9 décembre 2021 | 08:56
Vous etes ici:  / Libre opinion / Fontenay-aux-Roses : la grande escroquerie de la hausse des taxes foncières !

Fontenay-aux-Roses : la grande escroquerie de la hausse des taxes foncières !

Je voudrais sincèrement remercier M. Constant pour ses articles sur le financement des investissements de la ville. Il m’a poussé à regarder le détail de mes avis d’imposition pour les taxes foncières.

Ainsi, mon avis d’imposition 2021 affiche une augmentation de la part communale de 13,09% ; elle passerait de 1077 à 1218 euros (c’est ce qui est écrit sur l’avis d’imposition). On est dans ce qui avait été annoncé lors du vote du budget municipal au printemps 2021…

Là où cela se corse, c’est que cette hausse était justifiée par un manque de confiance dans le fait que l’État compenserait intégralement la baisse de la taxe d’habitation… Mais on avait oublié de nous dire qu’en 2021, la commune percevrait la part de taxes foncières que percevait jusque-là le département…

Ainsi, la part communale de taxes foncières passe pour moi, en réalité, de 767 euros en 2020, à 1218 euros en 2021, soit une augmentation de près de 60% pour la commune (c’est ce qui apparaît quand je compare les avis d’imposition 2020 et 2021…) !

Je ne doute pas que M. Constant et son maitre à penser ne manqueront pas bientôt de nous expliquer que malgré ce transfert de recettes du département vers la ville, c’est grâce au département et à la région que la commune peut autant investir… Toujours avec l’argent de nos impôts !

Michel Giraud

3 RÉPONSES

  • Gilles Mergy

    Merci Michel Giraud de votre article.
    La hausse massive des impôts s’explique en fait par :
    – la mauvaise gestion municipale : contrairement à ce qui a été présenté en mars dernier, l’exécution budgétaire 2020 s’est en fait traduit par un déficit. C’est rarissime dans une commune et légal uniquement grâce aux excédents cumulés par le prédécesseur de L. Vastel. Je reviendrai dessus.
    – La dérive des projets d’investissement (700 k€ de surcoût par exemple sur l’aménagement de la place de Gaulle)
    – les erreurs de conception qui génèrent des surcoûts en phase exploitation comme la passoire thermique du panorama qui va être fermée début janvier pour rénovation approfondie moins de 2 ans après sa mise en service;
    – le train de vie de l’équipe municipale (hausse de ses indemnités, dotation d’iPad de dernière génération, cocktails multiples, frais de représentation…);
    – et enfin une absence de confiance surprenante dans la parole du gouvernement alors que le Maire a toujours mis en avant sa proximité avec LREM…
    Gilles Mergy

  • Jean-Luc Delerin

    Il n’est pas dans mes habitudes d’intervenir sur les blogs mais les propos de M. Mergy m’y poussent :
    – Oui le résultat 2020 a été déficitaire mais il n’a échappé à personne que nous avons eu à faire face à une crise sanitaire sans précédent à laquelle nous avons fait face en maintenant les services municipaux notamment en déployant le télétravail, en ne mettant pas au chômage les vacataires qui se trouvaient sans activité du fait des confinements, en soutenant les associations et commerçants ainsi que les Fontenaisiens en difficulté. Cette crise a généré des frais supplémentaires et un net effondrement de nos recettes du à la baisse de fréquentation et donc de facturation. Le coût 2020 pour les finances communales avoisine 1,5 M€ mais qui aurait pu anticiper cette crise qui continue à se faire sentir en 2021 comme nous l’avons évoqué en conseil municipal le 30 septembre dernier et dont nous aurons à reparler le 18 novembre ;
    – La “dérive” des coûts de la place de Gaulle est liée à des impondérables, concernant le sous-sol, découverts au début des travaux (sous-sol instable, canalisations non répertoriées…) ;
    – Quant au train de vie, les indemnités n’ont pas été augmentées comme le prétend M. Mergy, le tableau comparatif fourni lors du conseil municipal de juillet 2020 en atteste. Quant aux Ipad, ils permettent d’éviter les éditions papier des documents des conseils. que cependant les élus d’opposition ne cessent de demander. A titre d’exemple, le nombre de pages du conseil municipal concernant le budget était supérieur à plus de 500 soit plus d’une ramette par élu. Belle conception de l’écologie : papier, encre, électricité, coût du photocopieur, des reliures et du temps passé par l’agent, sans parler du port à domicile pour certains élus. Quant aux cocktails, en période de confinement et de crise sanitaire, qui peut y croire mais là encore, les fantasmes de M. Mergy réapparaissent ;
    – Quant à la confiance aux engagements de compensation du gouvernement, dois-je rappeler à M. Mergy que lors du DOB 2013, il se plaignait de la baisse des dotations de l’Etat. N’était-il pas adjoint aux finances, qui était président de la République, et tous deux adhérents au même parti ?
    JL Delerin

  • Gilles Mergy

    Je me réjouis de l’intervention de M. Delerin sur ce blog. Un tel dialogue est malheureusement impossible sur le blog des élus de la majorité qui censure 99,5% des contributions qui ne sont pas en phase avec sa ligne éditoriale.
    Quelques précisions en réponse à ces remarques
    1/ exécution budgétaire 2020
    le budget 2020 a été voté en juillet 2020 et nous avions alors une bonne analyse de l’impact de la COVID 19 notamment sur les comptes de la ville. Et en 6 mois, la municipalité a réussi l’exploit de dégrader l’ensemble de ses soldes de gestion pour arriver à un résultat négatif…
    2/ train de vie de la municipalité
    Les indemnités totales des élus de la majorité municipale ont augmenté de 17%. Quant au caractère soit disant plus écologique de l’informatique par rapport au papier, tout le monde sait désormais que c’est faux notamment en raison de la consommation énergétique massive des serveurs informatiques.
    3/ dérive des projets d’investissement
    25% de dérive sur un projet d’aménagement d’une place alors que les contraintes techniques ne sont pas majeures, c’est considérable. La ville aurait dû procéder à des sondages du sol avant d’entreprendre les travaux mais il fallait aller vite avant les élections…
    4/ l’exemple de M Delerin sur le DOB 2013 est inapproprié : le gouvernement socialiste de l’époque avait annoncé une baisse des dotations aux collectivités locales et j’avais en effet dénoncé ce mauvais coup porté aux communes notamment. Sur la suppression progressive de la taxe d’habitation, le gouvernement LREM s’est engagé à compenser intégralement la perte de recettes pour les communes. Par conséquent, aucune raison objective pour augmenter les impôts si ce n’est la mauvaise gestion de la ville par L. Vastel.
    Gilles Mergy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )