16 septembre 2019 | 17:09
Vous etes ici:  / Coup de gueule / Démocratie Participative / Décidément du mal à comprendre…

Décidément du mal à comprendre…

Il est vraiment étonnant et regrettable de constater qu’intervention après intervention (orale ou écrite) le Maire feint de ne pas comprendre ce que lui demandent les Fontenaisiens (ceux qui s’expriment et aussi ceux qui ne le font pas pour différentes raisons): ce n’est pas seulement d’information (on en a et on en a toujours eu) mais d ‘implication (il n’y en a absolument pas malgré les dispositions type CEMUA ou Comité d’habitants et cela contrairement à la charte de démocratie participative) dont il est question.
A chaque fois qu’un Fontenaisiens regrette de ne pas avoir été partie prenante en amont d’un projet d’urbanisme, le Maire répond par la liste des dates auxquelles il a donné l’information du projet… finalisé!
Il est difficile de penser que le Maire n’a pas saisi la demande il est plus probable qu’il ne veut fondamentalement pas impliquer les Fontenaisiens dans les projets. Dans ce dernier cas il lui suffit de le dire clairement et on en parlera plus.

Il est tout aussi désagréable de voir prendre des grandes libertés avec la réalité: à la réunion publique du quartier Ormeaux Renards du 3 novembre, aucune information n’a été donnée sur le projet des Mouilleboeufs.
Aux réunions CEMUA sur le PLU, sur la Cavée, sur la place du général de Gaulle (il n’y a pas eu de CEMUA sur les Mouilleboeufs) il n’y a jamais eu de discussion ou échange à ce sujet (info des membres de ces réunions).
Le dire ou l’écrire n’est donc pas exact.

Et puis pendant qu’on y est, il faudrait que le maire, et quelques uns de ses adjoints arrêtent de répandre dans Fontenay l’idée qu’ Osez Fontenay est un blog de soutien de la gauche ou lui fasse des procès d’intention.
Défendre la Démocratie Participative ou s’intéresser à l’urbanisme n’est ni de gauche ni de droite.
C’est seulement de l’intérêt porté à Fontenay. Et ce n’est pas parce que l’on est pas un élu que l’on a pas à donner un avis.
Moi je m’y exprime (peu c’est vrai) sans que personne ne connaisse mes choix politiques et je le lis (très souvent) en me fichant royalement d’où vient l’auteur de l’article. Point.
Au contraire il faudrait se féliciter d’avoir à Fontenay un instrument qui permet l’échange mais aussi qui permet de «prendre la température» (au lieu de seulement se congratuler dans l’entre soi politique, ce qui est bien sûr certainement plus agréable).
Pascal Renault

1 RÉPONSE

  • Louis-Marie Hamel

    Se victimiser est une tactique qui ne date pas d’aujourd’hui, alors qu’évidemment, ce qui nous importe est notre cadre de vie, indépendamment de toutes arrière-pensées politiciennes

Répondre à Louis-Marie Hamel Annuler la réponse

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )