21 octobre 2019 | 20:19
Vous etes ici:  / Conseil municipal / Finances / Budget 2015 : Paroles, Paroles, Paroles

Budget 2015 : Paroles, Paroles, Paroles

Cet article n’a pas pour objectif de résumer la teneur des débats budgétaires du Conseil municipal du 13 avril mais simplement de montrer comment M. Vastel et son équipe dénaturent le concept d’innovation.

Face aux critiques des élus de l’opposition, M. Vastel et plusieurs de ses adjoints ont affirmé en substance que face à la baisse drastique des dotations de l’Etat, il fallait être innovant, créatif, changer de modèle voire de paradigme en matière d’action publique.

Si le concept d’innovation dans la sphère publique est resté longtemps l’objet uniquement de travaux de recherche universitaire, la création de la 27eme région par Christian Paul avec le soutien d’Alain Rousset et plus récemment le programme Réacteur public lui ont donné ses lettres de noblesse.

C’est la raison pour laquelle on devrait se féliciter du fait que la ville de Fontenay aux Roses s’inscrive dans cette mouvance. Malheureusement, comme souvent avec cette équipe municipale, derrière les concepts et les mots, la réalité est moins reluisante :

– Est ce de l’innovation d’augmenter de 42% les tarifs des repas de la cantine pour toutes les familles ?
– Est ce de l’innovation de diminuer les subventions à l’ASF, au CCJL, au soutien scolaire aux Paradids ?
– Est ce de l’innovation de ne consacrer que 300 000 euros pour l’ensemble des travaux sur le patrimoine municipal soit disant dans un état de décrépitude avancé (alors que la ville va consacrer 200 000 euros pour l’installation de caméras de vidéosurveillance…) ?

En fait, la seule innovation de ce budget, c’est que pour la première fois depuis plus de 20 ans, il a été voté par la majorité dans le rouge avec des dépenses réelles de fonctionnement supérieures aux recettes réelles de fonctionnement.

Malgré les efforts louables de JM DURAND (élu aux finances qui maitrise au demeurant très bien ses dossiers) pour nous expliquer qu’il s’agit d’une stratégie financière de rupture, force est de constater que la ville se contente de faire de la cavalerie budgétaire en consommant sur la durée du mandat le chèque du CEA obtenu par P. Buchet et son équipe.

Dans le contexte de baisse des dotations de l’Etat, ce « chèque » constituait une sorte de filet de sécurité à durée limitée qui laissait le temps de mettre en oeuvre des mesures structurelles pour améliorer durablement les comptes de la ville. L’équipe de M. VASTEL se contente de profiter du temps qui lui est donné par cette manne financière en espérant être réélue en 2020 sur le seul fondement d’une modification majeure de la sociologie de la ville grâce à l’arrivée massive de ménages aisés.

Derrière les mots et les concepts, voilà en fait le seul et l’unique objectif de l’équipe municipale en place.

Gilles Mergy
Ancien Maire adjoint aux finances
Conseiller municipal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )