16 septembre 2019 | 17:10
Vous etes ici:  / Libre opinion / La dignité n’est plus ce qu’elle était.

La dignité n’est plus ce qu’elle était.

Bon une seconde, je résume ce que je comprends des derniers articles et commentaires parus dans « Le petit Mediapart Fontenaisien » suite à un tweet d’un adjoint suite à un article d’un malotru suite au gaspillage d’eau municipal suite à un projet d’excellence lamentablement raté sur la place de l’église suite à une décision sans consultation du maire suite à une élection un chouïa étonnante suite à la réunion de 4 listes qui s’aimaient pas des masses.

C’est pas facile j’y vais doucement.

Un commentaire dans Osez Fontenay d’un soutien actif de la campagne 2014 de M.Lafon serait (soi disant) diffamant vis à vis d’un soutien tout aussi actif de la campagne 2014 de M. Buchet et se retrouve envoyé en justice par M.Vastel maintenant allié de M.Lafon parce que  l’ancien allié de M. Lafon aurait outragé l’ancien allié de M. Buchet qui est désormais soutien de M. Vastel et de M. Lafon et désormais responsable d’un service municipal d’importance.

Et à la fin ce sont les 2 administrateurs du blog Osez Fontenay qui se retrouvent devant le tribunal comme coupables? 

C’est bien ça ?

Dites, il est pas beau ce scénario ? 

On rajouterait un ou deux signalements au procureur, 3 ou 4 recours administratifs, 2 vespasiennes, une lame d’eau, un pavillon Baltard et moi je vous fais tenir un feuilleton hebdomadaire jusqu’à mars 2020.

Ça sera moins long que le temps que Monsieur Vastel et sa majorité  auront embouteillé la justice (un peu plus de 2 ans) qui n’a rien d’autre à faire, avec cette procédure d’excellence aux frais du contribuable Fontenaisien, mais ça risque d’être passionnant aussi 

Le titre? « La dignité n’est plus ce qu’elle était».

J’attends vos avis pour démarrer la production 

Votre scénariste, réalisateur , metteur en scène, 

Jean Guy Croland 

1 RÉPONSE

  • Véronique Lafarge

    Je ne vois qu’un risque c’est que le producteur à qui vous présentiez ce scénario vous rétorque : « Monsieur Croland, certes on fait du cinéma mais on fait du cinéma sérieux. Votre scénario, personne n’y croira c’est totalement invraisemblable. Ça ne se passe jamais comme ça dans la vraie vie. »
    Et pourtant…
    Véronique Lafarge

Répondre à Véronique Lafarge Annuler la réponse

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )