22 mai 2019 | 19:15
Vous etes ici:  / Culture / Démocratie Participative / DÉNI DÉMOCRATIQUE ET MÉPRIS DES ASSOCIATIONS

DÉNI DÉMOCRATIQUE ET MÉPRIS DES ASSOCIATIONS

Pourquoi la municipalité de Fontenay aux roses refuse-t-elle obstinément d’inscrire l’association Violette Justice dans l’annuaire des associations fontenaisiennes ?

Malgré de multiples relances par mails, courriers ou déplacements au service de la vie associative, étalées sur ces dernières années, l’association n’a jamais reçu aucune réponse de la mairie… jusqu’à ce jour.  Un mail rocambolesque, stipulant que «  le guide 2017-2018 des associations fontenaisiennes se concentre sur la culture, les loisirs et le sport », vient en effet de lui être adressée en date du 12 juillet.

Vérification faite, l’annuaire des associations fontenaisiennes recense pas moins de 13 associations relevant de l’action sociale, périmètre d’action de Violette Justice, association de promotion des droits de l’enfant qui œuvre activement contre le fléau des placements abusifs et qui a désormais 5 années d’existence bientôt révolues.

On ne peut pas dire que les responsables de l’association Violette Justice, acteur majeur de la Ligue française des droits de l’enfant, ait manqué de patience, ni que leur travail ne soit pas absolument nécessaire : elle intervient sur tout le territoire national en accompagnant les familles, si nombreuses, confrontées aux dérives socio-judiciaires de la justice familiale et de la justice des mineurs. Elle s’efforce de faire appliquer la Convention internationale des droits de l’enfant et de protéger les enfants contre la maltraitance institutionnelle qu’ils sont, trop souvent, amenés à subir dans le cadre des mesures d’assistance éducative.

Elle dénonce également le harcèlement en réseau, dont ce genre de dénis démocratiques est parfaitement emblématique.
Il semble par ailleurs que d’autres associations soient concernées.

Nous demandons aux élus de l’opposition d’aborder le sujet lors du prochain conseil municipal, afin d’éclaircir les motivations obscures d’un tel refus, inique et injustifié, par l’actuelle municipalité .

Sylvain Moraillon
Président de la Ligue française des droits de l’enfant

1 RÉPONSE

  • LETANG Françoise

    Bonjour,

    Je reviens vers vous pour savoir si vous avez eu du nouveau de la part de la Mairie concernant votre inscription dans l’annuaire des associations de notre Ville ?

    Bien cordialement

    Françoise LETANG

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )