19 avril 2024 | 08:49
Vous etes ici:  / Libre opinion / Conseil Municipal du 29 février : intervention de Gilles Mergy dans le débat d’orientations budgétaires

Conseil Municipal du 29 février : intervention de Gilles Mergy dans le débat d’orientations budgétaires

Monsieur le Maire, Chers collègues

Je voudrais en premier lieu saluer l’engagement et le professionnalisme des agents municipaux aussi bien ceux en charge de missions opérationnelles au service de la population que ceux en charge de fonctions support (finances ou RH). 

Je ne vais pas commenter tous vos chiffres car nous ne sommes pas en train d’examiner le projet de budget 2024 mais je voudrais revenir sur le réalisé prévisionnel 2023 qui, dans une large mesure, retire tout intérêt au DOB dans sa configuration actuelle.

Pour décrire mon sentiment à la lecture du réalisé 2023 par rapport aux orientations budgétaires présentées l’an dernier et au budget 2023, trois titres de film me viennent en tête

L’arnaqueur

La grande vadrouille

Un jour sans fin

L’arnaqueur car nous l’avons dit à plusieurs reprises M. Sommier et moi, vous avez retenu des hypothèses complètement surréalistes pour élaborer votre budget dans la seule optique de justifier une hausse massive des impôts : +30% sur la taxe foncière.

Vous avez ainsi surestimé les dépenses de fluides de 25% par rapport à la réalité, les charges à caractère général de 9% par exemple. Sur les dépenses de fluide, vous évoquez une baisse de la consommation en volume malgré la hausse du nombre de bâtiments gérés par la ville. A part, la construction du vestiaire de rugby, je ne vois pas de nouveaux bâtiments et donc je vous remercie de nous indiquer en m2 la surface des bâtiments de la ville fin 2022 et fin 2023.

Sur l’autofinancement net sensé être dramatiquement dans le rouge sans hausse des impôts avec une estimation à -1,4 M€, le résultat final est évalué à +2,9 M€ soit une amélioration de 4,3 M€ entre le prévisionnel et le réalisé dont 2,9M€  selon vos affirmations lié à la hausse massive des impôts. Par conséquent, même sans hausse des impôts, vous auriez dégagé un autofinancement net à zéro.

Cette hausse massive des impôts n’était pas nécessaire. Vous l’avez imposé de manière arbitraire contre l’avis d’ailleurs de certains élus de votre majorité uniquement pour vous permettre de disposer d’un matelas de sécurité vous permettant d’ici 2026 de faire des dépenses électoralistes. Fragiliser la situation financière de vos administrés pour vous aider à vous faire réélire malgré votre mauvais bilan, ce n’est pas ma conception de la gestion rigoureuse des deniers publics.

Le deuxième titre de film auquel je pense c’est la Grande vadrouille. Pour expliquer la baisse d’un million d’euros dans les dépenses de personnel par rapport au prévisionnel, vous expliquez faire face comme toutes les collectivités à des difficultés de recrutement. Malheureusement, je ne crois pas que ce soit comme toutes les collectivités. A Fontenay aux Roses, malgré l’action conduite par Emmanuel Chambon et l’équipe de la Direction générale, tous les clignotants sont au rouge : valse des DGS et des directeurs de cabinet, turn over accéléré chez les cadres et cadres intermédiaires, mouvement de grève, lettre ouverte du personnel, sentiment de mépris ressenti par les organisations syndicales. Ce n’est pas la galette tour organisé dans tous les services municipaux ou le séminaire couteux organisé pour le personnel et les élus de la majorité qui suffiront à mettre fin à cette grande vadrouille des agents municipaux. Je pense que les autres mesures envisagées en 2024 auront plus d’effet.

Le troisième titre de film auquel je pense est un jour sans fin. Je veux bien entendu parler du non-respect du programme d’investissement prévu en début d’année. 12,3 millions prévus, 8 millions réalisés soit 65% seulement. Vous allez me dire comme chaque année que vous devez programmer plus d’opérations que vous pouvez en faire. C’est pourquoi je vous réitère une nouvelle fois ma proposition de l’an dernier : présentez-nous en séance ou en commission le programme d’investissement avec le socle prévu et les opérations éventuellement engagées en fonction des retards ou annulations portant sur les projets prioritaires. Cela rendrait le débat sur le budget d’investissement plus intéressant et plus responsabilisant. Mais vous préférez gérer dans l’opacité votre programme d’investissement.

Sur les orientations budgétaires 2024, mes collègues feront des observations de fonds. Mais j’avoue que je m’interroge sur le sens de ce débat.

Une vrai débat d’orientations budgétaires devrait permettre d’échanger sur les hypothèses retenues, les priorités envisagées, la stratégie financière à engager, la priorisation des dépenses d’investissement. Au lieu de cela comme chaque année, vous nous faites une présentation anticipée d’un budget tout ficelé sur lequel il n’y a rien débattre.

Il est vrai qu’à partir du moment où vous considérez que discuter autour d’une part de galette des rois relève de la démocratie participative, il sera difficile de vous convaincre d’organiser un véritable débat d’orientations budgétaires.

C’est très regrettable et c’est encore une occasion ratée pour améliorer la gestion de notre ville au bénéfice de l’ensemble de nos concitoyens.

Avant de conclure, je voudrais vous poser trois questions dont une déjà évoquée dans mon intervention :

  • Pouvez-vous me donner l’évolution des m2 des bâtiments gérés par la commune entre 2022 et 2023 ?
  • Quel est le montant en euros de la subvention versée à l’OGEC pour l’école privée St Vincent de Paul ? Sur la base de combien d’élèves ?
  • Pouvez-vous préciser vos propos sur les soi-disant recours de l’opposition ? Quels sont les recours signés par les élus de l’opposition ? Ne pensez-vous pas que les habitants qui ont déposé des recours l’ont fait parce que vos projets de construction immobilière étaient mal conçus et qu’ils mettaient en péril leur qualité de vie ?

Gilles Mergy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )