14 avril 2024 | 21:59
Vous etes ici:  / Libre opinion / et une pétition de plus !

et une pétition de plus !

Telle est la seconde partie du titre de l’édito du maire dans le dernier numéro du magazine municipal. Et il poursuit en s’en prenant à la forme de ces pétitions.

Copie du début de l’édito :

L’objet du courroux du maire est bien sûr la pétition demandant l’annulation de l’expérimentation, pendant six mois, de la mise en sens unique d’une partie de la rue Boucicaut, entre La Cavée et Châtillon.

Faut-il en conclure, comme semble le penser le maire, qu’une partie des fontenaisiens, « souvent les mêmes personnes », serait hostile à toute transformation proposée par lui ou sa majorité ?

La réalité me semble très différente.

Qu’il s’agisse

  • de demander l’abandon de la construction d’une cuisine centrale intercommunale,
  • de protester contre la construction d’immeubles à l’angle des rues Pasteur et Boris Vildé et à celui des rues des Ormeaux et la Fontaine,
  • de refuser l’implantation d’un immense mat télécom près des terrains de tennis du Panorama,
  • de repousser l’inversion de sens de la rue Durand Bénech,
  • de dénoncer le passage en force pour fermer le cinéma Le Scarron trois jours par semaine ,
  • ou bien sûr de demander l’annulation de l’expérimentation de six mois rue Boucicaut,

l’origine des pétitions est très diverse.

Seules deux d’entre elles ont été initiées par des élus d’opposition. Toutes les autres ont été lancées par des riverains en colère, dont on ne sait s’ils sont électeurs de l’opposition ou de la majorité, mais qui ont le sentiment de ne pas être écoutés…

Le maire devrait donc s’interroger sur les méthodes de travail de sa majorité.

Le « j’ai été élu, je décide et je fais » ne fonctionne manifestement plus. Ce que les fontenaisiens attendent c’est plutôt « voilà ce que nous proposons, avec différents scénarios ; discutons-en ; puis la majorité municipale décidera, après ou pas une expérimentation ».

Pour conforter Laurent Vastel dans le bien fondé de ce changement de posture, je peux lui donner trois exemples où la concertation, même si elle fut parfois incomplète et maladroite, a précédé la décision et l’action, et où les transformations se sont faites, ou vont se faire, peut-être pas avec l’ampleur voulue initialement, mais sans psychodrame :

  • La mise en sens unique de la rue Boris Vildé (sens montant depuis Le Plessis-Robinson), qui fut précédée d’une expérimentation ;
  • La mise en sens unique de la rue Maurice Philippot pour laisser plus de place aux vélos ;
  • La rénovation du mail Boucicaut.

Il ne tient qu’au maire et à sa majorité de généraliser cette méthode de travail.

Michel Giraud

5 RÉPONSES

  • Je confirme la teneur de votre article sur le fait que les élus de l’opposition ne sont à l’origine que de deux pétitions. Les autres relèvent d’initiatives de Fontenaisiens car ils ont le sentiment de ne pas être écoutés par le maire et sa majorité. Même au sein de sa majorité, plusieurs élus ont le sentiment d’être méprisés ou black listés.
    Favoriser la participation citoyenne, le dialogue, l’écoute est indispensable dans une démocratie apaisée. Pas forcément pour arriver à un consensus total mais au moins pour partager collectivement les hypothèses de départ et débattre ensemble des solutions envisageables. Et retenir ensuite la meilleure solution possible. Cela implique de présenter un objectif cible mais ne pas avoir d’idées préconçues sur la solution ou sur le chemin pour y parvenir. Et d’accepter aussi de débattre avec les habitants de ses objectifs pour améliorer leur bien être ou leur qualité de vie .
    Autant de choses que le maire actuel ne fait pas
    Gilles Mergy

  • L’édito du Maire paru dans le FAR Mag de ce début juillet 2023 est très clair : Laurent Vastel n’en a rien à foutre des pétitions lancées par les Fontenaisiens.

    Cela se traduit par : j’’ai été élu et réélu et donc je fais ce que j’ai décidé de faire car je considère que c’est bien et que c’est ce qu’il faut faire pour les fontenaisiens et pour la Ville.

    Aucun questionnement de sa part sur la raison de ces pétitions successives et en si grand nombre depuis 2014…

    En conclusion, les pétitionnaires et tous ceux qui considèrent que les projets et les décisions prises par Laurent Vastel et sa majorité ne sont pas acceptables et vont dans le sens contraire de ce qu’ils attendent de l’évolution de leur cadre de vie et de leur bien-être ont le pouvoir de ne pas s’abstenir et de mettre dans l’urne un autre nom que le sien afin qu’il ne soit pas réélu pour une 3ème mandature en 2026.

  • Et apparemment une seule pétition lui aurait été remise en 9 ans nous dit Laurent Vastel.

    Fait-il référence à la pétition signée par 10 habitants de l’immeuble hanté des Blagis ?

    Lorsqu’il est passé à l’émission de Cyril Hanouna sur C8, Laurent Vastel a précisé qu’à la suite de la pétition reçue et signée par 10 personnes lui faisant part de leur mal-être, il était de son devoir de réagir et c’est la raison pour laquelle il avait demandé à un Imam et à un prête d’organiser dans les parties communes de l’immeuble un rite d’exorcisme…

    Se rappelle-t-il qu’a la fin juin de 2017, l’Association La Boissière avait lancé une pétition contre le projet de construction d’un immeuble de 4 étages le long de l’avenue de Verdun et contre l’aménagement de places de parking sur le parvis du château La Boissière.
    C’était avant le fameux projet de construction de l’immeuble Stalino-versaillais et de la folie…

    Cette pétition avait recueilli 650 signatures qui ont été remises à Laurent Vastel.
    La suite qu’il lui a donnée ? Avec dénigrement et sa dérision habituelle, il nous a répondu que cette pétition n’avait aucune valeur car plusieurs pétitionnaires n’habitaient pas Fontenay-aux-roses.
    Je faisais sans doute parti de ces étrangers puisque j’avais signé cette pétition depuis mon lieu de vacances et à la suite de mon nom il était écrit Iceland…

    Ces 2 rappels pour simplement préciser que Laurent Vastel prend en considération une pétition uniquement lorsqu’elle n’a aucune incidence sur ses projets.

  • En lisant M. WELTER je découvre avec effroi que M. VASTEL a choisi l’émission de M. HANOUNA pour expliquer l’intervention d’un Imam et d’un exorciste censés soigner le mal-être d’une dizaine de fontenaisiens. Je trouve que cela commence à faire beaucoup pour le représentant d’un Etat républicain.

  • Mme Cauden, suite à l’organisation de ce rite d’exorcisme par le maire actuel, les élus de l’opposition avaient saisi le préfet des hauts de Seine au titre du contrôle de légalité. Le sous préfet d’Antony nous avait mis en copie de son courrier particulièrement cinglant au maire de Fontenay-aux-Roses dans lequel il rappelait le principe de séparation des églises et de l’Etat. De manière surprenante, cette copie du courrier qui nous avait été adressée en mairie ne nous est jamais parvenue. Nous avons demandé au maire de bien vouloir diligenter une enquête sur le sujet. Aucune réponse de sa part.
    Gilles Mergy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )