11 décembre 2019 | 19:05
Vous etes ici:  / Libre opinion / Mais dans quelle ville vivons nous?

Mais dans quelle ville vivons nous?

Sur le sujet délicat du conservatoire de la rue du docteur Soubise qui préoccupe pas mal de Fontenaisiens depuis 6 où 7 ans, dont une association dédiée à cette question, voilà que l’on apprend par un monsieur Trescartes, si respectable et sympathique qu’il puisse être, le détail de la configuration du bâtiment , un descriptif des travaux qui devaient être faits, quelques considérations économiques, etc…, et cerise sur le gâteau, l’annonce de la date du démarrage des travaux!

Monsieur Trescartes se comporte comme si il était propriétaire du bâtiment du conservatoire de la rue du Docteur Soubise.

Et peut être, voire certainement vu ses propos, comme responsable municipal de ce projet puisqu’il n’hésite pas d’une part à conclure son propos par des considérations sur la partie de bâtiment qui resterait dans le giron municipal mais aussi, allant crescendo, par un commentaire sur «  d’autres petites choses qui feront plaisir à certains habitants férus de arts ou de culture ».

Voilà ce monsieur Trescartes potentiel loueur/acheteur pour installer une entreprise, nous indiquer que la municipalité nous  proposera une offre culturelle qui nous plaira bien!

Merci Monsieur Trescartes. Pas d’autres informations sur les spectacles qui y seront donnés?

Toutes ces informations sont données par Monsieur Trescartes alors que les élus, les associations et plus généralement les fontenaisiens ne sont pas informés de l’état du projet du maire dans le détail des accords ( date, montant, périmètre exact, etc…).

Et tout cela alors que l’association Conservatoire Soubise nous a informé d’un recours sérieux sur les surfaces, sur les prix au m2 et donc sur le prix de vente qui est en traitement au tribunal administratif.

On marche complètement sur la tête .

Il est bien évident que le maire qui mène dans la plus grande opacité ce dossier ne peut pas ne pas avoir cautionné cette lettre de Monsieur Trescartes.

Il faut d’ailleurs relier cela au dernier Mag de Fontenay dans lequel il a été offert à Monsieur Trescartes quelques lignes pour s’exprimer, mais pas aux élus, ni à l’association concernée.

Mais dans quelle ville vivons nous?

Par qui sommes nous dirigés?

Il est impossible de continuer à vivre comme cela. Il grand temps que ça change et que Fontenay puisse revenir au plus vite à une gestion saine et démocratique.

Pascal Renault

 

1 RÉPONSE

  • Laurent TRESCARTES

    Monsieur Renault.

    Je vous renvoie à ma réponse donnée dans l’autre fil.

    Pour le reste, je crains de ne plus écrire ici, si c’est pour me prendre un scud à chaque fois, c’est particulièrement lassant.

    Surtout de la part de gens qui ne me connaissent pas et ne font pas l’effort de me rencontrer, mais prennent quand même bien soin de me dénigrer : c’est gentil, c’est adorable, mais je vais passer mon tour, je n’ai plus l’âge pour ça.

    Un peu de retenue serait la bienvenue, parfois, non ?

    Au passage, je suis toujours visible au 18 avenue Raymond Croland, pour info et si l’envie vous en prend.

    Dernier point : je connais bien l’immeuble pour l’avoir visité de nombreuses fois, l’avoir audité et en avoir signé la promesse de vente (pour la fraction cédée).

    Et pour également en avoir signé les contrats d’occupation.

    Avec un recours en cours. Comme quoi …

    Pour le reste, voyez avec la municipalité, la politique n’est pas mon environnement ni ma tasse de thé, donc je vous laisse vous écharper entre vous, de mon côté, je vais bosser prosaïquement sur la consultation des entreprises (que je souhaite fontenaisiennes) qui feront les travaux.

    Et désormais dans le silence et le calme.

    Bonsoir.

Répondre à Laurent TRESCARTES Annuler la réponse

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )