17 septembre 2019 | 13:31
Vous etes ici:  / Libre opinion / Anciens combattants et devoir de mémoire : Quelle vision de la nouvelle municipalité

Anciens combattants et devoir de mémoire : Quelle vision de la nouvelle municipalité

Dans l’équipe municipale, la délégation aux anciens combattants est suivei par Philippe RIBATTO, officier de réserve, ancien Président du Comité d’entente des anciens combattants et victimes de guerre et ancien Président de l’union des anciens combattants.
Son engagement sur cette question ne fait aucun doute.

Plusieurs initiatives sont d’ailleurs intéressantes :
– Cérémonie pour décerner le titre de juste parmi les Nations à R.. LESUEUR l’an dernier (dont vous avions assuré les préparatifs à la fin de notre mandat);
– Cérémonie de remise des insignes de chevalier de la légion d’honneur à R. LESUEUR par Monsieur le Maire;
– Plaque commémorative devant l’ex Ecole normale supérieure (Résidence Olympe de Gouges) en hommage aux élèves et anciens élèves de l’Ecole normale supérieure qui ont été déportés

Les points suivants me paraissent plus ennuyeux:

– Pédagogie autour du devoir de mémoire
La sensibilisation des Fontenaisiens notamment les plus jeunes d’entre eux à ces questions sensibles repose sur plusieurs canaux d’information. Sur le site officiel de la ville, la rubrique devoir de mémoire est désormais vide. Que faut il en penser ?

– Multiplication des cérémonies
Dans un souci sans doute louable, la nouvelle municipalité a multiplié le nombre de cérémonies commémoratives. Il y a un risque non négligeable d’en banaliser la notion et de perdre par la même occasion la force du message notamment auprès des jeunes générations

– Approche idéologique
Alors que les élus successifs en charge du devoir de mémoire au cours des mandats de P. BUCHET (Gérard AVRAN et moi même) avions oeuvré, au sein du comité d’entente des anciens combattants et victimes de guerre, dans un esprit de dialogue, de concertation et de refus de toute approche idéologique, la nouvelle municipalité a fait un choix très idéologique sur la guerre d’Algérie.

Elle a en effet participé a minima à la cérémonie du 19 mars (date du cessez le feu en Algérie le 19 mars 1962) qui est pourtant désormais officiellement la Journée nationale du Souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en KTunisie et au Maroc.
Gilles MERGY
conseiller municipal
ancien Maire adjoint

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )