22 mai 2019 | 19:15
Vous etes ici:  / Libre opinion / Urbanisme / Fontenay-aux-Roses ou Fontenay-sous-Clamart ?

Fontenay-aux-Roses ou Fontenay-sous-Clamart ?

Mercredi 17 avril, lors d’un conseil de territoire se tenant à Fontenay sous la présidence du Maire de Clamart, le transfert de la compétence « création, aménagement et entretien de la voirie » de la ville de Fontenay au territoire Vallée Sud Grand Paris a été approuvé.
Ce transfert de compétence, transfert facultatif, a été rendu possible par la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) votée en 2015 par les députés PS, EELV et PRG, et utilisée aujourd’hui par les maires de Clamart et de Fontenay.
Aucune information ni du Territoire, ni de la Ville, aucune consultation : où est passée la démocratie locale ? Il s’agit d’une délibération qui éloigne le centre de décision, et donne les clés de l’aménagement de la voirie de Fontenay au Territoire, dont le président est le maire de Clamart.
Ce transfert de compétence comporte notamment :
– L ’acquisition, la construction et l’ouverture de voies nouvelles
– L’élargissement et le redressement des voies, l’établissement d’un plan d’alignement et la réalisation d’équipements routiers pour 21 voies, voir carte et liste ci-dessous.
Le périmètre de la voirie transférée comprend principalement :
⦁ La chaussée
⦁ Les sous-sols
⦁ Les talus non plantés ou non végétalisés
⦁ Les accotements
⦁ Les murs de soutènement
⦁ Les clôtures et murets
⦁ Les pistes cyclables
⦁ Les dispositifs de signalisation routière
⦁ Les terre-pleins centraux
⦁ Les ouvrages d’arts assurant la continuité avec la voirie
Les opérations de nettoiement et de déneigement restent à la charge de la Ville.
La ville de Fontenay met de manière automatique à disposition de Vallée Sud Grand Paris tous les biens, équipements et services nécessaires à l’exercice de ces compétences transférées.

Par ce vote Fontenay est pratiquement dépossédée de tout pouvoir concernant sa voirie, que cela concerne des créations ou des aménagements.

Seule la Ville de Clamart, dont le maire est aussi le Président du Territoire a réalisé un transfert de compétence similaire.

Cette décision pose de nombreuses questions :
-Qui est à l’initiative de ce projet ? Le Territoire comme l’affirme un maire-adjoint à une réunion du CTSC le 19 avril, ou le Maire de Fontenay comme l’indique le Président du Territoire lors du débat, en précisant que l’usage, respecté par toutes les villes, est de voter pour un projet présenté par un maire quelle que soit sa tendance politique ?
– Pourquoi la quasi-totalité des autres communes du Territoire refusent-elles ce transfert de compétence pour elles-mêmes ?
– Le transfert des voies comme le chemin Renaudin, la rue de l’Abbé Turgis, la rue Scarron, la rue des Marinières va-t-il permettre comme l’indique le rapport de présentation de la délibération, « d’avoir des transports en commun plus efficaces, des moyens de transports connectés et autonomes, des véhicules à motorisation décarbonée ? » De qui se moque –t-on ?
Le maire peut dire ce qu’il veut, les autres villes ont bien précisé qu’elles ne voulaient pas payer pour Fontenay, qui ne fera donc aucune économie en transférant cette compétence. Les économies d’échelle existent, il faut pour cela mutualiser les commandes, tout en laissant à chaque ville le choix des travaux à faire. L’aménagement de la voirie, payé par les impôts des habitants, doit rester une décision municipale.
Lors du prochain conseil municipal prévu le lundi 20 mai, les élus Associatifs et Citoyens demanderont que ce transfert de compétence soit abandonné et que ce soit le conseil municipal, directement responsable devant les citoyens, qui décide des choix à faire dans l’aménagement de la Voirie, après informations et concertations avec les habitants.

Suzanne BOURDET, Michel FAYE,

conseillers municipaux Associatifs et Citoyens.

Carte des rues et avenues transférées à Vallée Sud Grand Paris :

Chemin Renaudin, Rue de l’abbé Turgis, Rue des Bénards, Rue des Marinières, Rue des Pervenches,
Rue Georges Bailly, Rue Ledru Rollin, Rue Scarron, Avenue Raymond Croland, Rue Estienne d’Orves, Rue Jean Jaurés,
Rue Boucicaut, Avenue Gabriel Péri, Avenue de la Division Leclerc, Avenue du Général Leclerc, Rue de Bellevue,
Rue de La Redoute, Rue Fournier, Rue de la Fosse Bazin, Rue Joliot Curie et Rue Durand Benech.

14 RÉPONSES

  • À vous lire, on ne voit vraiment pas l’intérêt de ce transfert. Mais alors, quelle a pu être la motivation du maire pour proposer cette disposition?
    Qu’avons nous, nous les Fontenaisiens, à y gagner?

  • Objectivement, je ne vois aucun intérêt à ce transfert ni sur le plan financier ni en terme de prise en compte des besoins de proximité des Fontenaisiens.
    Peut être que la désorganisation des services techniques de la ville suite aux nombreux départs de cadres les conduit à transférer la maîtrise d’ouvrage des travaux de ces rues au Territoire ?
    Je ne vois pas d’autre obligation
    Gilles Mergy
    Conseiller municipal d’opposition

  • Il faut signaler que les rues Durand Benech et la rue des Pervenches sont parmi les plus abîmées de Fontenay ce qui interroge encore plus sur la raison de ce transfert. Ces 2 rues sont abîmées ou en travaux à rallonge depuis plusieurs mois voire années. Demandez aux taxis qui hallucinent quand ils vous déposent dans ces rues…

  • Bon, je vous ai bien tous lu et je vais faire une synthèse.
    Courte et directe: cette décision est une grosse c…..
    Le maire doit pas être bien à l’aise d’avoir proposé ça. D’ailleurs il ne s’explique pas. Vous me direz, normal, il a été élu pour 6 ans, il va pas expliquer à des gens qui ne comprennent pas grand chose sa vision puissamment réfléchie.
    Mais ceux qui ont voté pour ou se sont abstenus ne doivent pas être fiers non plus.
    Malgré les explications à la graisse d’oie de l’un d’entre eux (l’une) ça reste une vraie c….qui ne doit pas être bien soutenue par les électeurs (hors le conseil municipal et quelques fidèles s’il en reste).
    Bon, quand ça ira mieux (je vous fait pas de dessin) va falloir dégager cette disposition.
    Mais ça tombe bien parce qu’avec la règle votée par nos 11 conseils municipaux dite du «je te tiens, tu me tiens par la babichette» appelée aussi dans le microcosme des sachants politiques « on s’en tape, les électeurs n’y verront que du feu» ou encore «la démocratie tu peux te la carrer où tu veux » eh bien ça passera comme une lettre à la poste.
    Ouf, une chance.

  • Le Maire parle régulièrement d’embellissement de l’espace public comme une des composantes majeures de son mandat.
    Dans l’esprit de la majorité municipale, embellir l’espace public consiste à mineraliser des places, construire des fontaines et des miroirs d’eau et à laisser à l’abandon la quasi totalité de la voirie.
    L’état des deux rues souligné par David Duval est malheureusement représentatif de la dégradation accélérée de la voirie et des trottoirs depuis 2014.
    Gilles Mergy

  • Ce transfert équivaut donc à retirer à la ville de Fontenay-aux-Roses la maîtrise de l’aménagement et de l’entretien de sa voirie. Quel est l’intérêt de cette procédure? Peut-on revenir sur cette décision, prise encore une fois, sans en référer aux Fontenaisiens?

  • Je suis bien en peine de mettre en exergue un intérêt lié à ce transfert si ce n’est peut être l’incapacité de la commune à assurer la Maitrise d’ouvrage de ces opérations courantes sur la voirie suite aux nombreux départs de cadres de la Direction des services techniques.
    Seules les villes de Clamart et de Fontenay-aux-Roses (plus Bourg la Reine pour une seule rue) ont procédé à ce transfert.
    Comme le maire et son équipe n’ont pas jugé bon d’informer les Fontenaisiens de cette décision, il faudra attendre le prochain conseil municipal pour peut être en savoir plus.
    Le groupe Parti radical de gauche présidé par Annie Sommier dont le fais partie sera particulièrement attentif à la qualité des explications qui nous seront fournies. Les autres groupes d’opposition sans doute aussi.
    Gilles Mergy
    Conseiller municipal d’opposition

  • Je propose de transférer la Villa des roses au Territoire, histoire d’équilibrer le graphisme orange du plan de Suzanne Bourdet et Michel Faye.
    Cette Villa actuellement en impasse pourrait alors se prolonger par une voie nouvelle jusqu’au marché. Ce serait plus pratique pour les riverains le samedi matin…

    Je suis à peu près sur que la grand-mère de Jean Guy Croland aurait voté pour si elle siègeait au Territoire.
    Quelle c… comme le dit son petit fils !!!!!
    .

  • Attention que monsieur le Maire ne finisse pas par proposer de transférer la Mairie au Territoire .

  • Pour faire simple, « c’est la Bérézina ! »

  • Atterrant en effet !

    Que dire de plus pour l’instant que mon article dans osez Fontenay révélant ce transfert et dans mon commentaire en réponse.

    « Ce que cache la municipalité : 21 rues de Fontenay transférées à l’agglomération sans même en informer les Fontenaisiens ni même l’opposition ! »

    Espérons que Monsieur Vastel donnera ses arguments au prochain conseil. Nous ne manquerions pas de lui demander si jamais il oubliait…

  • Mais alors Monsieur Buchet pourquoi devant une proposition aussi mauvaise et que vous contestez à juste titre votre groupe s’est il abstenu?
    Il y a quelque chose d’illogique voire d’incompréhensible dans votre position .
    Ce que vous pourriez dire de plus dites vous? C’est de nous expliquer cela.

  • Bon, comme je suis parti en vacances, je prends le temps de vous expliquer ce que je pense cher Monsieur Renault suite à votre question.
    Dans « les temps jadis » comme le disait ma grand-mère maternelle (héhé moi aussi j’en ai eu une bien présente Monsieur Croland), on apprenait plein de choses à l’école communale et notamment qu’au printemps, la sève montait et l’ardeur revenait dans la nature. On a bien constaté ces dernières semaines que cette nature est en avance cette année.
    En fait cela explique certainement la renaissance précoce de notre maire Honorèère qui, après de longs et nombreux mois de silence s’est réveillé et inonde les média locaux et sociaux tous zazimuts de ses « yak(s) à », « faucons » et autres sujets qui présagent, si je ne « ma buse », qu’il est déjà en campagne pré-municipale.
    Etonnant non ?

  • Le transfert des 21 rues de Fontenay produit déjà des effets. La rue Scarron, jusqu’à son intersection avec la rue des Bénards a été éventrée, puis rebouchée sommairement , sans revêtement, le long du trottoir du côté des numéros pairs, en raison du renouvellement de canalisations d’eau potable; Le SEDIF (Syndicat des eaux d’ile de France) qui se présente comme le service public de l’eau a délégué à Veolia, entreprise privée, la responsabilité de l’entretien du réseau d’eau potable de certaines rues de Fontenay.
    Par ailleurs, quelques riverains de la rue Scarron ont été informés par lettre que Vallée-Sud Grand Paris lançait une « campagne de diagnostic de conformité », « diagnostics gratuits et obligatoires conformément à l’article L1331-11 du Code de Santé publique. En raison de cette obligation, des agents de la SNE Quantitec, prestataire de SUEZ Eau France se sont présentés fin février afin de vérifier les évacuations des eaux pluviales et des eaux usées chez les particuliers concernés, qui n’ont d’ailleurs reçu aucun compte-rendu de cette visite effectuée il y a plus de deux mois..

    Quelle cohérence y-a-t-il dans tout cela concernant l’aménagement de la voirie fontenaisienne? Certaines portions de cette voirie municipale relèvent du Grand Paris et d’autres non. Qui va payer les travaux entrepris? en ce qui concerne Suez, c’est à la charge des particuliers; Mais Veolia sera rémunéré par Vallée Sud, qui demandera une compensation à la ville, c’est-à-dire une ponction sur le budget municipal. Et une compensation pour quels travaux? Qui, par exemple, refera l’asphalte de la rue Scarron ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )