19 avril 2024 | 06:41
Vous etes ici:  / Libre opinion / Le collège des Ormeaux, le département est prêt depuis 2020, que fait la ville ?

Le collège des Ormeaux, le département est prêt depuis 2020, que fait la ville ?

En avril 2020, entre les deux tours des élections municipales, le maire a annoncé avoir obtenu l’accord du département concernant la reconstruction du collège des Ormeaux.

Parent d’élèves élue au CA depuis plusieurs années de ce collège, je confirme le besoin de rénovation lourde ou de reconstruction, et comme le Département, je considère qu’il ne faut pas le faire en site occupé, compte tenu des contraintes de la parcelle.

En 2022, le département avait envisagé la construction d’un collège provisoire pour aller plus vite dans la construction et ne pas gêner les conditions d’apprentissage des élèves et les conditions de travail des professeurs :  c’est sans aucun doute la meilleure solution.

Entre temps, deux propriétaires ont vendu leurs parcelles mitoyennes à la société immobilière Franco Suisse attirée par la possibilité d’y construire un immeuble de 4 étages au milieu d’un secteur pavillonnaire.
Hostile à ce projet de construction, un collectif de riverains a engagé un recours contentieux auprès du Tribunal Administratif et la situation juridique est donc actuellement bloquée jusqu’au jugement.  Voici donc la parcelle du collège, de l’école des Ormeaux, du centre de loisirs et des  deux propriétaires, à l’angle de la rue des Ormeaux et de la rue de la Fontaine.

Lors d’une réunion publique de mai 2023, le maire a indiqué que le collège des Ormeaux pourrait être reconstruit sur les Blagis.

Le collège occupe actuellement un terrain municipal. Sur son site actuel, le collège a une situation centrale à Fontenay : facilement accessible à pied avec un faible temps de trajet par une majorité d’élèves, il est à proximité d’équipements publics où de nombreux jeunes se rendent régulièrement.

Un.e élève qui habite rue de la Redoute en haut de Fontenay-aux-Roses aura 30 min de marche pour se rendre à ce collège délocalisé aux Blagis.

Lors de la réunion sur les Blagis du mercredi 8 novembre 2023, le maire a annoncé que : « Pour ne pas déséquilibrer le bilan financier de l’opération des Paradis, il faudra donc transférer le lot concerné des Paradis, soit 80 logements sociaux et environ 100 logements privés, sur l’emplacement actuel du collège. ».

Pour la plupart des élèves, des parents d’élèves et des enseignants, c’est sur son site actuel qu’il est nécessaire de reconstruire le collège, avec un collège provisoire installé ailleurs, le temps des travaux. Cela peut être aux Blagis, mais aussi sur la parcelle du centre de loisirs et celles des maisons vendues à un promoteur, sans préemption de la mairie, ce qui est regrettable compte tenu des projets sur ces parcelles.

La municipalité n’ayant pas défini une vision globale sur l’évolution de l’aménagement de la commune, elle n’a pas saisi l’opportunité de la vente des 2 parcelles mitoyennes pour exercer son droit de préemption qui aurait ainsi permis de résoudre un problème d’intérêt général.

A Antony, le collège provisoire financé par le département a permis d’accueillir les collégiens pendant la rénovation du collège Anne Franck et a servi ensuite pour accueillir des élèves pendant la rénovation d’une école.

L’installation d’un collège provisoire de grande qualité pourrait servir pour héberger les collégiens dans un temps et les élèves du groupe scolaire des Ormeaux dans un autre temps. Cela semble être une solution à étudier, d’autant que le département finance la rénovation totale du collège et une grande partie de celle du groupe scolaire via le contrat développement ville-département.

Astrid Brobecker, Pauline Le Fur, Maxime Messier et Jean-Yves Sommier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )