17 janvier 2019 | 03:06
Vous etes ici:  / Libre opinion / Il faut assister au Conseil Municipal: c’est édifiant

Il faut assister au Conseil Municipal: c’est édifiant

Assister au Conseil Municipal est une déprimante mais excellente occasion de constater par soi-même le comportement du maire.

Il n’y a quasiment aucune intervention d’un conseiller municipal d’opposition qui ne soit pas interrompue à la 1 ère ou 2 ème phrase par le maire quand ce n’est pas tout simplement, pour un ou deux d’entre eux,  les empêcher de prendre la parole.

En fait le maire n’entend plus ce qu’on lui dit, à force d’écouter ce qu’il va dire.

Cela sans compter sur ses moqueries, ses remarques douteuses, ses commentaires désobligeants, accompagnés de ricanements bruyants, de hochements de tête réprobateurs ou de mouvements d’yeux agacés de la part de beaucoup de conseillers de la majorité sauf ceux qui semblent préparer une liste dissidente pour les prochaines municipales. 

Malgré les protestations y compris du public, rien n’y fait.

Le Conseil Municipal d’hier 17 décembre n’a pas échappé à ce qui devient la règle de fonctionnement en se terminant dans un brouhaha complet.

Quelle image épouvantable de la démocratie.

Daniel Marteau

3 RÉPONSES

  • Monsieur Marteau, vous exprimez exactement le sentiment que j’ai eu moi aussi : j’ai été effarée, consternée voire même éprouvantée . Il m’est venu la pensée que nous avions d’ores et déjà changé de régime et que nous n’étions peut-être plus en démocratie. Car l’usage de la force et du fait accompli dans les actes, ainsi que de l’intimidation et de la dépréciation de l’adversaire dans les paroles, de façon si méprisante et irrespectueuse, ne sauraient correspondre à la devise de notre pays « Liberté, Égalité, Fraternité  » à laquelle j’ai la naïveté de rester attachée.

  • L’article de Daniel Marteau reflète exactement ce que j’ai pu ressentir le 17 décembre. Que cela émane d’un observateur extérieur neutre comme l’est Daniel Marteau est bien entendu plus significatif que mon propre sentiment comme acteur à qui la parole a été régulièrement coupée et qui a eu droit à des remarques aussi pertinentes que «  vous jouez faux Monsieur Mergy ».

    Ce qui est inquiétant dans l’attitude du maire et d’une partie de son équipe est qu’elle s’applique à tous les élus de l’opposition y compris la présidente de mon groupe « Mouvement Radical » Annie Sommier dont la courtoisie, la politesse, la finesse des analyses et l’absence de posture politicienne sont pourtant unanimement reconnus.

    Laurent Vastel est déjà en campagne ; c’est son droit. Mais qu’il confonde le conseil municipal avec une réunion électorale et qu’il se comporte de manière aussi discourtoise avec tous les élus de l’opposition sont très choquants.

    Gilles Mergy
    Conseiller municipal d’opposition

  • Suzanne Bourdet

    Même une réunion électorale devrait être un lieu d’échanges d’idées, non un ring de boxe. La démocratie y gagnerait.
    « Si tu as une pomme, que j’ai une pomme, et que l’on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme. Mais si tu as une idée, que j’ai une idée, et que l’on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées. Bernard Shaw ».

    Suzanne Bourdet,
    Conseillère municipale Associative et Citoyenne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )