31 octobre 2020 | 05:39
Vous etes ici:  / Libre opinion / Faisons un rêve…

Faisons un rêve…

Et si 2018 c’était l’année où le Maire:

– reconnaissait que les habitants de Fontenay aux Roses peuvent apporter à la ville des  réflexions, des idées nouvelles, susciter des projets, et qu’au lieu de ne vivre qu’avec son noyau dur il ouvrait la réflexion à toutes les bonnes volontés

– reconnaissait qu’il y a suffisamment de projet de constructions pour densifier la ville pour ne pas laisser construire 42 logements supplémentaires en fond de place du Général de Gaulle après celui du « trou ex Osica » et celui du local du vétérinaire, ce qui ne fera qu’apporter plus de trafic automobile sur le place du cœur de Ville

– reconnaissait qu’il y a d’autres façons d’animer la place du Général de Gaulle, façons plus vertes, plus festives et plus culturelles

– reconnaissait que toute personne qui n’est pas d’accord avec une de ses idées n’est pas pour autant  un dangereux terroriste ou un membre de la bande à Buchet ou un diffamateur patenté, ou ??

– reconnaissait que les adjoints et les conseillers de la majorité ont le droit d’exprimer un avis différent du sien, voir ne pas partager une résolution au conseil municipal

– reconnaissait que le mépris engendre immanquablement une réaction du méprisé

– reconnaissait qu’une attaque pour diffamation par un maire contre un blog est une attaque contre la liberté d’expression

– reconnaissait qu’une attaque pour diffamation pour un maire avec la puissance financière et juridique de  la ville contre 2 individus sans avocat et sans moyens financiers, n’est pas équitable

– reconnaissait les blogs comme des instruments de la démocratie participative locale et qu’il devrait enfin leur permettre de se faire connaître par le biais du Mag et des panneaux d’affichage administratifs

– reconnaissait que le Conservatoire de la rue du Docteur Soubise à un rôle important à jouer pour la future nouvelle population qui arrivera d’ici 2030 à Fontenay et revenait sur son idée de le vendre dans des conditions ou la municipalité ne contrôlera plus rien de l’évolution du bâtiment

– reconnaissait qu’à force de menacer d’attaquer en justice tous les citoyens ou associations qui font valoir le droit, prônent la liberté d’expression ou portent des recours, ça ne le sert pas et ça fini, ou finira, par se retourner contre lui

– reconnaissait que la phrase « j’ai été élu pour 6 ans, je fais ce que je veux,  vous vous exprimerez en 2020 », ça a au moins une génération de gestion municipale de retard

– reconnaissait qu’un 1er adjoint ne doit plus l’être lorsqu’il veut pratiquer l’exclusion de certains administrés de certaines zones de la Ville

– reconnaissait qu’asséner des contres vérités comme par exemple que la municipalité n’a rien à voir avec la construction d’un immeuble de fond de place, alors que la surface concernée est sujette à un  accord propriétaire/municipalité jusqu’en 2030, fini par se découvrir et ne trompe pas les Fontenaisiens qui  se soucient de l’évolution de la Ville

– reconnaissait ….

Bon, on se calme, le père Noel n’existe pas à Fontenay aux Roses.

Daniel Marteau

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )