16 septembre 2019 | 16:40
Vous etes ici:  / Démocratie Participative / Urbanisme / Pourquoi se priver de l’aide des Fontenaisiens

Pourquoi se priver de l’aide des Fontenaisiens

Bonjour et tous mes voeux aux auteurs et lecteurs du blog,

Je lis qu’ il y a eu plusieurs recours contre les projets d’urbanisme récemment décidés par la municipalité .
A les lire on constate qu ils sont pour partie motivés par le manque de concertation avec les Fontenaisiens.
Je pense comme beaucoup je crois, qu’une certaine évolution de l’esthétique de la ville est souhaitable, bien entendu en cohérence avec nos priorités et nos moyens.
Mais je comprends parfaitement et partage le motif principal de ces recours.
Il semble que nous sommes aujourd’hui à Fontenay aux Roses entrés dans une logique de « JE suis élu donc JE décide tout ». Et ceci est particulièrement vrai sur l’urbanisme.
En effet, à  plusieurs reprises le maire a indiqué qu’il a été créé une CEMUA pour travailler les questions d’urbanisme avec les Fontenaisiens. Il suffit d’interroger les personnes qui font partie de cette commission pour savoir que ce n’est qu’ une « chambre d’enregistrement » (voir à ce sujet la lettre que l’association Civifar à envoyée au Maire): dans cette instance, il n’est présenté les projets qu’une fois tous les choix faits. Seuls quelques points marginaux peuvent être discutés et c’est sur ces maigres points que le maire s’appuie pour mettre en valeur la CEMUA et dire et écrire qu’il tient compte de l’avis des Fontenaisiens.
Le maire fait aussi fréquemment état des nouveaux comités d’habitants pour prouver la participation des Fontenaisiens à l’évolution de la ville.
Mais dans le même temps en réunion de quartier il indique clairement que les comités d’habitants n’ont pas vocation à s’occuper d’urbanisme, que ce n’est pas leur rôle ! (voir à ce sujet  l’article de Sylvie Lours Gatabin du 8 decembre dans Osez Fontenay).
Or nous avons la chance à Fontenay aux Roses d’avoir une vraie charte de démocratie participative (ce qui n’est pas le cas de beaucoup de municipalités qui nous entourent).
Nous avons plusieurs associations qui se sont dans le passé investies dans la réflexion sur l’urbanisme et qui souhaitent continuer à s’y investir sans aucun parti pris politique.
Nous avons à Fontenay aux Roses beaucoup de personnes qui à titre individuel, et là encore de toutes tendances, s’intéressent, ont des idées et des compétences dans le domaine.
Or ce n’est pas parceque l’on est élu que soudainement on sait tout sur tout, les habitants peuvent surement contribuer à l’instruction de questions d’intérêt général. Et en plus ils le souhaitent.
Pourquoi ne pas les impliquer ? Mais les impliquer réellement.
Pourquoi se priver de leur appui ?
Quel est le risque pour la municipalité d’impliquer les Fontenaisiens ? Aucun, car au final la décision reviendra, comme il se doit, à l’équipe majoritaire.
Les habitants ne sont pas là pour s’exprimer une fois tous les 6 ans et donner un chèque en blanc aux élus entre 2 élections. Ça c’est une vision dépassée des responsabilités municipales. Ils veulent et doivent participer à l’évolution de la ville tout au long de la mandature.
Pourquoi négliger cette force que sont les habitants d’une ville quand ils ont envie de s’intéresser à leur ville. Pourquoi ne leur donner des informations qu’une fois tout bien ficelé ou en leur laissant quelques petits sujets mineurs à débattre pour les occuper. De quoi a t on peur ?
Alors faisons les participer dès le début d’une question, tout le monde sera gagnant. Et il n’y aura probablement moins de recours, recours qui donnent une très mauvaise image de notre ville (voir à ce sujet l’article du Parisien dont il est fait mention dans le blog).

Jean Paul Sevel

1 RÉPONSE

  • LETANG Françoise

    « Je suis élu, donc Je décide de tout » effectivement vous avez raison nous avons tous entendu le même message.
    Avec du recul j’avoue être plus que surprise de la teneur des messages de la nouvelle majorité.
    En effet, je pensais que l’idée d’unir 4 listes pour en faire une seule était novateur, c’était surprenant et cela laissait supposer « une ouverture d’esprit ». En fait aujourd’hui il en ressort une image tout autre, tout est bouclé, fermé, le dialogue n’est plus ouvert, d’ailleurs qui ose vraiment dire ce qu’il pense ?
    Toutes les décisions prises de façon unilatérale ne font pas toujours l’unanimité, pourquoi ne pas laisser participer les Fontenaisiens qui le souhaitent ? Pourquoi refuser de les « écouter » à défaut de les « entendre » ? Pourquoi ne pas saisir l’avantage que représente une charte de démocratie participative existante ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )