13 juillet 2020 | 10:09
Vous etes ici:  / Libre opinion / Réponse à un « coup de gueule » à propos de ma candidature

Réponse à un « coup de gueule » à propos de ma candidature

Je suis de temps en temps interpellé sur mon parcours, mes idées politiques, ce qui m’apparaît tout à fait normal dans une démocratie. D’autres fois, je suis interpellé à propos de mon caractère qui serait « trop ci » ou « trop ça ». Ces remarques n’apportent rien au débat démocratique, elles sont des attaques personnelles. J’y réponds même si j’éprouve de la pudeur à parler de ma personne publiquement.

Un article récent a montré qu’une personne me déteste, ce qui est son droit le plus strict. Cette personne me fait part publiquement d’un certain nombre de désaccords sur mes idées et sur ma personne.

Sur ma famille

Contrairement à ce qu’elle semble penser, je ne suis pas né avec une cuillère d’argent dans la bouche. Mon père a commencé à travailler à 12 ans comme apprenti dans un salon de coiffure. Il a travaillé ensuite comme ouvrier de base dans une usine de production, il a fait les marchés et il a travaillé dans la restauration.

Ma mère a été vendeuse dans le secteur du prêt à porter puis a fait de la couture à domicile.

J’ai la chance que mes parents habitent toujours Fontenay-aux-Roses.

Contrairement à ce qu’elle semble penser, je n’ai pas été parachuté par tel ou tel parti. J’ai effectué toute ma scolarité à Fontenay-aux-Roses, mes enfants également qui ont suivi leur scolarité à l’école maternelle Scarron, puis à l’école de la Roue et au collège des Ormeaux.

Grâce à la qualité de l’enseignement public dans notre commune, j’ai intégré le lycée Lakanal à Sceaux. Je suis diplômé d’une école de commerce et ancien élève de l’ENA en effet.

Cette dame me reproche d’avoir eu ce parcours. Mais, à l’exception des sapeurs-pompiers, il y a peu de formations et de professions qui échappent au mécontentement d’une partie de la population.

Sur les partis politiques et mon engagement politique dans la commune

Depuis toujours, j’ai milité dans des partis de gauche. J’ai adhéré au Parti Socialiste juste après mon bac. Je me suis toujours senti proche de Michel Rocard et de ce qu’on appelait à l’époque la deuxième gauche favorable notamment à la décentralisation.

Quand le PS s’est éloigné de ses valeurs fondatrices, ce qu’on a appelé la « gauche caviar », j’ai en effet soutenu E. Macron à l’élection présidentielle car je pensais qu’il portait l’héritage politique de Michel Rocard.

Ce n’est pas le cas et sa politique est une politique de droite classique. Je n’ai donc pas souhaité m’engager dans cette voie.

Je suis adhérent au Parti Radical de Gauche depuis 2017. Ce n’est pas un groupuscule mais le plus vieux parti de gauche en France et il incarne les valeurs d’égalité, de fraternité et de laïcité.

J’ai été élu en 1994 aux côtés de P. Buchet. J’assume pleinement son bilan et tout ce qu’il a fait en faveur de tous lesFontenaisiens. Plusieurs projets majeurs pour notre ville ont été menés sous ses mandatures : médiathèque, nouveau marché, trois terrains de foot en synthétique, rénovation du gymnase des Potiers et des crèches…

En ce qui me concerne, j’ai mené plusieurs projets autour de l’animation de la ville (création de la grande brocante et de la fête de la ville), du devoir de mémoire, de la démocratie participative.

Si vous ne m’avez jamais vu, c’est certainement qu’en tant que conseiller municipal ou maire-adjoint, j’ai moins attiré les regards. En outre, je ne ressens pas le besoin de me mettre en avant ou de parler de moi. Je le fais aujourd’hui, bien que cela ne soit pas ma tasse de thé, poussé par vos accusations.

Enfin, je vous l’indique je n’ai aucune ambition politiquedépartementale, régionale ou nationale. Seule la ville de Fontenay-aux-Roses et ses habitants m’importent et je me suis engagé et m’engage toujours à n’avoir qu’un seul mandat politique.

Sur la candidature de 2020

En 2018, j’ai considéré qu’il fallait porter un nouveau projet écologique, solidaire, social et citoyen pour notre commune. Je suis entouré dans ce projet par une équipe soudée, dynamique et solidaire, que je remercie encore chaque jour, qui partage la même vision de la ville. Ces personnes ouvertes au dialogue et tolérantes ont permis d’aboutir, avec l’aide des fontenaisiens, à un projet construit, réfléchi et plein de sens pour la commune et l’ENSEMBLE des fontenaisiens.

Ce projet a été soutenu au premier tour par deux partis de gauche : Europe Ecologie les Verts et le Parti Radical de Gauche.

Pascal Buchet a conduit au premier tour une liste soutenue par plusieurs partis de gauche.

Ces partis, comme en témoigne le récent appel de plus de 150 personnalités de gauche et de l’écologie, partagent des valeurs communes en faveur de la justice sociale, la transition écologique et le développement des quartiers défavorisés.

C’est le sens du projet que je porte. Avec Pascal Buchet nous n’avons pas de divergence majeure quant à nos projets, quisont parfaitement compatibles comme l’ont démontré nos récentes discussions.

En effet, je veux préserver les quartiers pavillonnaires de la ville en bloquant les programmes  d’hyperdensification de L. Vastel, adepte du « tout béton ». Je veux remettre l’humain et le partage partout là où L. Vastel a fragilisé le tissu social et humain dans notre ville et concentré les investissements publics sur le centre ville exclusivement. Je veux à cette fin que la démocratie participative soit un véritable mode de gouvernance de la ville ouvert à toute personne qui veut s’engager de manière constructive dans la commune. Je feraide notre commune une ville pilote en la matière.

Je veux rénover les quartiers des Blagis et de Scarron Sorrières d’une part, en imposant aux bailleurs sociaux de respecter leurs obligations d’entretien, ce que j’ai rappelé à Hauts-de-Seine Habitat le 19 avril 2020 d’autre part, en menant des opérations de requalification urbaine permettant à tous les habitants de vivre dans un environnement plus agréable et sans avoir à quitter leur quartier pendant la phase des travaux.

C’est pourquoi je pense que le projet de destruction / reconstruction du quartier des Paradis de L. Vastel doit être revu en donnant la priorité à la rénovation  complète des bâtiments à chaque fois que c’est possible.L’hyper densification posait déjà des problèmes majeurs sur le plan environnemental et la qualité de vie. Elle présente désormais des risques considérables d’aggravation de la propagation des épidémies.

Second tour du 28 juin 2020

Au second tour, il faudra choisir entre :

o la vision que porte L. Vastel : une ville hyperdense avec une concentration des investissements sur le seul centre-ville pour une partie de la population au détriment des relations humaines, de la santé et l’environnement ;
o celle qui, avec mon équipe, vise à développer tous les quartiers de notre ville en intégrant l’humain au sein de la gestion de notre commune et à préserver la santé et l’environnement de tous (animation de proximité, augmentation du budget alloué à chaque comité d’habitants, refus des pesticides, développement des services publics et notamment du centre médical de santé…).

 

Mme Raoud, vous avez le droit de me détester mais dire que je suis « creux », que j’ai un « manque d’honnêteté et de loyauté » me semble complètement déplacé et n’apporte rien au débat public. S’agissant du fait que je ne vous aurais pas salué car vous porteriez un voile, vous me voyez très étonné. Je peux être distrait mais je ne suis pas impoli. Je vous propose de nous rencontrer afin que nous discutions de votre vision de la ville.

Très cordialement à vous

Gilles Mergy

1 RÉPONSE

  • Voilà une réponse claire et nette aux rageux et autres faux-nez de l’équipe sortante manifestement aux abois en vue du second tour. Au delà du projet qu’il porte, et que je soutiens depuis le départ, je me permets, à titre plus personnel, d’insister sur la grande honnêteté et la grande qualité d’écoute de Gilles Mergy. La manière dont il répond à un article assez haineux en est une parfaite illustration. En ces temps plutôt sombres, les qualités humaines de Gilles Mergy sont indéniablement un atout pour exercer les fonctions de maire. Je terminerai en évoquant une dernière qualité qui me paraît très importante aujourd’hui. Gilles Mergy est une personne humble. Il ne prend personne de haut, malgré sa grande taille (:)). Pour toutes ces raisons, et n’en déplaise au directeur de campagne du maire sortant, je continuerai de soutenir Gilles Mergy en votant et faisant voter pour sa liste de large rassemblement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )