29 mars 2020 | 09:08
Vous etes ici:  / Libre opinion / Honte

Honte

On ne peut pas commenter les décisions de justice mais on peut commenter l’inqualifiable attitude d’un maire qui se sera signalé pendant 6 ans comme un adversaire acharnée de la liberté d’expression.
Honte à lui de se servir d’une interprétation d’un mot pour faire condamner des fontenaisiens.

Honte à sa majorité municipale qui l’a soutenu voire encouragé à se lancer dans cette lamentable plainte dont ils ne sortent pas grandis ni eux ni L. Vastel.
J’espère que ses colistiers seront lourdement condamnées pour leur diffamation vis à vis de G. Mergy qui est autrement plus grave et totalement volontaire.
On ne peut pas vivre tous les jours à Fontenay dans la crainte de devoir aller se justifier au tribunal parceque ce que l’on aura dit ou écrit un mot dont l’interprétation ne plaît pas à Monsieur Vastel.
Cela ne doit pas perdurer au delà du 2 ème tour.

Pascal Renault

5 RÉPONSES

  • Franchement, indépendamment de tout, et m’exprimant pour la seule fois en mon nom propre et non au nom de notre société, ce serait décent de laisser de côté tout ça un peu actuellement.

    Vous avez un maire qui est en réa à Percy, en détresse respiratoire grave, vous ne trouvez pas que ce n’est pas le moment d’en rajouter ?

    Que vous vous opposiez en temps normal, fair enough, mais de grâce, un peu d’humanité pour TOUS ceux qui sont en situation critique, partout, à cause de cette pandémie.

    Qu’on les aime ou qu’on les déteste : ce n’est pas le moment, dans un monde civilisé et correctement éduqué.

  • Monsieur, que vous vous exprimiez en votre nom, celui de votre société ou de n’importe qui d’autre m’est parfaitement égal.
    Vos propos sont insupportables.
    Je peux , et le fait très sincèrement sans avoir besoin de vous, lui souhaiter à titre personnel un rapide et complet rétablissement. Et en même temps lui reprocher au titre de son mandat une attitude inqualifiable à la lecture du résultat du procès qui vient de tomber.
    S’est- il demandé lui quand il a traîné pendant 3 ans des bénévoles Fontenaisiens devant la justice simplement par ce qu’il voulait les faire taire, dans quel état de santé ou quel état moral ils, ou leurs familles, étaient et sont depuis 3 ans?
    Et vous , vous êtes vous demandé les conséquences de son attitude de n’avoir pas informé les Fontenaisiens pendant une semaine de son état ?
    Avez vous la même pensée pour ceux qui auraient pu être infectés pour l’avoir côtoyé et qui ne s’en doutaient pas puisque pas informés pendant 1 semaine?
    Qu’est ce que c’est que ce commentaire donneur de leçon et récupérateur ?
    Moi aussi je pourrais vous accuser d’opportunisme. Je ne le fais pas, je ne me le permettrais pas .
    Pour qui vous prenez vous ?

  • Monsieur,

    Je n’ai jamais aimé les conflits, la violence, l’invective et l’affrontement permanent.

    C’est personnel, je n’aime pas ça et ça m’a toujours choqué.

    C’est souvent le cas ici, c’est encore le cas maintenant, alors que les circonstances pousseraient à davantage de bienveillance entre humains.

    J’ai simplement exprimé ce que je ressens fortement : un besoin collectif de compassion temporaire en ces temps difficiles, pour tous.

    Pour le reste, je vous laisse solitairement continuer à faire et dire ce que vous voulez, exploser même, ou retourner des arguments en tous sens, ou extrapoler au delà de ce qui est dit, si c’est votre façon de faire et d’être, qu’il en soit ainsi, même si je trouve que ce n’est ni très humaniste ni très valorisant en cette période (ni jamais, d’ailleurs).

    Je vous souhaite sincèrement, ainsi qu’à vos proches, de rester en pleine santé durant cette période inhabituelle.

  • Bravo Monsieur Renault pour votre réponse et le rappel très clair à la fois de votre compassion vis à vis d’un homme actuellement hospitalisé et de faits précis concernant son attitude depuis trois ans et au cours des derniers jours de campagne.
    Veronique Lafarge

  • Monsieur, je vous souhaite moi aussi et très sincèrement de rester en bonne santé vous même et votre entourage personnel et professionnel.
    Ce qui ne m’empêche pas de regretter que vous n’ayez pas exprimé votre besoin de compassion temporaire comme vous l’écrivez quand les animateurs de notre blog dans lequel vous vous exprimez quelque fois et qui vous ont toujours ouvert ses lignes étaient victimes de l’acharnement d’un maire qui a de grandes difficultés à tolérer la liberté d’expression.
    Pour ma part, j’arrêterai ici ma discussion sur ce sujet avec vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )