6 février 2023 | 04:06
Vous etes ici:  / Libre opinion / Indice de Position Sociale des écoles et du collège de Fontenay-aux-Roses

Indice de Position Sociale des écoles et du collège de Fontenay-aux-Roses

Le Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a développé un Indice de Position Sociale  (IPS) qui permet d’estimer les conditions de réussite des élèves. La valeur de l’IPS est d’autant plus élevée que ces conditions sont considérées comme favorables à la réussite scolaire de l’élève.

Cet indice prend notamment en compte la profession et catégorie socioprofessionnelle (PCS) des parents et les pratiques et attitudes qui tendent à plus ou moins favoriser les conditions d’apprentissage.

Une vingtaine de variables sont prises en compte, et classées en cinq catégories :

  • les diplômes des parents
  • les conditions matérielles (revenus, si l’enfant à une chambre seul ou s’il la partage, si un ordinateur et Internet sont disponibles, etc.)
  • le capital culturel (nombre de livres dans le foyer, temps passé devant la télévision, etc.)
  • l’ambition et l’implication (à quoi l’élève aspire comme diplôme, comment les parents s’impliquent dans sa scolarité, etc.)
  • les pratiques culturelles (activités extrascolaires, fréquentation de cinémas, concerts, musées, etc.)

Le croisement de ces informations permet de générer l’IPS d’un élève. Les IPS sont ensuite moyennés sur chaque établissement.

Deux ans après la demande, le ministère de l’Éducation nationale, a transmis les indices de position sociale : les données 2021-2022 sont désormais disponibles par école et par collège sur le site open data de l’Education nationale : https://data.education.gouv.fr/explore/dataset/fr-en-ips_ecoles/table/?disjunctive.academie&disjunctive.code_du_departement&disjunctive.departement&disjunctive.uai&disjunctive.code_insee_de_la_commune&disjunctive.nom_de_la_commune&disjunctive.secteur

En 2021-2022, l’indice moyen en France pour les écoles élémentaires (public et privé confondus), était de 102,77.

A Fontenay-aux-Roses, les écoles publiques de la Roue A (103,1), le Parc (105,9), la Roue B (106,3) avoisinent cet indice moyen. L’école des Pervenches a un indice intermédiaire (116,7). Les écoles publiques des Renards (131,2) et des Ormeaux (132,2) ont un indice plus favorable. Enfin, l’école privée Saint Vincent de Paul a un indice nettement supérieur à celui de chacune des écoles publiques de la ville (141,4).

Le collège des Ormeaux est lui à 114,9.

Voici l’IPS 2019, comparé aux villes voisines :

https://portail-sig.ac-versailles.fr/portal/apps/MapSeries/index.html?appid=1758ebca05f84c83987d3fd0d6582e99

Au collège, l’IPS n’a pas qu’un rôle descriptif mais il a des conséquences sur les moyens qui sont attribués à l’établissement. En effet, l’IPS permet de classer les établissements scolaires de 1 à 6 (6 étant le plus favorisé). Le collège des Ormeaux est classé 5. Plus le classement est faible, plus les moyens attribués au titre de la Dotation Horaire Global (DHG) sont élevés. La DHG détermine le nombre d’heures d’enseignement par semaine et par établissement, le nombre de postes d’enseignants et de compléments de service, le nombre d’élèves par classe et la possibilité de dédoubler des classes ou de proposer des options. Cela dépend du budget de l’Éducation Nationale adopté par la Parlement lors du vote du budget en fin d’année et donc des choix et priorité du gouvernement.

Lors du conseil d’administration du collège, a été mentionnée la forte augmentation du nombre de bénéficiaires de bourses nationales sans doute en grande partie grâce à l’équipe du collège qui a « automatisé » les demandes permettant de diminuer les cas de rejet de dossier (erreurs ou dossier incomplet) ou de renonciation aux droits. Le nombre d’élèves boursiers est ainsi passé de 154 boursiers en 2021 à 207 en 2022, soit une augmentation de 34 %.

Cette donnée devrait être prise en compte dans l’indicateur de position sociale, et permettre que le collège dispose de moyens supplémentaires en termes de volume horaires d’enseignement.

Bravo aux équipes enseignantes des écoles de Fontenay-aux-Roses et du collège des Ormeaux pour leur engagement et leur professionnalisme envers les élèves, à l’heure où les moyens dévolus à l’école sont de plus en plus réduits.

Deux phrases raisonnent encore aujourd’hui :

  • «Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons.» écrivait Victor Hugo ;
  • « Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance. » déclarait Abraham Lincoln.

Astrid Brobecker
Conseillère municipale de Fontenay-aux-Roses
Conseillère départementale des Hauts-de-Seine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )