25 août 2019 | 15:51
Vous etes ici:  / Libre opinion / Monsieur Faye et Madame Bourdet ne manquent pas d’air !

Monsieur Faye et Madame Bourdet ne manquent pas d’air !

Leur opportunisme nous écœure.  

C’est grâce à une coalition sans principe et sans programme dont ils furent parmi les principaux artisans (et maintenant les dindons !)que la majorité actuelle est en place, et donc que la place de Gaulle a été déclassée et que ces marronniers ont été abattus. Eux et leur liste d’ « associatifs » en portent aussi la responsabilité. Et voilà qu’ils se servent de ce saccage  pour faire oublier leur part de responsabilité dans cet abattage et pour tenter de rebondir en 2020. Le dernier paragraphe de leur article sur ce blog vend la mèche.

Jean-Jacques Fredouille, élus écologiste de l’opposition,  ancien Maire adjoint à l’urbanisme et Jean-François Dumas, militant écologiste, ancien maire adjoint en charge de l’écologie et des espaces verts.

Rappel pour les nouveaux Fontenaisiens.

Avec les anciens élu(e)s du groupe Les Verts et apparenté(e)s des équipes municipales précédentes, avecl’accord des autres groupes de la majorité d’alors et le soutien d’associations fontenaisiennes, nous avons défendu les espaces verts de Fontenay lors des trois mandatures précédentes et parmi eux le mail planté de la Place de Gaulle, classée dans l’ancien POS. Déclassée dans le PLU élaboré par la nouvelle majorité dont l’adjoint  à l’urbanisme était encore Michel Faye qui à l’époque défendait ce PLU devant  les assemblées locales, y compris devant le Conseil communautaire. Et aujourd’hui, il vient verser des larmes de crocodile en espérant se refaire une virginité politique.

 

 

9 RÉPONSES

  • Monsieur Fredouille, vous soulignez un fait bien réel et qui démontre une fois de plus comment Monsieur Faye fait de la politique … cela dure depuis plus de 25 ans. C’est tout ce que je déteste chez ces politiques, des positions qui changent au gré du vent pour se maintenir à une place.

    Cela arrangeait bien Monsieur Faye de s’associer avec la majorité actuelle, c’est lui qui a mis en place ce PLU, qu’il condamne maintenant qu’il a quitté cette majorité.

     » Selon le vent, il faut tourner la voile.  »
    Proverbe italien

  • Les élus ont le droit de changer d’avis mais ils doivent assumer cette évolution en expliquant clairement les raisons pour lesquelles ils ont changé d’avis : nouvelle donne financière, évolution de l’environnement, meilleure compréhension des enjeux …
    En pratique et je rejoins MM Fredouille et Boussin sur ce point, les élus changent trop souvent d’avis uniquement pour des raisons électoralistes et sans jamais l’assumer.
    C’est cette attitude qui fragilise le lien entre les élus et les citoyens et c’est vivement regrettable.

    Gilles Mergy
    Conseiller municipal d’opposition

  • Et si Monsieur Fredouille, élu écologiste de l’opposition, ancien Maire adjoint à l’urbanisme, vous nous expliquiez à tous, comment vous-même et Jean-François Dumas, militant écologiste, ancien maire adjoint en charge de l’écologie et des espaces verts avez trahis vos amis associatifs il y a quelques désormais longues années pour des postes de maires-adjoints dévoués ?

  • Jean-Jacques Fredouille et Jean-François Dumas

    Bonjour Monsieur Patron,

    Nous n’avions guère envie de répondre à votre question fielleusement formulée. Mais nous ne pouvons laisser sans mise au point vos insinuations malveillantes.
    Pour vous, un désaccord politique est une trahison ! Pas pour nous.
    Nous n’avons trahi personne. Simplement nous n’étions pas d’accord avec « l’associatif » Michel Faye sur la stratégie à adopter pour préserver la ville de la densification et sauvegarder ses espaces verts. La recherche d’un accord avec Pascal Buchet sur un programme clair concernant notamment ces deux points nous semblait la meilleure façon d’y parvenir. Et cela n’a pas mal réussi puisque jusqu’au renversement de majorité de 2014, Fontenay était territoire hostile pour le bétonnage, ce qui n’empêchait pas de réaliser des constructions au coup par coup pour satisfaire à la demande de logement des gens, notamment dans le logement social. Quant aux espaces verts, ils ont été aménagés et de nouveaux ont été créés et une politique, à l’époque innovante, de leur entretien sans pesticides a été appliquée. Quant aux marronniers de la Place de Gaule, les sujets malades avaient été remplacés et ils étaient toujours debout.
    Oui, nous avons été des adjoints dévoués, dévoués à la cause de l’environnement et du social et, en fait, nous avions pas mal réussi surtout si l’on compare notre bilan à la stérilité et au fiasco final de la politique menée par Michel Faye et ses ami(e)s, du moins si l’on en juge par rapport à ces objectifs.
    Ce retour sur le passé ne relèvera pas les arbres abattus. Non seulement la place a perdu ce cachet unique cher à notre cœur mais qui avait aussi séduit Agnès Varda lorsqu’elle tournait « Le Bonheur » mais de plus, elle aura perdu un ilot de fraîcheur dont les habitants ont besoin dès aujourd’hui et pas seulement dans vingt ans, un ilot de fraîcheur que Michel Faye en déclassant la place avait condamné.

    J. J. Fredouille et J. F. Dumas

  • Je trouve que les insinuations de M. Patron sont malvenues. J’ai fait partie de la même majorité municipale que MM Fredouille et Dumas pendant plusieurs années. Ils ont contribué à une réelle prise de conscience des élus aux questions environnementales et aux enjeux du développement durable (à l’époque on ne parlait pas encore de transition écologique et énergétique). Ils ont toujours défendu un grand plan de rénovation thermique du patrimoine public qui ne soit pas du simple saupoudrage. En tant qu’adjoint aux finances, j’étais perplexe au début au regard du coût des investissements nécessaires mais j’ai vite compris que ces investissements étaient particulièrement rentables économiquement et socialement : ils amélioraient le confort thermique des utilisateurs, ils réduisaient la consommation d’énergies fossiles et ils permettaient de faire des économies financières.

    Gilles Mergy
    Conseiller municipal d’opposition
    Ancien maire adjoint chargé des finances

  • Messieurs,

    je consulte ce blog depuis longtemps et votre commentaire ne peut ne pas me faire réagir quand vous parlez de «la stérilité de la politique menée par Michel Faye et ses ami(e)s»

    Habitez vous vraiment Fontenay ? Ou alors tous les sujets autres que ceux de l écologie ne vous concernent pas ou pire ne vous intéressent pas ?

    Comment pouvez vous osez dire que les actions de Mme Bourdet dans les écoles et Mme Alvaro dans les crèches ont été stériles ?

    Pour une fois que nous avions des élus proches des gens, disponibles, et compétents il a fallu que le Maire les vire. Notez qu’il y a peut être y a t il une relation de cause à effet…

  • Monsieur Thaleb, effectivement le Maire ne semble pas apprécier ce qui peut lui faire de l’ombre…. les élus associatifs et les marronniers n’avaient qu’ à bien se tenir!

  • Messieurs je vous remercie pour vos réponses nous rappelant que vous avez été longuement collègues de la même majorité durant deux longues décennies et revendiquez le bilan que vous présentez du point de vue écologique, des questions environnementales et du développement durable.

    Donc Messieurs Fredouille et Dumas, par exemple concernant la place du Marché, d’un simple regard circulaire on comprend tout de suite que nombres d’arbres ont été coupés (malades) et non remplacés durant vos années d’action… Je suis curieux que vous m’en expliquiez la raison écologique.

    Autre exemple parmi ceux que je connais, du point de vue de la consommation et du respect de l’environnement, que dire de la gigantesque fuite d’eau du théâtre qui a non seulement coûté cher aux Fontenaisiens mais a engendré d’énormes dégâts tout autour (école Jean Macé) fin 2013-début 2014 ?

    Monsieur Mergy, nous avons appris par les conseils d’école que toutes les écoles étaient des passoires thermiques et que c’est grâce à l’impulsion donnée par Madame Bourdet avant qu’elle ne soit « remplacée » que 3 au-moins ont été améliorées. Je ne vais citer ici que l’école des Renards où la jonction entre les panneaux solaires et les murs de l’école laisse à désirer et en fait une belle passoire idéale. Quand vous évoquez un « grand plan de rénovation thermique du patrimoine public qui ne soit pas du simple saupoudrage » et que vous avez « vite compris que ces investissements étaient particulièrement rentables économiquement et socialement », que penser ?

    De même que vous avez laissé de nombreuses passoires thermiques, le maire actuel en crée une nouvelle au Panorama alors que vous Messieurs, pas plus que lui, n’avez été capables de construire le sixième gymnase promis depuis ….

    Voilà, il ne s’agit ni de fiel ni d’insinuations ou de propos malvenus mais d’affirmations étayées et ce ne sont que les premières. Je suis certain qu’en creusant un peu le sujet, je trouverai mieux ………… ou pire ?

  • Monsieur Boussin,

    Vous travestissez la vérité…

    J’ai visionné les vidéos du Conseil Municipal : M. Faye n’a pas quitté la majorité, il a été exclu par le maire et ses élus lors d’un conseil municipal extraordinaire sans tenir compte du choix des Fontenaisiens en 2014.

    Vous dites « C’est tout ce que je déteste chez ces politiques, des positions qui changent au gré du vent pour se maintenir à une place. »

    Que pensez vous du Maire qui s’est fait élire grâce à une union de 4 listes et qui pour garder sa place se débarrassent de ceux qui peuvent le gêner en reniant ses promesses faites aux fontenaisiens ? Tout cela en moins de 4 ans !

    La citation de Napoléon Bonaparte me parait donc plus adaptée : « En tout et partout ce ne sont pas les entêtés de bonne foi qui sont à craindre, ce sont les hypocrites ».

    Sandra DUVAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )