11 août 2020 | 12:37
Vous etes ici:  / Libre opinion / Réponse à Monsieur Gabriel qui a beaucoup de difficulté à dire les choses simplement

Réponse à Monsieur Gabriel qui a beaucoup de difficulté à dire les choses simplement

 

Décidément M. Gabriel le mimétisme avec votre nouveau mentor est sidérant : votre capacité à ne pas répondre aux questions et complètement déporter le problème semble incommensurable.
Tout d’abord, merci de vos informations mais il n’est pas nécessaire d’avoir été secrétaire du PS local de nombreuses années pour avoir une vague idée que l’impôt était redistributeur !
Ne prenez quand même pas les fontenaisiens pour des gens trop ignares. C’est pas bon pour votre début de campagne.
Mais concernant l’impôt ce n’est pas du tout la question qui vous est posée.
C’est pourtant simple.
Ce que l’on vous demande c’est si vous cautionnez les valeurs du candidat Vastel qui a promis par écrit de ne pas augmenter les impôts et qui 1 an e1/2 plus tard décide une hausse record.
C’est oui ou c’est non. C’est simple. Pas besoin de circonvolutions inutiles.

Puisque vous ne manquerez pas de répondre, profitez en pour nous dire dans les 11 points précisés par Monsieur Marteau dans son article du 4 décembre ceux qui « relèvent de mythes et légendes urbaines », comme vous le dites dans ce jargon pompeux qui n’apporte rien au débat.
Qu’est ce qui est faux, exagéré ou fait partie des légendes urbaine?
Allez-y, soyez clair.
Parce qu’écrire cela c’est jeter le doute sur ce que des contributeurs affirment dans ce blog. Alors si ce qu’ils écrivent n’est pas exact prouvez le.
Là encore c’est très simple de répondre. Ne détournez pas la question.

Par ailleurs vous employez des mots dont on se demande bien ce qu’ils viennent faire ici.
Par exemple, vous parlez des « a priori envers la personne (de Monsieur Vastel), sa personnalité et/ou sa fonction »!
Mais monsieur Gabriel un jugement à priori c’est un jugement « avant », si je ne me trompe pas complètement ? Nous ça fait 6 ans que l’on juge ce que fait Monsieur Vastel.
Quel rapport avec un « à priori »?
Il ne suffit pas d’écrire des mots, encore faut-il qu’ils soient justes.

Je ne vais pas reprendre point par point votre commentaire mais un mot quand même sur votre considération sur les Comités d’habitants.
Vous êtes vous interrogé pour savoir pourquoi ces comités finissent aujourd’hui avec 1/4 des participants – non élus – par rapport à ceux du départ ?
Un vrai succès n’est ce pas, à mettre au crédit de Monsieur Vastel qui les aurait bien relancés ?

Monsieur Gabriel, répondez donc simplement aux questions posées, sans détour. Sans parler d’autre chose. Ça sera suffisant pour éclairer les fontenaisiens.
Les questions sont simples, elles méritent des réponses simples.

A vous lire, et rapidement j’espère.
Cordialement.
Pascal Renault

2 RÉPONSES

  • Veronique Lafarge

    Bravo Monsieur Renault de remettre les pendules à l’heure.
    Les réponses jargonneuses de monsieur Gabriel sont exactement ce que ne supportent plus les citoyens de notre ville.
    Ne pas répondre sur le fond et embrouiller ses interlocuteurs
    Tout le portrait de son maître Laurent Vastel

  • Jean Guy Croland

    Monsieur Renault, j’apprécie hautement votre sens de la mesure. Moi j’aurais plutôt écrit « un vide abyssal, une longue suite de mots vides ».
    Monsieur Gabriel aurait pu ajouter : « les derniers seront les premiers » ou « j’ai confiance en la justice de mon pays » ou « le premier qui le dit c’est celui qui l’est » ou encore « quand y’en a pour deux y’en a pour trois »!
    Ça aurait à peu près démontré la même chose.
    Ça va encore bien servir le maire ça. Après l’arrivée de ce qui reste du modem à fontenay, des survivants Lrem , de Mme Békiari pour relancer une vingt-troisième fois le commerce en ville , de monsieur Lafon qui veut rester même n’importe où, ça va commencer à lui profiter grave à l’édile.
    Monsieur Gabriel nous a honoré d’un commentaire qui aurait trouvé toute sa place dans le blog du maire.
    Non pas pour ce qui est écrit mais parce que cela aurait fait le 2 eme article du semestre. Et le 2 ième atteint dans le semestre ils doivent boire un canon à la rédac.
    A bien réfléchir après avoir relu 14 fois le commentaire avec l’aide de ma grand mère qui s’y connaît en non-dit, on se demande si il n’y aurait pas derrière tout ça un petit poste de conseiller avec une petite petite chaise à la mairie, une petite place de parking au marché et une petite indemnité à la clef?
    Je m’interroge.
    Jean Guy Croland

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )