9 août 2022 | 19:49
Vous etes ici:  / Libre opinion / Un message des administrateurs du blog : petit rappel sur les règles de publication d’articles et de commentaires

Un message des administrateurs du blog : petit rappel sur les règles de publication d’articles et de commentaires

La charte d’Osez Fontenay (à lire ici), relue en son temps par la CNIL et les autorités judiciaires, précise :

« Bien que l’identité des contributeurs ne puisse pas être garantie par les modérateurs, l’auteur publiera sous sa vraie identité avec son nom, son prénom et son adresse mail qui doit être valide »

et

« Une adresse mail non valide pourra entraîner la non publication des textes du contributeur »

Il nous arrive donc de refuser la publication de commentaires au motif que l’adresse mail n’a pas pu être vérifiée (absence de réponse aux sollicitations des administrateurs du blog, voir réception d’un avis de non remise du message).

La rédaction de la charte autorise cependant des exceptions : « pourra entraîner la non publication » n’a pas le même sens que « devra entraîner la non publication »…

Nous avons donc fait une exception en publiant un commentaire sur le dernier article de Michel Giraud « Primaires LR : des résultats qui font peur » alors que l’adresse mail donnée par le contributeur était manifestement inexistante (réception d’un avis de non remise du message quand on écrit vers cette adresse).

Le contenu du commentaire, clairement en opposition avec l’article, justifiait cette entorse. Nous n’avons pas voulu être soupçonné de censure ! Mais cela ne peut que rester une exception…

Les administrateur d’Osez Fontenay

6 RÉPONSES

  • Estelle Gireaud

    Bah voyons…
    Votre blog ne vaut plus rien, on regrette M.Marteau avec un bien-pensant de votre espèce !

    Estelle

  • Françoise ZINGER

    Très bonne décision de ne pas accepter des contributions sous pseudonyme. L’exception que vous signalez à partir du moment où elle est publique et expliquée me semble justifiée et démontre simplement le peu de courage de certains et leur incapacité à assumer leurs positions

  • Françoise Létang

    A l’inverse pourquoi une exception ? Et sur quels critères ?
    Comment définir un critère d’exception : c’est un arrangement à la sauce de celui qui l’accorde et à son bon vouloir ; il ne me semble pas qu’une charte puisse s’interpréter “à la sauce” ou “au grain de sel” mais les administrateurs décident seuls de ce qu’ils font.

  • Blog Osez Fontenay

    Vous avez raison, Mme Létang, nous sommes là dans l’arbitraire le plus total, que permet le texte de la charte : “pourra entraîner la non publication” n’est pas une obligation…
    Nous l’avons fait pour montrer que nous restions ouverts à la contradiction, ce qui n’est pas le cas, loin s’en faut, de tous les blogs fontenaisiens. Mais nous avons voulu le faire en toute transparence en publiant ce message.

    Pour votre information, et celle des lecteurs, un deuxième commentaire de ce même auteur injoignable n’a pas été publié. Nous n’allons pas faire systématiquement exception pour cette personne ! Ce serait trop facile pour elle…

  • Françoise Létang

    C’est un choix, si les autres blogs ne le font pas c’est que peut-être parce qu’ils ont leurs raisons et qu’ils respectent leurs chartes.
    Chacun peut penser :
    – que le premier que vous avez publié est un de trop
    – que chacun peut faire au moins un article avec de fausses coordonnées puisque vous l’acceptez
    – que le second commentaire proposé vous dérange……..

  • Gilles Mergy

    En tant qu’administrateur du blog « ateliers Fontenaisiens », je partage pleinement les interrogations que les administrateurs de ce blog ont le courage d’aborder en toute transparence.

    En ce qui me concerne, je ne refuse que deux catégories d’articles :
    – les articles diffamatoires injurieux ou racistes;
    – les articles pour lesquels l’auteur est injoignable par mel.

    J’ai ainsi publié des articles de membres de la majorité municipale (ce qu’ils n’ont jamais fait en retour sur leur propre blog).

    Par ailleurs, si à titre personnel je publie sous mon nom, je ne me préoccupe pas en revanche de savoir si l’auteur (dès lors qu’il répond à mon mel de contrôle) publie avec son nom véritable ou avec un pseudo.

    En effet, si on prend un un fonctionnaire de la commune qui souhaite émettre une critique argumentée et construite de la politique du maire, qui peut croire une seule seconde qu’il le fera sous son nom véritable ?

    En interdisant de manière systématique la publication des articles sous pseudo, on se prive d’une partie de la réflexion citoyenne de notre commune.

    Mieux vaut regarder le fonds des articles et dans quelle mesure ils contribuent à faire avancer la réflexion citoyenne dans notre commune.
    Gilles Mergy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )