31 octobre 2020 | 04:44
Vous etes ici:  / Libre opinion / Quand l’information est bourrée d’erreur, ça devient de la désinformation

Quand l’information est bourrée d’erreur, ça devient de la désinformation

« L’ami du maire » comme vous l’appelez Monsieur Croland, dont on ne peut  pas s’empêcher de penser qu’il a été particulièrement bien briefé par Monsieur Vastel pour avoir autant de  détails du procès, semble un peu fâché avec la chose juridique.

Plusieurs des affirmations qu’il assène  sont totalement erronées:

Non, justice n’est pas passée. Les accusés ont interjeté appel, l’appel est suspensif. Ils sont donc présumés innocents jusqu’au résultat du procès en appel.

Non, un appel ne comprend pas de complément d’enquête. 

Oui la peine est lourde financièrement, car dans le cas de diffamation par voie de presse quand celle-ci est confirmée et qu’il s’agit d’une première condamnation de non professionnels il est habituellement prononcé le sursis. 

Voilà trois erreurs majeurs commises par «  l’ami du maire ».

Passons sur l’omission que l’on peut supposer volontaire des conclusions du procureur qui a réclamé, en l’étayant, la relaxe pure et simple pour remarquer que « l’ami du maire » ne retient que le montant du salaire d’un accusé pour sous entendre que la peine n’est pas lourde. C’est tout simplement affligeant. 

Revenir sur des choses jugées il y a plus de 5 ans, convoquer le niveau de formation d’un ex maire adjoint pour lui faire un cours de morale est atterrant.

Cela n’est pas un éclairage du sujet, ce n’est ni plus ni moins que de la basse politique politicienne de caniveaux.

Mais le maire a les amis qu’il souhaite et qu’il mérite.

Pascal Renault

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )