17 octobre 2021 | 02:50
Vous etes ici:  / Libre opinion / L’énigme du bassin 7/14

L’énigme du bassin 7/14

Chapitre 7ème  : Dans lequel on commence à comprendre la dure vie de Grand Chef à Plumes

Arrivé dans le bureau hexagonal et entouré de tous ces personnages, le Grand Chef à Plumes est énervé. Il parcourt la pièce dans tous les sens d’un pas chaloupé compte-tenu de la moquette mousse, et toujours suivi de son officier de sécurité à trois pas derrière.

« Ce n’est pas possible. Ce n’est pas possible. Ce n’est pas possible. Il rate tout. Il a raté le déconfinement, il rate le reconfinement. Il a raté les tests. Il a raté les produits essentiels. Mais qui m’a donné un Premier Chef à Plumes comme cela. J’aimais pourtant bien son accent étranger,… enfin provincial, mais finalement, je préférais le premier Premier Chef à Plumes ! Et puis je trouvais que son double prénom sonnait très bien pour la fonction ».

Il s’adresse à « Déplumé » et à « Porte-Plume » :

« Je vais changer de Premier Chef à Plumes. Je vais choisir un homme nouveau que l’on connait très peu mais qui réunira, j’en suis certain, toutes les qualités que j’attends de lui. Ensuite six mois avant ma réélection triomphale, je choisirai une femme Premier Chef à Plumes. J’ai déjà son nom en tête mais je le tairai.

Pour ce qui m’importe à courte échéance, voici le challenge que vous, Déplumé, devrez accomplir avant samedi. Il me faut un notable, député, sénateur, maire, conseiller général, peu importe, et quel que soit son parti politique ou même sans étiquette. La condition première est qu’il porte deux prénoms, un peu comme mon premier Premier Chef à Plumes ».

Ensuite, il demande à Porte-Plume de lui apporter la petite mallette qu’elle portait discrètement sous le bras. Il l’ouvre et confie à Déplumé, un petit livret format A4 d’un bon centimètre d’épaisseur.

« Voici le cahier des charges complet ! Je vous laisse 3 jours. Vous me ramènerez ce samedi le nouveau Premier Chef à Plumes, en toute discrétion. Et silence, il ne doit pas savoir pourquoi il est ici, ni même où il se trouve. Mais, vous me le soignerez aux petits oignons le week-end avec tout le confort possible. Il pourra appeler ses proches pour leur indiquer qu’il va bien et qu’il sera appelé à de très hautes fonctions nationales et ultrasecrètes. Ensuite plus de portable. Vous me le ferez venir ici lundi afin que je le l’intronise. Et maintenant au travail ! »

Eric Wolinski

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )