18 novembre 2019 | 11:07
Vous etes ici:  / Libre opinion / Réponse à l’article « Laurent Vastel, Maire de Fontenay a basculé dans le camp de Macron » du 19 juin

Réponse à l’article « Laurent Vastel, Maire de Fontenay a basculé dans le camp de Macron » du 19 juin

Si Thierry Solaire est bien connu dans le département des Hauts de seine, ce n’est certainement pas pour sa fiabilité… Son affirmation concernant Laurent Vastel est sans doute une façon de bomber le torse pour montrer son influence, et faire croire à sa capacité de ‘conviction’. Quand on veut absolument être ministre…

La réalité est sans doute toute autre.

Après avoir soutenu F. Fillon à la dernière présidentielle, et Ph. Pemezec contre J.L. Bourlanges aux législatives il doit tout de même en coûter un peu à L. Vastel de se rallier en rase campagne ! Irrévérence suprême : L. Vastel était au moment des européennes encarté dans un groupuscule (l’UDI), dont l’obstination à faire cavalier seul a empêché la liste Macron d’arriver en tête ! On dit que E. Macron est rancunier….

La macronie,  en ce qui la concerne, hésite sans doute à donner les clefs de Fontenay à un individu aussi versatile, qui n’a jamais fait le moindre geste positif vis-à-vis de la politique du gouvernement – hormis bien sûr les mamours dont est l’objet le député  – et qui au prochain coup prendra sans aucun doute le sens du nouveau vent.

Les Fontenaisiens, qui ont apporté 30% de leurs suffrages lors des européennes à la liste Modem-En Marche, peuvent également se poser des questions sur le sens de ces rabibochages minables. Certains d’entre eux ont sans  doute cru au renouveau du politique avec l’arrivée de E. Macron.

Sont-ils d’accord pour avaler ces combines politiques de l’ancien monde ?

Et si les électeurs n’y croient pas….

Michel Bayet.

Publié le 19 juin 2019 par Jean-François Bresse

Source : France Info : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-brief-politique/une-dizaine-de-maires-de-droite-des-hauts-de-seine-ont-bascule-dans-le-camp-de-macron_3475165.html

L’opération « débauchage » a l’air de bien fonctionner pour la majorité : dans les Hauts-de-Seine plusieurs maires de droite et du centre se sont ralliés à Emmanuel Macron

« Les Hauts-de-Seine, c’est le département du député Thierry Solère, passé des Républicains à La République en marche. Il a été chargé par l’exécutif de convaincre les élus de la droite et du centre de soutenir Emmanuel Macron, et il a bien fait ses devoirs. En plus des trois maires qui ont déjà affiché leur soutien au président dans une tribune (Jean-Jacques Guillet, à Chaville, Grégoire de la Roncière ,à Sèvres, Éric Berdoati à Saint-Cloud), Thierry Solère affirme qu’il a converti cinq autres élus, dont les maires de Clichy (Rémi Muzeau) et celui de Fontenay-aux-Roses (Laurent Vastel).

Evidemment, son terrain de chasse s’étend à toute la France avec un atout de taille : il connait parfaitement le terrain grâce à son expérience d’organisateur de la primaire des Républicains en 2016, pour la présidentielle.

L’objectif de cette opération « débauchage », c’est évidemment d’avoir des alliés pour les prochaines municipales mais pas seulement. Une ministre raconte que le gouvernement veut convertir une trentaine de départements et une centaine d’agglomérations où il pourrait tester certaines mesures, notamment le revenu universel d’activité cher à Emmanuel Macron. « Si on veut des résultats pour 2022 c’est maintenant que ça se passe », explique cette ministre. Le but c’est donc aussi la prochaine présidentielle. »

Publié dans démocratie localepolitique locale

3 RÉPONSES

  • Voilà un éclairage fort intéressant sur les basses manœuvres de ralliement d’appareils politiques dont les gens ne veulent absolument plus. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont élu en 2017 un jeune président novice, sans véritable parti politique sur la promesse d’un passage au nouveau monde. En conclusion : qqsoit les étiquettes, c’est bien sur les projets que se détermineront les fontenaisiens et absolument pas sur les appartenances politiques. Les ateliers fontenaisiens l’ont bien compris en travaillant le fond avec tous les volontaires quand d’autres sont pour l’instant dans des calculs de partis et de personnes.

  • Retenu quelques temps loin de Fontenay, je constate que la vie y reste trépidante -:)
    Monsieur Duval, je suis 100% d’accord avec vous, les Fontenaisiens ne veulent plus de  » basses manœuvres de ralliement d’appareils politiques » mais j’ajoute qu’ils ne veulent plus non plus des politiciens qui réalisent ces « basses manoeuvres de ralliement A des appareils politiques ».
    Je complète donc votre analyse en posant une bonne question : QUI appartient à QUEL parti ?

  • Le problème, c’est quand on veut bien de Macron ,mais sûrement pas de Vastel, qui ne dit même pas bonjour quand on le croise dans la rue…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )