17 février 2020 | 10:40
Vous etes ici:  / Libre opinion / Analyse du projet proposé par L. Vastel

Analyse du projet proposé par L. Vastel

L. Vastel a présenté son projet, qu’il appelle contrat de mandature, et qui comprend 71 propositions.

Des propositions vont dans le bon sens et rejoignent d’ailleurs pour certaines d’entre elles les nôtres (développement des espaces de co-working, recrutement d’une personne assermentée pour les contrôles d’insalubrité, création d’une ressourcerie,..).

D’autres propositions sont aussi intéressantes mais elles relèvent du « vœu pieu » car elles ne sont pas de la compétence de la ville (ouverture de la médiathèque le dimanche, rénovation des rues alors que la plupart ont été transférées au Territoire, installation d’une brasserie sur la place de Gaulle,…). Elles devront être négociées avec les autres parties prenantes, sans certitude de réussite.

Pour frapper les esprits, plusieurs propositions sont présentées à deux voire trois reprises : installation de bancs, réalisation d’une maison de la santé, plan vélo, réaménagement du mail Boucicaut…

Quelques propositions apparaissent totalement hors sol dans un projet municipal comme l’organisation d’un concours d’éloquence…

Sur la participation citoyenne, il n’y a aucune proposition à l’exception de la création déjà annoncée il y a un an d’un conseil municipal des jeunes. Ce vide sidéral sur un sujet majeur pour co-construire la ville de demain est très regrettable et symptomatique de l’action du maire actuel depuis 6 ans.

Enfin, le projet de Laurent Vastel se caractérise par une double démagogie :

– une pratique exacerbée du Green washing : alors qu’il négligeait il y a quelques mois les effets du réchauffement climatique, qu’il niait les effets de la pollution atmosphérique sur la santé, qu’il a bétonné l’espace public,  qu’il a fait adopter un Plan Local d’Urbanisme hyper densificateur ou qu’il n’a rien fait pour accompagner la transition écologique depuis 2014, le maire actuel multiplie les propositions « écologiques ». Par ailleurs, le caractère écologique de la généralisation du wifi m’échappe quelque peu…;

– Un cumul de promesses totalement impossible à financer : plusieurs  propositions sont en effet extrêmement coûteuses et leur réalisation simultanée sur la durée du prochain mandat est impossible au regard des capacités de financement et de maîtrise d’ouvrage de la ville. Le maire actuel promet ainsi  simultanément la rénovation complète du panorama et de la piscine, l’agrandissement de la cuisine centrale mutualisée, la réalisation d’une bulle au tennis, la  création d’une maison de santé, la création d’une maison de la solidarité, la  réorganisation du pôle éducatif des ormeaux, le réaménagement du mail Boucicaut… C’est au bas mot 5 fois le budget d’investissement de la ville actuel (hors travaux de maintenance lourde des équipements actuels)…

En conclusion, le projet de M. Vastel  qui a été conçu par ses groupes d’experts (et non pas co-construit avec les Fontenaisiens comme le nôtre) est un catalogue de propositions parfois intéressantes mais sans réelle cohérence entre elles et surtout sans le moindre plan de financement alors que leur réalisation conjointe dans les 6 ans à venir mettrait tout simplement la ville en faillite.

Gilles Mergy

 

2 RÉPONSES

  • 71 promesses … C’est totalement ridicule. Pourquoi pas 537 ? Difficile de comprendre qu’il ne s’en aperçoive pas. Trop de promesses tuent les promesses.
    L. Vastel recommence sa campagne 2014 avec un nombre délirant de promesses. (Cette fois ci on a droit aux bancs après les poubelles de 2014!)
    Et pas d’inquiétude pour les finances Monsieur Mergy, comme en 2014 la plupart de ces promesses de campagne s’évanouiront.
    Seules resteront les dépenses cosmétiques et ça sera déjà assez onéreux, comme ces 6 dernières années de l’ordre de 5 M€ au bas mot avec les Fontaines, les mares d’eau, la devanture du théatre, les vespasiennes, etc… Mais le trou Osica on l’a toujours , le conservatoire est fermé depuis 4 ans et des rues sont de plus en plus dégradées.
    Ah, mais la rénovation des rues c’est dans les promesses 2020. « Mais c’est pas nous qui payons », c’est le territoire via l’argent que nous envoie le bon Dieu.
    De qui se moque-t-on?
    Je lui suggère d’en rajouter une 72 ème: tenir les 71 premières. Chiche?

  • Véronique Lafarge

    J’ai téléchargé le projet de L. Vastel sur son site internet.

    Il a pris toutes les idées dans l’air du temps et il rajouté une touche de vert.

    Il propose plein de choses et notamment plein de nouveaux équipements publics.

    Mais pas un mot sur l’investissement nécessaire et sur leurs coups de fonctionnement ensuite.

    Ils sont hors de proportion avec les capacités de la ville (subventions éventuelles comprises)

    C’est vraiment le catalogue du Père Noël et à Fontenay plus personne ne croit au Père Noël.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )