24 septembre 2021 | 00:07
Vous etes ici:  / Libre opinion / Le syllogisme, le chiotte et le tweet

Le syllogisme, le chiotte et le tweet

– Mon fils as-tu bien appris ta leçon de logique ?

– Je ne sais pas mon père, c’était quand même vachement compliqué. Ca ne serait pas possible de vérifier que j’ai bien compris avec un exemple ???

– Si, bien sûr mon fils. L’important est que tu comprennes. Je vais te trouver un exemple et tu essaieras d’appliquer le principe du syllogisme.

Père Twittus m’a transmis hier un tweet tout à fait intéressant de notre 1ère adjointe.

Le voici :

Père Twittus m’a dit texto : « tu penses que les trois petits points désignent les chiottes ? »

Les bras m’en sont tombés mon fils ! Je ne savais pas quoi répondre. Et puis il m’a dit :

 « A ton avis mon frère, si la 1ère adjointe, qui tweete 12,48 fois par jour, ne tweete qu’aux chiottes, peut-on dire qu’elle est aux chiottes 12,48 fois par jour ? ».

Je ne sais pas si père Twittus était taquin, mais on peut vérifier sa déduction par le syllogisme dans notre cas.

Je t’écoute mon fils ! Inspire toi du fameux syllogisme de Platon « Tous les hommes sont mortels, or Socrate est un homme; donc Socrate est mortel ».

– Bon je vais essayer mon père mais je ne promets rien !

« Ça prend 2 secondes d’écrire un tweet, or je tweete 12,48 fois par jour, donc je reste aux chiottes 25 secondes par jour ».

– C’est pas mal mon fils, mais ce n’est pas encore ça. Recommence ! Rome ne s’est pas construite en un jour !

– Bon, je recommence mon père…

« Je suis sur les réseaux le soir, or je tweete 12,48 fois par jour, donc je passe mes soirées aux chiottes. »

– Ça s’améliore mon fils ! On approche ! Mais recommence, ce n’est pas encore ça !

– Vous êtes dur mon père ! Franchement, là, je pensais y être !

«  J’écris 12,48 tweet par jour et lis toute la twittosphère en 2 secondes par tweet, or j’écris et lis les tweet aux chiottes, donc je passe mes journées aux chiottes ».

– Voilà mon fils, un syllogisme complet ! Je te félicite !

– Super mon père, mais ça me fait un peu chier cet exemple !

– C’est le cas de le dire, mon fils !

Michel Leloup

4 RÉPONSES

  • Alain Lhémery

    Frère Michel.

    La remarque suivante pourrait aider le père Twittus à éclairer un peu plus encore ses fidèles sur la puissance du syllogisme : « Les ch… ont été inventées pour y produire de la m… ; certains affirment fièrement profiter de la pause qu’ils y font pour y produire des Tweets. Donc leurs Tweets sont de la m… »
    Les technologies modernes permettent de se passer de papier pour écrire des messages et en facilitent l’expédition. Attention cependant à ne pas se passer de papier en toutes circonstances. Le cas que vous traitez, en cela, n’est pas sans poser de vraies questions.

    À part cela, et plus sérieusement, les temps sont difficiles, parfois dramatiques pour beaucoup de nos concitoyens, et j’ai vraiment le sentiment que les personnes en responsabilité devraient s’en tenir à une expression publique strictement limitée à l’aide qu’ils apportent aux plus nécessiteux et travailler à en augmenter la portée. Les services municipaux font bien mais ne font que ce qu’on leur demande de faire. Nul doute qu’une communication précise sur les possibilités d’aide mises en œuvre pour nos concitoyens serait plus pertinente. De plus, elle recevrait un meilleur accueil.
    Enfin, ces personnes en responsabilité ne sont pas obligées de l’entendre. Pour l’instant, on n’y est pas. Cela devient vraiment pesant.

  • Christine JOIGNEAU

    Juste excellentissime

    Merci Mon Père

  • Dominique Leonard

    Etant privé des tweets de la première adjointe je suis ravi de pouvoir en lire un. Si elle pouvait se payer des cours d’orthographe avec la forte hausse de son indemnité et son nouveau temps libre ça grandirait notre commune. Comment une soit disant éditrice peut elle écrire aussi mal notre langue

  • Michel Bayet

    Je ne suis pas un pratiquant assidu de la blogosphère, et ne m’en porte pas trop mal, si j’en juge par les morceaux choisis que nous en rapportent les sites de notre ville.

    Aujourd’hui je suis un peu surpris par le langage dont use notre 1er adjoint, qui après tout représente Fontenay aux Roses, en priorité, lorsque le maire est empêché. Un vrai langage de charretier ! Pourtant notre première adjointe qui semble être une jeune femme plutôt accorte si l’on en croit la photo du Fontenay Mag, et qui a dû recevoir une certaine instruction – si ce n’est éducation – ne nous laissait rien soupçonner de ses manières de mâle primitif !

    Mais je suis encore plus étonné que notre maire, bien né, de bonne famille des beaux quartiers, qui lui a dû recevoir éducation et instruction, et qui est lui-même bon père de familles, ne laisse sa plus proche collaboratrice s’épancher grossièrement de la sorte…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )