23 août 2019 | 20:36
Vous etes ici:  / Libre opinion / Vu dans la presse locale

Vu dans la presse locale

D’abord, deux points positifs :
– la confirmation de la création d’un « bio cluster » au Panorama
– l’ouverture des deux kiosques place De Gaulle. Avec quelques réserves sur celui de la presse : mal orienté, il tourne le dos aux principaux flux de circulation, tant automobile que piéton, ensuite ses horaires d’ouverture ne sont pas un gage de réussite : la clientèle « active » potentielle du matin lui échappe. Espérons (sincèrement) qu’il pourra se maintenir dans la durée, à la différence de ceux implantés dans les communes voisines qui ont assez vite fermé, au moins en partie faute d’heures d’ouvertures régulières (RER Sceaux Robinson, centre de Chatenay)
Puis quelques réflexions :
– les vœux aux acteurs locaux : déjà objet d’un article du blog quant à la définition d’un acteur local et au changement opéré par rapport aux années précédentes. Et quid des élus de l’opposition municipale ? Relevons toutefois une belle photo de famille de Les Républicains, p. 7
– relevons une regrettable faute de frappe dans l’article relatif à la diminution de la population fontenaisienne : selon l’INSEE, sur la période ciblée par l’article, elle est passée de 24 377 à 22 672, soit – 1 705 et non – 3 500 « environ »
– une bonne idée à saluer : la fermeture de la médiathèque pendant la moitié des congés scolaires prochains, pendant que les jeunes et moins jeunes seront sur les pistes ….
– une autre (c. r. réunion de quartier, p 23): « demande de la ville de supprimer les containers de récupération de vêtements qui posent des problèmes de sécurité » ???? Donc, la population plus riche espérée par la municipalité ne pourra plus donner ses trop pleins de vêtements pour les pauvres. Dommage.
– dans l’éditorial de Monsieur le Maire : « Fontenay aux Roses avant tout ». Il est normal que nos représentants à ce nouveau territoire défendent les intérêts de la Ville, mais faut il ne mettre que ça en avant : si chacune des villes n’est animée que par son intérêt particulier, sans esprit de coopération ni vision commune, cela augure mal du fonctionnement à venir du territoire.
Dominique Guillou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )