14 avril 2024 | 23:06
Vous etes ici:  / Libre opinion / Fontenay-aux-Roses : ces grands projets dont la mairie ne vous parle plus

Fontenay-aux-Roses : ces grands projets dont la mairie ne vous parle plus

Rénovation du stade du Panorama, construction d’une cuisine centrale intercommunale, transformation du mail Boucicaut ou rénovation du collège des Ormeaux : quelques grands projets du programme municipal de Laurent Vastel qui semblent tomber dans les oubliettes…

L’été étant propice à la prise de recul, je vous en propose une petite synthèse, non exhaustive.

Commençons par le stade du Panorama : en 2014, pour Laurent Vastel et ses amis, c’était un des symboles de la dégradation du patrimoine de la ville. « Une image digne de la Roumanie » disaient-ils…
En 9 ans, rien n’a changé, si ce n’est la démolition des tribunes, la fermeture de la piste d’athlétisme et la construction d’une salle de sport, provisoirement définitive ou définitivement provisoire, on ne sait plus trop, qui fut elle aussi victime des instabilités du terrain. L’état du stade s’est plutôt dégradé…
En 2020, l’objectif devint d’en faire « un stade d’athlétisme d’envergure nationale susceptible de servir de base arrière pour un pays lors des JO de 2024. » Depuis, il ne s’est rien passé.
Ah ! Si, quand même : le projet a été transféré au Territoire Vallée-Sud Grand-Paris (dans les écoles de management, on dirait que le singe est passé de l’épaule de Laurent Vastel à celle de Jean-Didier Berger) : vote du Conseil municipal du 26 novembre 2020.
Depuis, on n’en parle plus… Adieu la base arrière des JO !

Continuons avec la rénovation du collège des Ormeaux : annoncée à grand renfort de courrier du nouveau président du département à la veille du second tour des municipales en juin 2020, elle se fait attendre.
L’étude concernant ce projet n’est toujours pas dans les priorités du département, comme on peut le constater sur le site du Conseil départemental : https://www.hauts-de-seine.fr/colleges/les-projets-en-cours. Des projets pour Antony, Malakoff, Ville d’Avray, Bagneux, Le Plessis-Robinson, Asnières-sur-Seine, Chatenay-Malabry et Courbevoie sont cités. De nombreuses autres villes du département apparaissent dans le programme de végétalisation des cours des collèges.
Fontenay-aux-Roses et son collège des Ormeaux sont totalement absents…
Il est vrai qu’en 2021, L. Vastel a perdu son mandat de Conseiller départemental. La promesse du département ne devait engager que celui qui l’avait écoutée…

Poursuivons avec le mail Boucicaut : le projet du maire, financé par la construction d’un nouvel immeuble sur le mail, ayant été refusé par les copropriétaires a été abandonné. Pourtant, la mairie continue d’acheter des parcelles sur le mail (délibération du Conseil municipal du 22 juin 2023). Avec quel objectif ?
Nous aimerions que la municipalité nous présente son nouveau projet, qui ne peut pas être seulement de racheter ces espaces pour en assurer la rénovation. Une rénovation qui doit normalement être financée par les propriétaires, pas par les contribuables ;

Terminons avec la cuisine centrale intercommunale : nous avons beaucoup dit et écrit sur le sujet : un projet qui n’a que des inconvénients pour Fontenay-aux-Roses et qui conduira à passer d’une cuisine artisanale de qualité à une cuisine industrielle au moindre coût…
Les structures extra-municipales pour piloter ce projet ont été créées (lire cette synthèse). Depuis qui en a entendu parler ? Même le Conseil municipal n’est pas informé…
Pourtant, n’en doutons pas, le projet avance, et nous serons bientôt mis devant le fait accompli…

Ah ! J’allais oublier la résidence Saint-Prix. Il est vrai que ce projet n’était pas dans le programme électoral de L. Vastel en 2020, mais quand même…
Rappelez-vous, dans la foulée de la rénovation de la place du Général de Gaulle, la majorité municipale avait imaginé de faire construire, entre le marché et le château La Boissière, un immeuble de logements « d’architecture stalino-versaillaise » (l’expression n’est pas de moi) et une folie, un pavillon de type Baltard, à la destination imprécise ; le tout en détruisant une partie de la résidence Saint-Prix. Un permis de construire avait même était accordé.
Et puis, l’idée a germé dans le cerveau d’élus de la majorité : et si on faisait sur Saint-Prix une opération type Blagis ? On détruit tous les bâtiments HLM (rénovés récemment) et on reconstruit plus, avec moins d’arbres et d’espaces verts !
On en a beaucoup parlé au printemps 2022 (lire par exemple cet article). Le promoteur a retiré le permis de construire qui lui avait été accordé dans le cadre du projet initial, alléché par un programme de plus grande envergure. L’étude a été confiée à la SPL Vallée Sud Aménagement. Et depuis plus rien…
Là encore, le dossier ne reviendra sans doute sur la table que quand les décisions seront prises, suivi d’un simulacre de concertation…

Michel Giraud

1 RÉPONSE

  • Un ami me signale que j’aurais pu également parler de la rénovation du théâtre des Sources :
    – Le projet initial du maire était d’en faire une salle de700 places, pour un budget d’un peu moins d’un million d’euros ;
    – Le projet actuel verrait la capacité de la salle réduite à 300 ou 400 places, avec des gradins rétractables, pour un budget divisé par 2 ;
    Pour le moment, rien de concret n’est engagé. Le territoire Vallée-Sud Grand-Paris, “propriétaire” de la salle n’en est qu’aux premières esquisses.
    Vous a t’on demandé votre avis ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )