22 novembre 2019 | 20:11
Vous etes ici:  / Libre opinion / Le maire a bien augmenté considérablement la densification. La preuve?

Le maire a bien augmenté considérablement la densification. La preuve?

Dans une récente réunion d’un groupe associatif (UAF), il a enfin été donné des chiffres précis de la situation de l’urbanisme à Fontenay-aux-Roses.

Entre la prise de fonction de L.Vastel mi 2014 et le départ de l’adjoint à l’urbanisme en 2017, des permis de construire ont été accordés pour 110 logements.

Entre la départ de l’adjoint à l’urbanisme remplacé par le Maire lui même et aujourd’hui, des permis construire ont été accordés pour 750 logements.

7 fois plus de permis accordés sur une période à peu près équivalente.

Ceci conduit à avoir pris les dispositions concrètes pour atteindre avant fin 2019, 55% de l’objectif imposé par le législateur pour fin … 2030 !

En 5 ans, 55% de ce que l’on nous demande en 16 !

« Surdensification » lisait-on dans un blog citoyen traduit pour cela devant les tribunaux par le Maire et l’équipe municipale majoritaire !

Pascal Renault 

9 RÉPONSES

  • Oui, il s’agit bien de « sur-densification », car le mot densification est maintenant obsolète pour qualifier les villes de notre secteur.
    En 1994, M. Buchet avait été élu principalement sur le slogan « non à la densification ».
    Saurons-nous dire « non à la sur-densification » 26 ans après ?

  • Cet article fait référence aux informations données lors de la réunion coorganisée par la liste Associative Ecologique Citoyenne POUR FONTENAY, conduite par Suzanne BOURDET et par l’Union Associative Fontenaisienne qui soutient cette liste.
    Seuls les élus Associatifs et Citoyens ont soutenu et/ou participé, et/ou signé les différents recours intentés par des Fontenaisiens, des associations et des élus pour lutter contre cette surdensification
    Un compte rendu de cette réunion est disponible sur notre site http://www.pourfontenay.fr
    Pour en savoir plus, pour poser des questions, vous pouvez participer à la prochaine réunion qui aura lieu le vendredi 21 novembre 2019 de 20h 30 à 22h 30 salle de L’Eglise.

    Suzanne Bourdet, Céline Alvaro, Michel Faye, Véronique Fontaine Bordenave, Jean-Marie Gasselin

  • Ces chiffres sur les permis de construire sont intéressants. Merci M. Renault de les avoir partagés ici.
    En revanche, on est habitués à entendre M. Faye et Mme Bourdet tirer la couverture à eux sur ce sujet. S’il y avait peu de permis de construire jusqu’en mars 2017, c’est parce que l’urbanisme était régi par l’ancien Plan d’Occupation des Sols (POS) protecteur. S’il y a beaucoup de permis de construire depuis 2017, c’est à cause du PLU du duo Faye-Vastel, voté par la majorité incluant la liste dite « associative et citoyenne ». L’éviction de M. Faye et de son groupe par le maire fin 2017 n’explique pas cette évolution à mon avis.
    Le PLU de M. Faye a ouvert la voie à cette évolution, en augmentant fortement les possibilités de construction, et en touchant à des espaces boisés classés sur la place de Gaulle ou la rue des Potiers en prévision de construction d’immeubles.
    Mme Bourdet et M. Faye se présentent en sauveurs face à la sur-densification qu’ils ont déclenchée. Un peu comme le pompier pyromane qui est heureux de se présenter en héros.

  • Il est clair que M. Faye est bien mal placé en se promouvant « sauveur face à la sur-densification ».
    Un autre exemple le prouve : il n’a pas hésité à exercer le droit de préemption sur le beau pavillon du 8 rue Blanchard très peu de temps avant sa vente à un particulier. Cela a permis la réalisation d’un projet beaucoup plus dense sur la place de la Cavée.

    M. Faye n’a d’ailleurs pas caché sa joie lors d’un conseil municipal, lorsqu’il a déclaré avoir fait une plus-value en revendant sa belle acquisition aux promoteurs.

  • La réponse de Monsieur Pierre Goustard est un exemple typique de fausse information :
    – Le Plan d’Occupation ses Sols ( POS) en vigueur en 2014 à la fin de la mandature de Monsieur Buchet ( PS) , son adjoint à l’Urbanisme étant Monsieur Fredouille ( EELV) , prévoyait une surdensification autour du carrefour de La Cavée par l’intermédiaire d’une Zone de Plan de Masse. Le pavillon du 8 rue Blanchard était inclus dans cette zone de surdensification.
    – L’achat par la ville en 2015 de ce pavillon par préemption était dans la logique du Plan d’Occupation des Sols qui avait été légué par Monsieur Fredouille. (Voir Procès-Verbal et vidéo de la séance du 21 mars 2016 du conseil municipal, lors de laquelle cet achat a été rendu public)
    – Ce pavillon a été revendu à un promoteur par la Mairie en 2018. Michel Faye n’étant plus adjoint à l’urbanisme depuis fin septembre 2017, il n’a pas pu participer à la revente de ce pavillon.
    – Michel Faye n’a fait aucun commentaire concernant la vente de ce pavillon situé 8 rue Blanchard (voir Procès-Verbal et vidéo de la séance du 18 mars 2019 du conseil municipal, lors de laquelle cette vente a été rendue publique)
    – L’affirmation de Monsieur Pierre Goustard : « M.Faye n’a d’ailleurs pas caché sa joie lors d’un conseil municipal, lorsqu’il a déclaré avoir fait une plus-value en revendant sa belle acquisition aux promoteurs » est fausse.

    Quel intérêt a Monsieur Pierre Goustard à donner une affirmation fausse ?
    Le débat démocratique mérite mieux.

    Suzanne Bourdet, Céline Alvaro, Michel Faye, Véronique Fontaine Bordenave, Jean-Marie Gasselin, conseillers municipaux associatifs et citoyens.

  • M. Faye, je vous invite à visionner le point 5 de la séance du Conseil Municipal du 16 novembre 2015 durant laquelle vous avez présenté et mis aux votes la « cession d’un pavillon situé au 8 rue Blanchard ».

    Je rappelle quelques-uns de vos propos :
    « 4 juin 2015, la ville est propriétaire d’un pavillon… situé au 8 rue Blanchard… Il a été acheté par voie de préemption… La ville l’a payé 552 000€ et nous proposons ce soir de le revendre au groupement qu’on a désigné COGEDIM-PARIS METROPOLE-DEMATHIEU BARD immobilier, car ce pavillon entre dans le périmètre de l’opération projetée…
    Une bonne nouvelle : on le vend 590 000€. Donc en 4 mois, on va faire une plus-value d’environ 35 000€… Donc, nous vous demandons bien d’autoriser la vente … »
    Toute l’argumentation que vous réfutez est basée sur ce Conseil Municipal. Je ne pense aucunement avoir donné de fausses informations.
    Après, peu importe à quelle date effective cette cession a été signée.
    A chacun de se faire une idée en visionnant ladite séance du Conseil Municipal.

  • Dites Monsieur Faye, vous la connaissez celle du sparadrap du capitaine Haddock ? Même à la fin de l’album ça lui collait encore au doigt. ( je fais référence à la vidéo du conseil municipal envoyée par monsieur Goustard dans son dernier commentaire sur l’article augmentation de la densification…)

  • Nous remercions Monsieur Pierre Goustard de nous avoir répondu.
    Nous constatons qu’il ne remet plus en cause la logique de cette opération d’achat/vente qui est une conséquence du placement du pavillon du 8 rue Blanchard dans la zone de Plan de Masse de la Cavée, zone de surdensification prévue dans le Plan d’Occupation des Sols (POS) qu’avait léguée la municipalité précédente (maire M.Buchet (PS), adjoint à l’urbanisme M.Fredouille (EELV) ).
    Pour l’achat/ vente par la ville du pavillon du 8 rue Blanchard l’écart entre le prix d’achat en 2015 : 552 000 € et le prix de vente en 2018 (et non en 2016 comme initialement annoncé) : 590 000€ (prix fixé par les Domaines) est de 38 000 €. De plus, il faut retrancher à cette somme quelques milliers d’euros pour différents frais.
    Comme Michel Faye l’a fait remarquer lors de la séance du Conseil municipal du 16 novembre 2015, la ville pour une fois ne perd pas d’argent lors de l’achat/vente d’un bien immobilier, ce qui n’est pas toujours le cas. Elle n’en gagne d’ailleurs que peu si l’on tient compte de l’inflation.
    Qu’aurait écrit Monsieur Pierre Goustard si la ville avait revendu à perte à un promoteur ?
    Suzanne Bourdet, Céline Alvaro, Michel Faye, Véronique Fontaine Bordenave, Jean-Marie Gasselin, conseillers municipaux associatifs et citoyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )