31 octobre 2020 | 13:32
Vous etes ici:  / Urbanisme / Pour mieux juger de la crédibilité et de l’état d’esprit du candidat L. Vastel

Pour mieux juger de la crédibilité et de l’état d’esprit du candidat L. Vastel

Je viens de ressortir du dossier du Conservatoire de la rue Soubise la lettre en date du 18 mai 2016 que L. Vastel a fait distribuer dans les boites aux lettres des riverains du quartier du Conservatoire Soubise ( rues Docteur Soubise, La Fontaine et avenue Jean Moulin).

Lettre sur ce lien.

http://www.osez-fontenay.fr/osez-fontenay/wp-content/uploads/2019/12/Vastel-aux-riverains.jpg

J’ai annoté le document pour attirer l’attention sur 2 points qui m’apparaissent traduire l’état d’esprit de L. Vastel et sa façon de présenter les choses.

Nota rouge 1:  L. Vastel écrit:

« Ce projet ressemble en tous points à celui qui nous avait été suggéré en début de mandat par l’association dite du conservatoire Soubise. J’ai été personnellement surpris que son bureau y soit défavorable et se déclare « extrêmement choqué… ».

Je crois qu’il faut rappeler ici que :

  • le projet de l’association, c’est de garder le bâtiment du conservatoire dans son entier et seulement si difficulté financière, louer au maximum 50% par un bail limité à  6, 9 ou 12 ans pour payer les frais de modernisation et d’entretien. L’association Conservatoire Soubise avait d’ailleurs trouvé un partenaire intéressé qui avait été reçu avec intérêt par l’ancienne équipe municipale.
  • le projet du Maire c’est de vendre 3/4 du bâtiment .

Pour L. Vastel, on comprend donc que louer 50% ou vendre 75% d’un bâtiment , « ça se ressemble en tous points » comme il l’écrit ! Chacun jugera de la “ressemblance” entre les 2 projets.

Et il ajoute « je suis surpris que l’on soit défavorable ». Il écrit cela après nous avoir assuré par écrit qu’il ne vendrait pas ce bâtiment pendant au moins toute la mandature, ce qui était d’ailleurs conforme à ses promesses de campagne ! 

Quelle crédibilité peut-on porter à un candidat qui diffuse des lettres aux habitants avec de tels arguments faisant au passage fi de toutes promesses verbales ou écrites ?

Nota rouge 2: L. Vastel écrit:

« Pour ces raisons et face à cette versatilité, j’ai décidé de ne plus associer ladite association aux réflexions ultérieures concernant ce bâtiment ».

Là c’est le summum.

Comment L. Vastel peut-il se permette d’accuser l’association de “versatilité” alors que depuis sa création elle n’ a pas bougé d’un iota sur son objectif quand lui qui a fait des promesses ce campagne (tracts à disposition) et signé des écrits (documents à disposition) affirmant garder le bâtiment dans les actifs de la ville a soudainement décidé seulement quelques mois plus tard de vendre 3/4 du bâtiment et sans prévenir ni les associations ni les riverains ?

Comment peut-on qualifier de tels propos accusant les autres de versatilité? C’est de la mauvaise foi au plus haut niveau.

C’est ensuite sidérant qu’un maire décide – parce qu’une association fontenaisienne, qui n’est pas politique (elle a été créée sous l’ancienne mandature, accusée alors au moins au début avec les mêmes arguments que ceux de L. Vastel aujourd’hui !), qui a un but constant et qui se montre force de proposition mais a le tord de ne pas partager son avis – de la discriminer en excluant son bureau et ses adhérents de toute discussion sur le sujet qui est le motif de son existence. 

Comment peut-on qualifier qualifier cette attitude? C’est purement et simplement de la discrimination.

Et d’ailleurs, est-ce légal?

Mauvaise foi et discrimination, ça fait beaucoup pour une seule lettre diffusée aux Fontenaisiens par un maire candidat.

Jean Marie Quemper, membre de l’Association Conservatoire Soubise

1 RÉPONSE

  • Merci Jean Marie d’avoir ressorti cette lettre édifiante.
    Le point d’orgue reste la versatilité dont L. Vastel accuse l’association, lui qui sur cette question a piétiné allègrement ses promesses.
    Tu aurais pu aussi signaler dans cette même lettre :
    -l’incohérence des propos du Maire qui a d’abord écrit pour ne pas effrayer les riverains d’un quartier pavillonnaire que « le nombre d’employés serait restreint » puis quelques mois plus tard dans une réunion publique dans le Conservatoire bourré de ses sympathisants, pour valoriser son projet il annonce l’arrivée de 30 puis 40 personnes !
    La vérité est qu’au final il n’y aura qu’environ 5 à 7 personnes .
    Peut être plus, un jour , plus tard, on verra bien…
    -le décalage complet avec la réalité, quand il écrit «  projet exemplaire pour la redynamisation de la ville » puisque l’entreprise existe déjà à Fontenay-aux-Roses c’est juste un transfert de locaux et qu’ il n’y a pas de création d’emploi au moins dans un premier temps.
    -les propos mensongers, car faux et il le sait parfaitement et sans rapport avec le sujet, ce qui devient une habitude désormais, en écrivant « membres du bureau de l’association conservatoire Soubise , tous soutiens de l’ancienne municipalité ». C’est totalement faux: sur les 4 membres du bureau 1 seul a soutenu P.Buchet en 2014. Les autres non.
    Et rapport peut-il bien y avoir avec avec la préoccupation d’une association du devenir d’un bâtiment municipal ?
    Association  qu’il appelle pour la dévaloriser : association « dite » conservatoire Soubise !
    La composition du bureau lui montre à l’inverse que des personnes de différentes sensibilités politiques peuvent se réunir pour défendre un actif municipal.

    Une lettre aux riverains qui montre dès début 2016 la bonne disposition de Monsieur Vastel pour la diffamation, la discrimination et les affirmations fausses et tout cela publiquement.
    Daniel Marteau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )