17 janvier 2019 | 03:00
Vous etes ici:  / Libre opinion / A Fontenay , une stratégie commerciale taillée à la hache et fignolée au marteau piqueur. 

A Fontenay , une stratégie commerciale taillée à la hache et fignolée au marteau piqueur. 

Un nouveau commerce s’installe rue Boucicaut. A 50 mètres du magasin de vins et d’alcool Nicolas s’ouvre une … cave à vin, Malt et Vin.

Le gérant du Nicolas, arrivé ici il y a à peine 6 mois, faisait des efforts énormes pour que ce magasin puisse survivre. Il commençait à avoir de bons resultats.

Oui mais il ne s’etait pas méfié de la stratégie commerciale de Fontenay.

Il semble douteux qu’il ait cautionné cette intelligente idée auprès de l’adjoint au commerce de la municipalité !

Cette inutile concurrence n’apporte rien aux Fontenaisiens : 2 magasins strictement identiques l’un a côté l’autre n’attireront pas 2 fois plus de Fontenaisiens, d’autant que le magasin Carrefour lui aussi vend maintenant des vins de qualité.

En revanche elle met en danger la survie de ces commerces.

Le maire et l’adjoint au commerce dans leur préoccupation de pouvoir communiquer lors de la campagne électorale sur le  redressement du commerce dans la ville, confondent vitesse et précipitation. 

C’est comme pour les immeubles d’habitation, on bouche des trous. Pour une stratégie globale, pour une vision d’ensemble, on verra plus tard.

Déjà l’idée de la création d’une «folie» sur la place de Gaulle abritant une brasserie à 10 mètres du café du marché est une aberration.

C’est une énorme erreur stratégique commerciale qui conduira immanquablement à la fermeture de l’un des commerces en concurrence directe.

Et le maire et l’adjoint au maire seront ramenés à la case départ.

Et cela alors qu’il manque de nombreux corps de métiers à Fontenay.

Cette stratégie guidée uniquement  par des considérations politiques de ré-élection et non pas par l’intérêt des habitants est totalement ridicule.

On va nous expliquer que c’est encore un projet d’excellence, mais on va avoir du mal à y croire.

Pascal Renault

17 RÉPONSES

  • Je tiens à préciser s’il était besoin que mon article ne porte en aucun cas sur la compétence, les qualités ou l’esprit d’entreprise du gérant (ou propriétaire) de ce magasin, bien entendu et par ailleurs que je n’ai aucune relation (autre que celle de client) avec le gérant du magasin Nicolas.

  • Françoise Letang

    Le titre de votre article est percutant et illustre bien en effet la stratégie commerciale dont on nous rebat les oreilles depuis quelques mois en essayant de nous vendre à grands renforts de slogans dans le MAG « LE GRAND RETOUR DES COMMERCES ».
    Heureusement que cette majorité considère que c’est une priorité car ce n’est pas évident à comprendre pour nous, simples citoyens qui pensons que deux commerces de même nature l’un près de l’autre n’apporte rien, ni en terme de chalans, ni en terme de services.
    « Bons nombres de corps de métiers » manquent effectivement à Fontenay aux Roses, c’est la raison d’ailleurs pour laquelle certains d’entre nous vont faire leurs courses ailleurs. L’évidence étant de trouver le maximum de choix bien évidemment.
    Si vous avez besoin de chaussures, par exemple, vous irez à Sceaux ou ailleurs et vous ferez vos courses de proximité à côté.
    D’ailleurs je n’ai remarqué que très peu de membres de cette municipalité dans nos commerces de proximité. Tout comme sur le marché d’ailleurs, beaucoup de propagande mais pas de cabas !

  • Comme le mot « folie » a été bien choisi, sans doute après validation par force conseillers en com.
    Folie que de réaliser ce massacre généralisé des espaces publics (conservatoire Soubise, théâtre, espaces verts, etc…), qui plus est à un coût délirant.
    Folie que de mettre en péril des entreprises existantes par pure légèreté (pour rester courtois).
    Folie que de vouloir imposer des immeubles en parodiant une participation citoyenne.
    Folie que de dénigrer les initiatives citoyennes qui proposent de pertinentes alternatives, que d’intenter des poursuites judiciaires à qui n’a pas l’heur de plaire.
    Folie que de se renier en permanence, que de refuser la participation de tous à la vie démocratique.
    Folie de décider avec ce qui semble être la seule règle : l’incohérence généralisée.

  • C’est maintenant de notoriété publique, nous avons des champions du monde qui ne montent que des projets d’excellence…

  • Arnaud Lefèvre

    Monsieur Renault,
    Ne prenez pas mal ce que je vais vous dire mais certaines critiques me paraissent excessives

    La question que je me pose:
    Une municipale peut-elle s’opposer à l’installation d’un commerce lorsqu’un local privé se retrouve vide?

    Simple question et mis à part un risque de trouble à l’ordre public il semble que cela soit impossible.

    Il en est de même pour les photos d’esthétique urbaine publiées. Si certaines peyvent faire sourire, photographier un véhicule accidenté devant chez un garagiste carrossier…. me paraît assez déplacé.

    A quand une photo d’une tranchée dans une rue lors d’un enfouissement de réseaux ?

  • Monsieur Lefèvre,
    Je ne prend pas du tout mal votre commentaire. Je vais vous donner mon avis.
    C’est le maire ou l’adjoint au commerce qui valide la demande d’implantation d’un commerçant. Il peut donc pour des raisons de stratégie commerciale s’y opposer, par exemple concurrence, etc…
    Vous employez le même argument que le maire quand il nous dit qu’il ne peut pas s’opposer à l’immeuble de fond de place car il s’agit de relation entre 2 privés et donc qu’il ne peut pas intervenir.
    Ce qui est totalement faux d’abord parceque le terrain était sous gestion municipale et c’est lui qui a décidé de s’en separer ensuite parceque c’est lui qui signe au final le permis de construire. Il peut donc s’y opposer pour de multiples motifs . Comme par exemple quand il refuse un permis de construire à un architecte fontenaisien, permis parfaitement conforme aux règles du PLU, au motif que …la couleur de la construction ne lui convient pas. Ce qui vient de se passer tout récemment.
    Pour ce qui est du véhicule , il faut rappeler que l’on a pas le droit de laisser une épave dans une rue. On comprend qu’un carrossier puisse le faire 1 jour ou 2, le temps de bouger les véhicules dans son garage. Au bout de 4 semaines, n’est-ce pas un peu long? Si c’est bien un véhicule pris en charge par un carrossier, la municipalité pourrait aimablement le lui rappeler. Si c’est un particulier, il faut le verbaliser.
    Enfin je n’ai pas à répondre à la place des administrateurs mais s’il n’y a pas de photos de tranches de travaux d’enfouissement de ceci ou cela, c’est peut être parceque les administrateurs font aussi un travail de modérateur, de filtre en refusant ce qui n’est pas de la responsabilité de la ville.

  • Arnaud Lefèvre

    Merci monsieur Renault.
    Je suis quand même sceptique sur la possibilité d’empêcher un commerce sauf s’il est ambulant ou si il y a un risque de troubles à l’ordre public. Je n’ai rien vu d’autre mais peut être avez vous des infos que je ne possède pas.
    Je suis d’accord avec vous sur la voiture épave. Elles devraient être enlevées avant. Habitant pas très loin je l’ai aperçue quand la personne l’a dit signalé ici. Je ne l’avais pas vue avant. Mais les garages dans les villes c’est compliqué.
    Pour le reste je ne sais pas trop à quoi vous faites allusion.
    Cdt

  • Arnaud Lefèvre

    Je suis quand même surpris par vos remarques sur le fait que j’emploie les arguments du maire sur la construction d’un immeuble . Je n’ai jamais abordé la construction de cet immeuble et si je devais voter pour ou contre je voterais contre.

  • Il n’y a aucune volonté de ma part d’insinuer que vous relayez les arguments du maire. Ce que je voulais dire c’est que beaucoup de personnes pensent que comme il s’agit d’une entreprise privée ( un commerce, un promoteur,…)la municipalité n’a pas son mot à dire, ne peut pas intervenir. Vous le pensiez pour un commerce, le maire le dit ( mais lui bien entendu le sait bien mais en fait un argument pour faire passer son idée) pour un immeuble.
    J’espere vous avoir rassuré.
    Cordialement

  • Arnaud Lefèvre

    Je ne partage pas votre avis en effet sur les implantations de commerces sur une ville. D’ailleurs vous n’apportez aucune référence de textes législatifs. Juste de belles phrases. J’ai réellement cherché et n’ai rien trouvé de ce que vous dites. Je partage complètement votre avis en revanche sur des points comme les immeubles pat exemple.
    La preuve en est aussi. Lorsque le Istambul grill à ouvert, plusieurs d’entre vous ont écrit que le maire et son 1er adjoint s’arrachaient les cheveux ….. vous pensez pas que si ils avaient pu éviter ce type commerces ils ne l’auraient pas évité?

  • Nous n’arriverons pas à nous convaincre, et je pense que nous allons lasser les lecteurs, donc arrêtons là.
    (Éviter tout de même les mots blessants «  que des belles phrases »: chacun écrit comme il peut. Et par ailleurs je ne vois pas à quoi correspond « plusieurs d’entre vous ». Je n’ecris qu’en mon nom et je n’ai rien écrit sur ce commerce).
    Cordialement

  • Bonjour, ayant moi même un commerce rue Boucicaut, je n’ai fait aucune demande d’implantation à la mairie. Juste une déclaration d’ouverture le jour J, les seuls personnes a qui j’ai eu a rendre compte c’est les Pompiers et à la mairie pour l’enseigne et l’accessibilité Pmr. En deux ans et demi d’ouverture, j’ai vu et vais voir s’installer trois autres commerces qui vendent du thé ou font salon de thé. Mais peut-être que j’ai fait « frissonner » les autres pâtisseries boulangerie en m’installant. J’essaie de ne pas proposer les mêmes produits et d’avoir une offre différente.Les commerces qui s’installent font généralement une étude de marché , espérons qu’elle tienne sa promesse de prospérité pour tout le monde. Bien sûr que cela ne m’enchante pas que la future librairie fasse salon de thé d’autant qu’ils ont l’air d’avoir des moyens financiers que je n’ai pas, un grand espace avec un local partiellement remis en état par nos impôts et une offre attractive que tout Fontenay attends. Mais il faut faire avec, qui sait si cette librairie n’aménera pas plus de gens hors Far et profitera à
    tous.
    L’association des commerçants essaie de fédérer l’ensemble des commerçants de Far et cela pourrait être un travail à plein temps. La mairie nous aide réellement avec Mme Chantal Quiquion et Véronique Ozoux, pour preuve la réussite du chalet des commerçants à Noël. La mairie a mis a disposition gratuitement ce châlet et Véronique et sa maman l’on tenu bénévolement pendant 10 jours. Je suis nouvelle commerçante, peut être un peu crédule, je cherche un nouveau local pour l’agrandir et me développer afin de pouvoir me verser un salaire correcte, je voudrais rester à Fontenay qui est ma ville, mais où cela est-il possible à part les futures constructions du centre ville dans 3/4/5 ans . Peut être que mon commerce mourra faute de pouvoir s’agrandir. Alors soutenez vos commerces, élus et habitants en allant faire vos courses à Far. (Perso, le maire est un client, le personnel de mairie aussi, je vois moins les autres …).Un commerce s’installe quelqu’il soit et bien il faut féliciter son courage, car ce n’est pas facile, financièrement, et humainement.

  • Madame,
    À vous lire je pense que mes propos ont pu entraîner une confusion.
    Pour clarifier, je donne ici un extrait du site Epareca professionnel dans le domaine de «  Vie, commerce artisanat au cœur des quartiers » :
    « Afin de garantir une pérennisation de la cohérence du plan marchand initial, il convient de proscrire les baux locatifs génériques (« tous types de commerce ») et de prévoir finement dans les baux la nature des activités commerciales autorisées. Enfin, les conditions de gestion locative et de maintenance technique des locaux sont à prévoir au démarrage de l’opération ».
    On lit ci dessus «  prévoir finement dans les baux, la nature des activités commerciales autorisées ».
    Si dans toutes les mairies il y a un adjoint au commerce, c’est bien pour définir, mettre en place une stratégie commerciale dans la ville et faciliter ensuite l’implantation des commerces qui y correspondent…
    Loin de moi l’idée d’interdire un commerce.
    Ai- je écrit cela? Bien au contraire.
    Mais une municipalité doit, entre autre, aider à trouver les emplacements cohérents par rapport aux autres commerces, faciliter leur implantation pour assurer une offre diversifiée qui permette aux habitants d’être intéressés par les commerces et à tous les commerces de vivre correctement.
    C’est certes bien difficile et en particulier à Fontenay.
    Mon article n’est aucunement une critique des commerçants, mais exclusivement une critique des responsables municipaux qui ont passé 4 ans 1/2 à accuser leurs prédécesseurs d’incapacité dans ce domaine alors qu’eux même ont des succès comme leurs prédécesseurs mais aussi des échecs comme ceux qu’ils passent leur temps à critiquer.
    C’est bien facile de critiquer pour de basses raisons politiciennes tout ce qui a été fait, un peu plus difficile quand on est aux affaires.
    Aucune des équipes en place ces dernières années ne peut se glorifier d’avoir réussi pleinement dans ce domaine.
    Définir une stratégie commerciale, ce n’est pas seulement donner des chiffres de commerces ouverts pour montrer qu’on en a ouvert plus que les autres.
    Donc comme je crois l’avoir écrit il ne s’agit pas du tout dans mes propos d’une critique des commerçants eux même qui comme vous le rappelez ont du courage et de la volonté mais un ras le bol des argumentations faciles de quelques responsables et de leur auto satisfaction dans ce domaine.
    Et pour éviter toutes nouvelles mauvaises interprétations, mes propos ne touchent en aucune façon les personnes non politiques de la municipalité qui font à n’en pas douter leur travail du mieux possible.

    • Fabienne Zacchi

      Bonjour, je pense avoir bien compris, je tenais juste à préciser que la mairie n’est pas intervenue dans mon implantation, ni d’ailleurs dans la rédaction de mon bail avec le propriétaire.

  • Je viens de lire attentivement vos propos et je vais aller dans le sens de Monsieur Renault en faisant très simple
    Vous citez le personnel communal et oui, il fait bien son travail avec les commerçants.
    En revanche, si les politiques ne choisissent pas au sens strict l’implantation de tel ou tel commerce, ils ont cependant les moyens de rendre (ou non) la vie pénible des commerces qui s’installent.
    Par exemple, reprenez les Mag de Fontenay et voyez si tous les commerces depuis l’arrivée de l’équipe restreinte ont eu l’honneur de celui-ci. Et là qu’on ne vienne pas mettre en cause les journalistes de la mairie, le directeur de la publication n’est autre que le maire et la responsable de la communication se dit elle-même une grande spécialiste…..

    • Fabienne Zacchi

      Rebonjour, est bien j’ai bénéficié d’un article dans le mag à mon ouverture, et il me semble que d’autres commerçans on pu en bénéficier, exemple tout récent Merry Monk. Cela a généré dans mon cas beaucoup d’affluence et certains clients m’en parle encore. Mais je vais terminer ici cette conversation, car elle prend une tournure trop politique. Merci pour nos échanges et peut-être à bientôt

  • Marie Hélène Boulestreau

    Merci aux courageux fondateurs et administrateurs de ce blog, grâce à qui on peut se tenir au courant de tout ce qui se passe à Fontenay
    Bonne chance à eux pour cette nouvelle année, et la réussite dans leurs entreprises …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )