22 novembre 2019 | 20:12
Vous etes ici:  / Libre opinion / Quand la censure vient relayer l’opacité

Quand la censure vient relayer l’opacité

Puisque l’opacité ne cesse de grandir sur la question du Conservatoire de la rue du docteur Soubise, je veux ici faire part aux lecteurs du blog de la lettre d’étonnement que nous avons adressé il y a quelques jours à madame Camille Louradour,  cheffe de cabinet de monsieur le Maire. Cette lettre est justifiée par ce que nous avons, sans autre explication, considéré comme une censure vis à vis de l’association Conservatoire Soubise à qui il a été refusé de s’exprimer dans le Mag de Fontenay alors que Monsieur Trescartes, potentiel acquéreur du Conservatoire a eu lui droit de publier un article sous sa plume.
Si je décide de publier ici cette lettre c’est parce qu’a ce jour nous n’avons eu aucun retour du cabinet de monsieur le Maire.
Daniel Marteau
Madame, 
Je reprends ici les termes de votre mail (ci-dessous) nous indiquant les raisons pour lesquelles vous ne pouvez recevoir notre proposition d’article sur le Conservatoire en tant qu’Association Conservatoire Soubise dans le  Mag.
Vous nous  écrivez: « La rédaction étant exclusivement interne concernant nos dossiers,… ».
Or nous lisons dans le dernier Mag de Fontenay en avant dernière page dans le dossier sur le Conservatoire de la rue du Docteur Soubise que vous donnez la parole au potentiel acheteur du Conservatoire et que celui ci rédige lui même son article.  
Cela est donc totalement contraire à la raison que vous nous avez donnée pour ne pas accepter notre proposition.
Sans explication précise de votre part nous ne pouvons qu’en déduire que vous avez décidé arbitrairement d’interdire à notre association de s’exprimer.
Il est plus qu’étonnant que vous refusiez à une association Fontenaisienne qui est totalement et uniquement impliquée sur ce sujet ce que vous accordez à une personne qui s’exprime au nom d’une société.
Nous souhaiterions que vous puissiez nous expliquer par retour de courrier ce que nous ne pouvons que considérer aujourd’hui comme une censure.
Daniel Marteau
Co président de l’association Conservatoire Soubise

2 RÉPONSES

  • Le Maire actuel considère que pour gérer une ville et se faire réélire, il suffit de faire un peu de bling bling dans la rénovation du centre ville et d’amener des troupes artistiques pour la cérémonie d’inauguration (au demeurant réussie).

    Non pour gérer une ville, il faut respecter et écouter l’ensemble de ses habitants et notamment les associations bénévoles qui œuvrent en faveur de l’intérêt général.

    Cela fait des années que l’association co présidée par Daniel Marteau se bat pour préserver le caractère public de cet équipement et pour réfléchir à son utilité potentielle future.

    Comme je l’ai écrit à plusieurs reprises, j’étais partisan il y a quelques années de vendre cet équipement car il était coûteux à entretenir et ne semblait pas présenter d’utilité évidente.

    Mais en écoutant les membres de l’association, en recherchant des solutions pour optimiser les coûts de fonctionnement de cet équipement, en anticipant les besoins futurs de la population qui va s’accroitre avec les constructions décidées par le maire actuel, je défends la pérennité de cet équipement dans la sphère publique.

    Quant à son usage futur, avec l’équipe « un temps d’avance pour Fontenay », nous ferons des propositions.

    Mais je suis surtout partisan de reprendre la proposition de Michel Giraud : nous lancerons une grande consultation de la population sur leurs priorités pour ce site et ensuite nous ferons expertiser les différentes solutions en toute transparence. Et nous déciderons ensuite.
    Gilles Mergy

  • Je reprends ici pour l’article de M. Marteau le titre que mon précédent article : «  Dans quelle ville vivons nous? ».
    À t on jamais connu dans cette ville un maire et sa chef de cabinet censurer une association sans même avoir lu ce qui était proposé (puisque l’association n’a même pas eu l’occasion de proposer un texte)?
    Comment un maire et sa chef de cabinet peuvent ils mentir aussi grossièrement en donnant un motif bidon ?
    Jusqu’où va-t-on s’enfoncer?
    Quel démocrate va pouvoir soutenir de tels comportements ?
    À constater la somme de ces agissements on comprend mieux que les mouvements politiques LREM et Modem ne s’engagent pas à soutenir ce maire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )