18 novembre 2018 | 04:06
Vous etes ici:  / Libre opinion / Surprise au Conseil Municipal

Surprise au Conseil Municipal

Au conseil municipal du 24 septembre, sur l’amendement 2 de la délibération 9, proposé par le groupe de Michel Faye, désormais dans l’opposition, la majorité a voté contre (sans surprise) sauf  MM Durand et Ribatto (ça c’est une surprise) qui ont voté pour, comme l’opposition.

4 questions :

– Cette majorité en est elle encore vraiment une ?

– Les 2 adjoints vont ils être virés comme l’a été l’équipe Faye quand elle avait voté contre la protection fonctionnelle demandée par L.Vastel pour intenter un procès en diffamation au blog Osez Fontenay aux frais du contribuable ?

Serait-ce une tactique de politique politicienne pour faire croire en cette période de début de campagne que cette majorité est très démocratique et que les adjoints sont libres d’exprimer un avis différent du maire, ce qu’ils n’ont pas pu faire depuis 4 ans 1/2 ?

– Ne serait-ce pas tout simplement le début de la fin ?

Si quelqu’un sait …

Pascal Renault

8 RÉPONSES

  • La diversité peut être un atout ou un fléau. La majorité municipale n’a jamais su gérer les conséquences de la fusion de 4 listes hétéroclites entre les deux tours.
    Première étape : la répartition des portefeuilles entre les listes. Si la liste de Michel Faye a été bien traitée, les délégations confiées aux autres alliés ne relevaient pas du cœur de métier de la municipalité (nouvelles technologies et jumelage pour D. Lafon et devoir de mémoire pour P. Ribatto).
    Deuxième étape : mise à l’ecart des principales personnalités qu’elle soit explicite (comme pour l’équipe Faye) ou plus sournoise (comme pour JM Durand qui a été sorti du CA de la SPLA en dépit de sa compétence sur ces questions) .
    On peut s’inquiéter d’une éventuelle troisième étape mais à force de se replier sur elle même, la majorité résiduelle va finir par disparaître totalement.

  • Et si c’était une 5 ème hypothèse en ce début, non officiel, de campagne électorale pour les municipales de mars 2020: le début du commencement d’une nouvelle liste de tendance «LR à droite toute» ?
    On en voit déjà qui risquent d’hésiter entre une droite molle-flou et une dure-nette !!!!!
    Et pourquoi pas une raide-ferme avec une potentielle ? probable ? liste venant du cru qui aurait du cran ?
    Ça risque de chauffer fort à droite dans les prochains mois à Fontenay.
    A suivre

  • S’il est incontestable que la politique conduite par la majorité municipale résiduelle n’est ni de gauche, ni efficace, son positionnement politique est effectivement complexe. Avec des élus LR, UDI, ex PS et le président d’un des comités En marche de Fontenay, elle est partout et en même temps nulle part.
    D’après ce qui se murmure, elle recherche un rapprochement avec En Marche. S’il est délicat d’anticiper le résultat de ces manœuvres politiciennes, force est de constater que le comportement et la politique conduite du Maire et de sa garde rapprochée sont pourtant très « ancien monde ».
    M. Croland pose la bonne question : que vont faire, si cette démarche aboutissait néanmoins, les élus LR attachés à leurs valeurs ? Il paraît difficile d’imaginer qu’ils cautionnent un tel rapprochement au regard des relations exécrables entre En marche et LR au niveau national.
    Les prochains mois seront donc agités à Fontenay,

  • Françoise Létang

    Je me pose une question et je pense que je ne dois pas être la seule Monsieur Mergy, Les relations des partis au niveau national influencent ils à ce point le niveau municipal ?

    Lors des dernières élections municipales, les têtes de listes disaient aimer Fonenay-aux-Roses, aimer leur Ville et les Fontenaisiens, au regard du résultat au bout de 4ans et demi je me dis que j’ai été bien naïve. Si il faut ajouter l’influence de la politique nationale je me demande bien ce que Fontenay va devenir dans les prochaines années ? C’est inquiétant et vos propos ne sont pas rassurants Monsieur Mergy.

  • Bonsoir Madame Létang,
    Même si traditionnellement les élections municipales sont celles qui sont le plus déconnectés des enjeux nationaux, elles ne le sont pas totalement : le PS a revendiqué sa victoire aux municipales de 2008 comme une revanche après sa défaite aux présidentielles en 2007 contre N. Sarkozy ; et en sens inverse, l’UMP a revendiqué sa victoire en 2014 comme une revanche de l’élection présidentielle remportée par F. Hollande.

    Pourtant, j’ai le sentiment qu’en 2020, les enjeux locaux pourraient prendre plus d’ampleur notamment dans notre commune. A priori, aucun représentant des grands partis nationaux ne semble assuré de conduire une liste aux élections municipales à Fontenay. D’ailleurs, LR, le PS ou En Marche souffrent d’une impopularité croissante. Par ailleurs, au regard du bilan particulièrement médiocre de l’équipe actuelle, les élections devraient se jouer sur deux enjeux locaux majeurs :
    – quel projet pour la ville ? l’équipe hétéroclite actuelle a été élue sans projet et a fortiori sans programme et on en voit les conséquence actuellement.
    – quelle gouvernance pour la ville : pour le coup, Laurent Vastel avis pris de nombreux engagements par exemple sur le respect des citoyens et le développement de la démocratie représentative. A peine élu, il les a oubliés totalement.

    Le respect des engagements pris sera donc une question fondamentale. Par construction, il est difficile de savoir à l’avance si tel ou tel candidat respectera ses promesses. Mais, lorsque les candidats potentiels sont présents sur la ville depuis plusieurs années, on peut néanmoins avoir une idée de leur honnêteté intellectuelle et de leur capacité à respecter les personnes qui ne sont pas de leur avis.

  • Françoise Létang

    Vivre à Fontenay-aux-Roses n’est pas forcément un critère de confiance, certains habitent à Fontenay-aux-Roses depuis très longtemps et ce n’est pas pour autant qu’ils respectent leurs paroles prononcées.

    Les unions ou fusions probables des futures listes vont avoir un impact considérable sur les prochaines élections municipales.

    Nous avons goûté « au mariage de la carpe et du lapin », (expression courante entendue fréquemment dans notre Ville) et l’expérience n’est pas concluante du tout.

  • Gilles,
    Si je partage tout à fait la proposition qu’à priori d’un candidat Fontenaisien de longue date et connu on peut avoir une idée sur son honnêteté intellectuelle, on ne peut pas publier qu’un candidat n’est pas seul. C’est une équipe.
    Il ne suffira donc pas que le candidat soit honnête intellectuellement.
    Il faudra que tous les membres de la liste le soient, tous sans exception.
    Il sera alors nécessaire de bien se rappeler qui, parmi les membres des précédentes mandatures, sont ceux qui ne sont pas resté fidèles aux idées, aux positions, aux valeurs qu’ils avaient défendues avant d’être élus, voire même qui ont défendu une fois élus des positions diamétralement opposées.
    Ces personnes ne peuvent pas être compatibles d’une liste qui se voudrait intellectuellement honnête, et ne devront sous aucun prétexte participer à une telle liste.
    Voilà au moins un point par lequel les Fontenaisiens pourront avoir une bonne première idée de la qualité de la future gouvernance d’un candidat, bien plus révélatrice que son ancienneté de Fontenaisien.
    Ce ne sera sûrement pas suffisant mais absolument nécessaire.
    Je suis convaincu que ce sera un point fondamental dans l’adhésion des Fontenaisiens à telle ou telle liste.
    Daniel Marteau

  • Daniel,
    Vous avez raison. La question de la tête de liste est importante mais pas suffisante pour se prononcer sur la gouvernance que la liste souhaitera porter si elle élue.
    Il appartiendra aux futures têtes de liste de veiller à l’éthique des membres de leur liste et il appartiendra à chacune des listes de prendre des engagements clairs sur sa vision de la gouvernance.
    Sous le mandat de Laurent Vastel, nous sommes revenus en arrière de 20 ans en matière de démocratie participative.
    Il ne suffira pas de proposer un retour à la situation de 2014 même si l’action de Sylvie Lours avait permis de réels progrès. Il faudra aller plus loin dans l’évaluation citoyenne des services publics, la concertation réelle sur les grands projets de la ville et la transparence de l’action municipale. Autant de sujets sur lesquels l’équipe de Laurent Vastel a échoué

    Il y a dans notre commune de nombreuses personnes qui ont des idées ou des projets pour l’avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )