31 octobre 2020 | 04:53
Vous etes ici:  / Libre opinion / Le PLU adopté en Conseil Municipal lundi soir. Trop tard pour réagir ?

Le PLU adopté en Conseil Municipal lundi soir. Trop tard pour réagir ?

Alors que tous ceux, de tout bord, qui se sont intéressés à la question du PLU à Fontenay reconnaissent que le PADD était consensuel et apprécié, le PLU lui a été très fortement critiqué pour être inutilement surdensificateur.

Inutilement car il permet potentiellement de densifier la ville 4 à 5 fois plus que ce que nous impose le SDRIF (+ 15% d’ici 2030) ou que les objectifs du Maire (+1500 logements et + 3000/3500 habitants).
Malgré une mobilisation sans égale comparée à l ‘élaboration des PLU des villes voisines (450 requêtes auprès du Commissaire enquêteur, 1700 signatures de Fontenaisiens) personne parmi les membres de la municipalité et en particulier ni le Maire ni l’adjoint au maire chargé de l’urbanisme n’ont jamais voulu répondre à cette question : Pourquoi et à qui sert cette surdensification potentielle ? C’est un mystère ? Un secret ?
Il est pourtant légitime de se demander pourquoi cette surdensification que l’on peut parfaitement éviter sans déroger à nos obligations légales.

Au contraire, depuis plusieurs semaines pour défendre ce PLU surdensificateur on nous répond par des arguments qui sont, pardon du mot, ridicules.

« On a le PLU le moins mauvais des villes alentour, Bagneux par exemple (sic)… » :
On s’en fiche, on habite pas les villes alentour. On a choisi d’habiter à Fontenay aux Roses !

« On a plus de zones Espaces Boisés Classés que Chatillon par exemple (sic) … » :
On s’en fiche, on habite pas Chatillon. On a choisi d’habiter à Fontenay aux Roses !

« On a ainsi pu éviter que le préfet nous en demande plus par exemple près de la gare » :
Le préfet n’ a pas demandé de densifier à la gare. Il exige un niveau de densification dans un  rayon (grand) autour de la gare. Dans le PLU, c’est prévu. Et il ne conteste pas ce point.

« On a obtenu que l’on puisse modifier le PLU tous les ans au lieu de 9 ans habituellement prévus
a/ On fait un PLU pour le futur et avant même de le voter on prévoit les procédures pour le modifier ! Il vaudrait mieux en faire un meilleur tout de suite !

b/ Il faut savoir que pour suivre et modifier le PLU, c’est un nouveau comité qui sera créé, organisé par le Maire et dont les membres seront désignés par le Maire.

On peut à l’aune de ce qui s’est passé pour l’information sur le zonage et le règlement du PLU, avoir des inquiétudes sur l’ objectivité de ce nouveau comité . (Il faut se souvenir aussi que le maire adjoint chargé de l’urbanisme n’a pas été retenu par le Maire pour faire partie des membres du Comité du Territoire qui statuent, entre autre, sur les questions d’urbanisme!!!).
Mais il ne s’agit ici que de doutes, ne faisons pas de procès d’intention et attendons de savoir quels en seront les membres.

« L’ancien POS permettait lui aussi de densifier. Et ça ne s’est pas fait. Donc ça ne se fera pas »:
En d’autre terme la municipalité nous dit : « on a mis une bombe dans votre avion mais ne vous inquiétez pas personne n’en a allumé dans le passé donc personne n’allumera celle là».
Eh bien alors enlevez la !  Ce sera moins anxiogène !
a/ En la matière, l’éclairage du passé n’indique rien. La pression de densification sur l’Ile de France aujourd’hui n’a strictement rien à voir avec ce qu’elle était il y a 10 ans voire même 5.
b/ Le “dynamisme” des agences immobilières depuis quelques mois vis à vis des propriétaires de pavillons et de terrains de toutes les tailles et en particulier dans les zones UE et UD montre bien que ce PLU suscite un fort intérêt.

Alors est il trop tard pour revenir à un niveau plus raisonnable ?
On ne peut qu’ espérer un sursaut de tous, quelles que soient les affinités politiques de chacun, et avant tout bien sûr de l’équipe municipale, avant la finalisation le 7 mars au Conseil du Territoire.
Sursaut pour faire des modifications simples qui permettraient de supprimer cette inutile surdensification qui n’ est cohérente ni avec les objectifs nationaux, ni avec ceux du maire et qui n’apporte qu’ anxiété aux Fontenaisiens sur le devenir de la ville et contribue à développer un climat de tension désagréable à Fontenay
Et si les Fontenaisiens n’ont pas réussi à obtenir ce dernier sursaut pour modifier ce texte d’ici le 7 mars, espérons que les groupes politiques voteront « contre » au Conseil du Territoire malgré leurs petits arrangements de politique politicienne locale pour se laisser libres de faire leur petite cuisine municipale entre eux sans être gênés par les collègues des autres villes ( sujet dont nous avons déjà parlé ici), pour qu’au moins il reste une trace officielle de cette forte contestation des Fontenaisiens.
Et pour bien montrer qu’il ne s ‘agit pas ici d’un plaidoyer contre l’actuelle équipe municipale, comme je pense on ne manquera pas de m’en accuser, je prétends que le risque de cette surdensification permise par ce PLU pourra devenir réalité non seulement pendant cette mandature mais tout autant pendant les futures mandatures, quelles qu’elles soient.
Et cela d’une part parce que les promoteurs, comme ils ont déjà commencé à le faire, vont se ruer sur cette opportunité et ce sera alors trop tard mais aussi parce qu’ une nouvelle équipe aura beau jeu de dire qu’elle n’y peut plus rien, arguant que c’est un fait acquis.

Daniel Marteau

1 RÉPONSE

  • Très bon article. Il faudra changer de PLU en 2020 quand l’actuelle municipalité sera battue. Je m’y engage.

    Pascal Buchet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )