23 août 2019 | 20:14
Vous etes ici:  / Libre opinion / Urbanisme / Des précisions sur la construction au carrefour des Mouilleboeufs

Des précisions sur la construction au carrefour des Mouilleboeufs

Les interrogations de Monsieur Quemper sont plus que légitimes. Il est en effet inacceptable que l’actuelle municipalité n’informe la population qu’une fois les projets décidés et ficelés.

Sous ma mandature, nous avions acheté ce terrain pour y créer des commerces sans construction au dessus. Vous vous rappelez certainement que nous avions un projet d’installation d’un LIDL qui a failli aboutir si cette société ne s’était brutalement réorientée vers des magasins beaucoup plus grands. En raison de la situation particulièrement bruyante de cette parcelle entourée de 2 voies départementales et du RER, notifiée dans la carte du bruit que nous avons établie, nous avions opté pour plusieurs commerces en RDC et quelques logements bien isolés phoniquement pour loger des policiers nationaux en poste dans le secteur. Nous étions particulièrement attentifs à ce que la hauteur sur l’avenue Jean Moulin ne dépasse pas R+1 ce qui était possible en raison de la forte déclivité du terrain sur l’avenue Paul Langevin.

La nouvelle municipalité a souhaité modifié le POS afin d’augmenter de façon importante la constructibilité de cette parcelle. Cette modification du POS est l’objet de plusieurs recours auprès de la Mairie. Lors du dernier conseil municipal (le 11 janvier 2016), la ville a vendu ce terrain acheté par la ville sous mon mandat en 2005. Le promoteur immobilier a acheté ce terrain pour y réaliser une opération privée d’environ 46 logements et une seule cellule commerciale. Selon l’avis des Domaines sollicité comme il se doit pour toute vente communale, il est fait état d’un immeuble R+4 et d’une surface habitable de 2763 m². Or, selon le permis de construire que vous avez manifestement dû aller chercher en Mairie, vous décrivez un immeuble R+5 ce qui ne correspond pas à ce qui a été exposé dans les pièces données au Conseil municipal. Il semble que ce projet soit de l’accession à la propriété sans accession sociale, et d’une hauteur démesurée pour le quartier pour y créer un grand nombre de logements alors que c’est un point rouge dans la carte du bruit ce que je ne peux que déplorer. J’ajoute que pour toutes ces raisons , nous n’avons pas voulu approuver cette vente pour ce nouveau projet densificateur, de grande hauteur et qui laisse peu de place pour le commerce particulièrement attendu dans ce secteur.

L’absence totale de concertation voire même la non information du conseil de quartier et du comité d’habitants, la grande hauteur de cet immeuble rendu possible par la récente modification du POS qui je le rappelle est l’objet de recours, la non conformité entre le projet R+6 et celui annoncé au Conseil municipal (R+4), la nécessité réglementaire de prendre en compte des moyens acoustiques spéciaux pour les logements au regard de ce secteur bruyant, posent de séreuses questions autant sur la méthode employée par la municipalité qu’en droit.

Je vous rappelle qu’un recours peut être déposé dans les 2 mois qui suivent l’obtention du permis de construire.

Je reste à votre disposition pour toute information supplémentaire et pour vous communiquer tout document dont vous auriez besoin ne serait-ce que pour se forger une opinion, document que nous pourrions avoir à notre disposition car bien qu’élu municipal, nous avons les mêmes difficultés que vous à obtenir un peu de transparence avec cette nouvelle municipalité.

Pascal BUCHET
Maire honoraire de Fontenay-aux-Roses

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )