28 février 2024 | 18:52
Vous etes ici:  / Libre opinion / Retour sur le séminaire de présentation du PLUi de Vallée Sud Grand Paris

Retour sur le séminaire de présentation du PLUi de Vallée Sud Grand Paris

Le vendredi 24 novembre a eu lieu le séminaire de présentation du PLUi de Vallée Sud Grand Paris à l’ensemble des élus du territoire avant sa présentation en conseil de territoire. J’y étais présente en tant qu’élue de Fontenay-aux-Roses

Qu’est-ce qu’un PLUi ?

Le Plan Local d’Urbanisme intercommunal est un document de planification de l’aménagement intercommunal. Fontenay-aux-Roses est membre de l’EPT Vallée Sud Grand Paris aux côtés des villes d’Antony, Bagneux, Châtenay-Malabry, Châtillon, Clamart, Le Plessis Robinson, Malakoff, Montrouge et Sceaux. Depuis 2014, ces PLUi sont obligatoires et doivent progressivement remplacer les PLU des communes. Le PLU de Fontenay va donc laisser place à ce PLUi commun aux 10 villes.

Conception du PLUi

Le PLUi de Vallée Sud Grand Paris a été construit dans la volonté d’en faire une addition des PLU communaux, en respectant les volontés des maires de chaque commune. Cela a été largement réaffirmé par M. Blot conseiller territorial en charge de ce dossier.

La vision d’ensemble rendue obligatoire par les textes est donc réduite au maximum pour donner pleine liberté à chacun des maires sur sa commune.

Contexte

Le PLUi étant un document d’aménagement à l’échelon intercommunal, il doit tenir compte de l’ensemble des autres documents de planification qui lui sont supérieurs ou concomitants : SDRIF, Scot, SRHH, PDUIF, SRCE, SAGE, PCAET…

Encadrement assez mouvant puisque le Scot, document de planification métropolitain, vient d’entrer en vigueur et les services du territoire sont en train de l’intégrer. De même, le SDRIF est en cours de révision par la région et il faudra tenir compte de ses possibles évolutions.

Calendrier

  • Séminaire de présentation aux élu.e.s du territoire le 24 novembre 2023
  • Vote en conseil territorial le 14 décembre 2023
  • Consultation de différents services d’État qui doivent faire des retours sur le document
  • Suite à ces retours, mise en place de l’enquête publique
  • Amendements du document
  • Entrée en vigueur fin 2024

Contenu

Le PLUi est composé au total de 4312 pages. Sa lecture est donc évidemment assez aride. Cependant, pour mieux le comprendre, il est important de connaître son découpage se rapprochant de celui des anciens PLU.

Une première partie concerne les diagnostics et la justification des choix, une deuxième partie est formée par le Projet d’Aménagement et de Développement Durable, la troisième partie rassemble les OAP (orientation d’aménagement et de programmation) qui sont soit thématiques (environnement et mobilité) soit sectorielles (pour Fontenay : centre-ville, Lombard et Panorama). Enfin, le PLUi en dernière partie regroupe le règlement et l’ensemble des documents graphiques.

Le PLUi fait l’objet d’une nouvelle numérotation des zones :

U1 : pavillonnaire – U2 : centrale – U3 : mixte – U4 : grandes résidences – U5 : activités économiques – U6 : équipements – UP : secteurs de projets – U7 : emprise ferroviaire – N : zones naturelles

Chaque zone faisant l’objet de règles d’aménagement particulières. Cependant, pour permettre une plus grande flexibilité pour chaque commune, ces grandes familles de zones sont aussi déclinables en secteurs aux dispositions encore plus particulières.

La suite du séminaire s’est poursuivie par la présentation des grandes lignes thématiques et intercommunales.

Notamment sur la question des mobilités : mobilités actives (enjeu, lui donner de la place et mettre en œuvre le schéma cyclable du territoire), transport en commun (80% habitants 500m métro/tram ou 1km RER et accompagner l’arrivée des nouvelles lignes), place de la voiture (partage de la voirie et stationnement).

Ou encore sur le pavillonnaire. Avec une volonté de préservation du bâti existant, 30% du territoire. Ces zones pavillonnaires seront protégées par des emprises au sol réduites pour ne pas pouvoir construire de bâtiment de gros collectif.  Les jardins seront aussi préservés, car ils sont la plus grosse composante végétale du territoire, via l’obligation d’un pourcentage de pleine terre important, notion remplaçant celle « d’espaces verts ».

Nous pourrons parler plus précisément du contenu du PLUi lorsque celui-ci aura été voté.

Pauline Le Fur
Conseillère municipale socialiste

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )