19 avril 2024 | 08:33
Vous etes ici:  / Libre opinion / Fontenay-aux-Roses délaissée par la SPL Vallée Sud Aménagement au profit de Clamart

Fontenay-aux-Roses délaissée par la SPL Vallée Sud Aménagement au profit de Clamart

Comme chaque année, le rapport d’activité de la SPL Vallée Sud Aménagement est dévoilé en conseil municipal et plus précisément celui du 5 octobre prochain. Le rapport d’activité présenté vaut pour l’année 2022. Cela signifie concrètement que les conseillers municipaux et les citoyens ne sont informés qu’en octobre 2023 des réflexions et des nouveaux projets votés au cours de l’année 2022. Cela est problématique au niveau de la vie démocratique car ces décisions peuvent se révéler d’une grande importance pour notre commune.

Il y a urgence à ce qu’au fur et à mesure des conseils municipaux de l’année, tous les élus soient informés des décisions à venir afin de pouvoir en débattre pour le bien de notre commune. Ce manque de transparence flagrant est nuisible à notre commune puisqu’en lisant le rapport d’activité nous voyons bien que Fontenay-aux-Roses fait les frais d’un désintéressement de la SPL Vallée Sud Aménagement, la majorité des chantiers en cours concernant Clamart.

Rappelons que Fontenay-aux-Roses finance pourtant cette société puisque notre commune est à l’origine de sa création avec Clamart le 30 juin 2016. Il est donc incompréhensible qu’elle ne travaille principalement qu’au bénéfice de Clamart.

Il pourra être répliqué par la SPL Vallée Sud Aménagement qu’il y a des projets en cours à Fontenay. Certes. Toutefois, ces projets sont soit infaisables selon la configuration proposée, soit tout simplement impossible à concrétiser avant une décennie. Ces projets sont les suivants :

  • le mail Boucicaut. Le projet proposé par la SPL Vallée Sud Aménagement devait être “rentable”. Or, pour être rentable il était nécessaire qu’un immeuble de 10 étages soit construit. La rentabilité de cet immeuble était impossible pour deux raisons. La première tient au fait que l’ensemble du site est situé sur une dalle, ce qui rend le projet économiquement déficitaire bien que techniquement possible. La seconde tient à l’environnement juridique complexe du site (6 copropriétés et une association syndicale libre) qui nécessite un travail partenarial réel avec l’ensemble des copropriétés. En conclusion, le projet tel que présenté initialement ne se fera pas et seule la vente de l’espace commun du mail à la commune sera réalisée dans les mois qui viennent ;
  • le quartier des Paradis. Le projet proposé en 2016 faisait état d’un calendrier naïf dont l’avancement ne pouvait souffrir d’aucune difficulté. Cette naïveté se paye aujourd’hui car le projet est impacté, entre autres, par la crise immobilière. Les causes de ce retard auraient pu être anticipées. Malheureusement, cela n’a pas été le cas et le projet devrait être livré avec – au moins – 7 années de retard ;
  • l’immeuble Saint Prix. Si le projet semble prometteur sur le papier, il n’est pas possible pour la société 1001 VIES HABITAT à court terme car elle ne peut pas vendre ce bien avant une dizaine d’années. En effet, l’immeuble ne sera pas amorti avant ce délai car elle l’a acquis en 2019. Autrement dit, si la vente devait avoir lieu maintenant, la société 1001 VIES HABITAT perdrait des millions d’euros. Le projet ne pourra donc être lancé réellement que dans une dizaine d’années ;
  • stade du Panorama. Compte tenu de l’envergure du projet et de la lenteur de l’avancement (une assistance à maîtrise d’ouvrage vient tout juste d’être désignée pour… la seule maîtrise du foncier), ce projet ne verra pas le jour avant une décennie environ ;
  • la cuisine centrale. Ce projet, dont le coût impactera très fortement nos finances sans pour autant améliorer le coût et la qualité des repas servis, est actuellement, en voie d’abandon semble-t-il. Le maire utilisera vraisemblablement comme motif d’abandon le fait que la géothermie ne peut se déployer que sur le site retenu initialement pour la cuisine centrale industrielle. Une discussion sur le sujet en conseil municipal aurait pu permettre d’aboutir à cette solution il y a déjà plus de 2 ans. Dans l’intervalle, la constitution de l’outil juridique (une nouvelle société), les nombreuses réunions, les coûts des prestataires (avocat, ingénieurs, etc) ont pesé sur nos impôts inutilement.

Seule la réhabilitation du théâtre des sources devrait très probablement aboutir puisqu’elle ne présente aucune difficulté, le foncier et l’organisation juridique étant maîtrisés. En outre, une rénovation de ce type ne fait l’objet d’aucune difficulté et bon nombre de sociétés en maîtrisent tous les tenants et aboutissants.

Afin de concrétiser la part de l’investissement de la SPL Vallée Sud Aménagement au bénéfice de notre commune, vous trouverez ci-dessous le graphique issu directement du rapport d’activité ; il est de 0% en 2022 pour notre commune :

Léa-Iris POGGI
Conseillère municipale indépendante
les.poggi.fontenay@gmail.com

2 RÉPONSES

  • Sophie FAITROP-CAUDEN

    C’est désespérant ! Et dire qu’il faut attendre 2026.
    A moins que quelqu’un ait une idée pour raccourcir les délais.

  • Marie-Helene Boulestreau

    C’est très courageux de votre part de vous imposer tout ces comptes-rendus et ces mises au point, pour tenir les citoyens lambda de Fontenay au courant de ce qui se passe chez nous.
    Le MAG de Fontenay n’étant fait que d’auto satisfaction “tout baigne dans notre ville plus verte que verte” il est intéressant, voire indispensable, d’avoir des échos différents. C’ st pourquoi je lis aussi les chroniques de Gilles Mergy . Merci pour tout votre travail et bon courage encore.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )