux villes avoisinantes, Nadège Azzaz, maire de Châtillon et Philippe Laurent, maire de Sceaux, sont, eux favorables, à la RD63 cyclable, cf extrait du Monde du 28 mars 2023

Voici côté Fontenay, ce que j’ai demandé, après concertation avec des usagers de la RD63

Avenue Dolivet

Il y a un arbitrage entre les arbres et le stationnement. Pour ne pas supprimer tout le stationnement, la solution pourrait être de mettre le stationnement entre les arbres côté ouest et la piste à la place du stationnement côté est. Il est aussi possible de supprimer le stationnement et ramener la bordure des trottoirs en limite des carrés libres aux pieds des arbres, comme le montre l’image suivante :

Sur l’avenue Dolivet, de la sta3on-service au théâtre

Les trottoirs larges devraient permettre de sauvegarder le stationnement.

L’espace pour une piste est disponible : il y a un tronçon isolé de coronapiste d’une longueur de 50 mètres, souvent utilisé comme parking.

Avenue Dolivet, aux abords du théâtre des sources

Le trottoir est large avec une rampe PMR. Il y en a en fait même deux, une pour le cinéma et une pour le théâtre, sachant que celle pour le théâtre permet d’accéder au cinéma, de l’intérieur comme de l’extérieur. La rampe la plus à gauche devrait pouvoir être enlevée (sans doute avec accord de l’architecte). De plus, il y a un terre- plein central qui permettrait de gagner encore un peu de largeur. Ce terre-plein, qui sert à ralentir les voitures, constitue une rupture cyclable car elle met les cyclistes (notamment enfants et séniors) dans une situation qui fait trop peur pour oser y rouler.

Pour une future piste cyclable bidirectionnelle du côté est (à droite sur la photo), il y a un point d’attention : une entrée automobile entre le théâtre et le parc Sainte-Barbe. Elle mène au groupe scolaire du parc et au gymnase du parc et à des places de parking gratuites, avec un flux de voitures peu important, mais surtout un flux piéton important entre 8h10 et 8h30 et entre 16h20 et 16h40 puis entre 17h45 et 18h10.

Avenue Dolivet du théâtre au carrefour avec la rue Boucicaut.

Après le théâtre en direction du sud, il semble possible de continuer la piste cyclable bi- directionnelle, en la substituant aux 7 (3 et 4) places de stationnement :

Cette approche a déjà été mise en œuvre dans le cadre du plan Vigipirate en neutralisant certaines places devant l’école Jean Macé :

Cette perte de 7 places de parking est compensée par le parking gratuit créé récemment devant le gymnase 150 m plus loin et les deux autres parkings existants, comme indiqué sur ce plan :

Avenue Jean Moulin et l’impasse rue Antoine Petit en parallèle

Avenue Jean Moulin, il y aurait deux options :

A. Continuer la piste bidirectionnelle en élargissant la piste unidirectionnelle « à la Copenhague », une solution idéale, qui supprimerait néanmoins du stationnement. Toutefois, le stationnement à supprimer a été créé en 2018 à la place d’un couloir de bus, donc une perte absorbable. L’argument du stationnement, qui empêcherait la création d’une piste cyclable est à nuancer, car il n’est pas une fatalité mais une conséquence de la politique du stationnement gratuit à Fontenay-aux-Roses (avec quelques zones bleue ou verte).

Cette politique distingue FAR des villes voisines, et lui attire le stationnement de voitures de villes voisines : les rues proches du RER, proche de la RD 63, servent de parkings aux usagers du RER B des autres villes. Cette situation est amenée à changer, car le maire de FAR travaille sur un projet de stationnement payant, ce qui devrait libérer de la place.

Au sud du carrefour Av. Dolivet / Rue Boucicaut : la zone qui pourrait accueillir la piste cyclable bidirectionnelle est ce trottoir large suivi d’une impasse accédant au parking d’un immeuble :

Continuer la piste bidirectionnelle rue Antoine Petit, très apaisée car en impasse. Cette solution sera moins fluide pour les cyclistes cependant

Avenue Jean Moulin

En 2018, comme indiqué ci-dessus, 25 nouvelles places de stationnement ont été́ ajoutées à la place d’un couloir de bus, comme le montrent ces images :

Cet axe est dangereux pour le vélo et constitue une véritable rupture cyclable. 85% des automobilistes dépassent la limite de vitesse, y compris les bus RATP. Les cyclistes y sont frôlés dangereusement tous les jours. Ne pas assurer un réseau cyclable sécurisé dans les deux sens reviendrait à compromettre l’axe cyclable – la ligne V8 du VIF- dans son intégralité. Ce serait également incompatible avec le cahier des charges du VIF.

Les services du département sont très mobilisés sur le schéma départemental cyclable voté en assemblée. La réunion de ce jour, en concertation avec les cyclistes, permettra, sans doute de trouver des solutions pour une RD 63 cyclable.

Pour aller plus loin :

https://astridbrobecker.fr/2023/03/06/deambulation-inter-associative-a-velo-sur-la-rd-63-compte-rendu/embed/#?secret=RVzd3s1OLv#?secret=qKOT65mXqL

https://astridbrobecker.fr/2023/03/04/deambulation-interassociative-a-velo-sur-la-rd63/

https://astridbrobecker.fr/2023/03/15/rd-63-chatillon-et-sceaux-sont-convaincus-et-le-departement-avance/embed/#?secret=zm1MwY75dd#?secret=JYRFtmqdPB

https://astridbrobecker.fr/2021/11/18/amenagements-cyclables-sur-rd63-question-orale-au-conseil-municipal-du-18-novembre-2021/embed/#?secret=s2N6H0cC9f#?secret=Wym3Z0gixS

https://astridbrobecker.fr/2021/10/25/courrier-a-laurent-vastel-maire-a-propos-des-axes-cyclables-structurants-du-departement/

Astrid Brobecker,
Conseillère municipale, Conseillère départementale

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )