18 octobre 2018 | 07:19
Vous etes ici:  / Libre opinion / Peut-être l’ignoriez-vous : nos élus sont parfois inventifs.

Peut-être l’ignoriez-vous : nos élus sont parfois inventifs.

Comme le savent les utilisateurs du RER B, celui-ci va mal et cela fait plus de 10 ans :dès 2006,l’Association des Usagers des Transports(FNAUT Idfû) le considérait comme une des lignes franciliennes « malades », pour cause de croissance  des flux de voyageurs et d’insuffisance des investissements  en  particulier à cause du goulot d’ étranglement constitué par le tunnel Chatelet-Les Halles- Gare du Nord  dans lequel l’Etat (qui dirigeait  alors le STIF) avait  imposé le passage, outre du RER B du RER D : la théorie prétend y faire passer 32 trains/h mais la réalité constate qu’ils y passent raremen, et donc que des trains sont supprimés.

Depuis cette date (2006), la situation s’ est beaucoup dégradée.

En 2018, la présidente de la région qui dirige le STIF, rebaptisé Ile de France Mobilités, commande des trains neufs mais les infrastructures restent propriété des transporteurs qui dépendent de l’Etat.

 Et pourtant un train roule sur des rails, parfois dans des tunnels, s’alimente en énergie électrique par des caténaires et circule selon des règles indiquées en partie par la signalisation.

Faute de modernisation -coûteuse- des infrastructures, le RER B circule mal et les voyageurs sont souvent mécontents.

A l’approche des élections municipales, nos élus, dont certains bâtissent beaucoup sans se soucier des déplacements des habitants, s’en préoccupent soudain. Mais le temps du ferroviaire se compte en décennies.

Aussi, nos élus bricolent-ils. Certains ont élaboré un scénario miracle qui consiste à transformer le RER B en ligne de métro n°   4, celle qui arrive à Mairie de Montrouge et bientôt à Bagneux. ; ils ont donc imaginé prolonger les tunnels  depuis Bagneux au croisement de la rocade 15 du Grand Paris express( « martyrs de Chateaubriand ») jusqu ’à la gare de Bourg-la-Reine. Comment et où ?  Pour quel coût? Motus et bouche cousue.

Aucune étude n’a été esquissée au-delà de Bagneux. Peu importe ! Les mêmes envisagent le prolongement de la ligne 4 jusqu’à Robinson.

L’imagination s’est emparée du pouvoir.

L’ennui, c’est que le RER B est un train, pas un métro. Si l’écartement des rails est identique, la signalisation ne l’est pas (le RER use d’une signalisation identique à celle de la SNCF), l’alimentation en énergie électrique non plus (le RER B utilise des caténaires et le métro un rail latéral) ; enfin, le RER roule à gauche et le métro à droite : imaginez ces 2 moyens de transport sur 2 voies. Il faut choisir l’un ou l’autre

Aussi certains de nos élus inventifs prévoient-ils de remplacer le RER B par le prolongement de la ligne 4 en détruisant la branche Robinson du RER B. Imaginons qu’ils y parviennent : le terminus serait à Porte de Clignancourt : adieu Roissy.

Le changement de quai à quai à Chatelet-les Halles pour gagner La Défense et retour ? A plus.

L’itinéraire   Denfert-Rochereau-Gare du nord s’effectue en 11 mn lorsque le RER B roule ; il en faut 25 par la ligne 4. Nous y perdrions donc sérieusement au change.

Ces travaux nécessiteraient l interruption de la  ligne pendant de longs mois, et coûteraient  au minimum-voir lecoût pharaonique du prolongement de la ligne 4 de Porte d’Orléans   à Bagneux – 1Mds €- pour avoir finalement moins bien : c’est la politique de Gribouille. Pas celle des associations d’usagers.
La politique des associations d’usagers est d’imposer la remise en état du RERB, l’étude d’une solution pour assurer le passage des 32 trains/heure et sens dans le tunnel et l’arrêt d’une densification incompatible avec les possibilités programmées de mobilité durable.

Marcelle Vernet

2 RÉPONSES

  • Un nouveau système de signalisation est à l’etude pour le RER B et D. C’est le même système CBTC Nexteo qui serait déployé (le même que sur le RER E). Mais il faudra attendre 2024. Avec ce système les 32trains/h devrait être respectés.

  • Marcelle Vernet CARRRO

    Merci de votre commentaire.
    Comme vous, je fonde des espoirs dans le système d’automatisme Nextéo. Mais il semble assurer la circulation de 28 trains/h/sens et non pas 32 (20 RER B et 12 RER D). Si telle est bien la réalité, Nextéo ne suffira pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )