19 juillet 2019 | 00:16
Vous etes ici:  / Libre opinion / Zut, y’en aura plus

Zut, y’en aura plus

Nous qui attendions avec beaucoup d’impatience tous les mois l’édito de Laurent Vastel, nous sommes plongés dans une profonde tristesse en apprenant la mauvaise nouvelle. 

C’est fini. Y’en aura plus.

Ce mensuel de reportage photo, tout sourire dehors, à la gloire de l’édile et de sa garde rapprochée, sans l’édito, ne présentera plus aucun intérêt . 

Va falloir se replier sur Osez Fontenay pour avoir des bonnes infos. C’est vous dire où on va tomber.

Mais remercions le maire encore une fois, car pour une dernière il nous a encore gâté.

D’abord la photo. 

Ça se bouscule derrière le 1 er rang pour nous offrir ces sourires qui ravissent les Fontenaisiens depuis 5 ans. On entend d’ici les «  pousse toi qu’on me voit » de l’adjointe à la culture et aux fontaines, on distingue le sourire timide de l’homme qui gommait son blog plus vite que son ombre, le rire éclatant de ce grand monsieur (Qui est-ce? Le fournisseur du ruban? Du ciseau?) qui aide le maire à bien le tenir (le ruban), le rire aux éclats de l’adjoint aux monuments aux morts qui vient de s’apercevoir qu’il y a du bleu blanc rouge sur le ruban.

Et le texte. Ah le texte. 

Encore un grand monument de publicité municipale du type bien connu, « ecrivez, écrivez, il en restera toujours quelque chose » ( j’ai un peu changé la phrase, pardon à l’auteur!).

Lisons:

« La création du nouveau Conservatoire à La Boissière » : c’est lui. Ben oui, suffit de l’écrire pour le croire.

« La re dynamisation du commerce » : ben tiens, si on ne compte pas ceux qui ferment (comme « Le bec  fin » qui a fermé définitivement samedi, et « Livrasphere » qui va le faire dans quelques jours, ou le tabac-presse place de l’église  qui supprime la partie presse pour la remplacer par des paris mutuels, si, si…) alors c’est bien vrai, ce qu’il écrit le maire.

Mais ça va crescendo avec la suite: « La pratique systématique de la concertation sur chaque projet ».

Tout juste, puisqu’il l’ecrit.

Rappelez vous :

la place de l’église, ça a concerté un max,

la place de Gaulle et son immeuble Stalino-Versaillais, son immeuble du trou Osica ( un trou depuis 5 ans) et celui de la ruelle de la demi lune, il y aura une concertation mais probablement après que ce soit fini en 2022 ou plus tard,

la Cemua, la grande innovation esbroufante du maire : 1 seule reunion il y a 2 ans et demi et puis … plus rien (de public en tous cas),

le suivi du PLU: en catimini et entre sachants c.a.d. sans  les Fontenaisiens,

la façade du ciné et son hachoir à spectateur,

le conservatoire rue Soubise et son projet infaisable,

Etc, etc…

Assez, on en peut plus d’être consulté. Y’en a marre des consultations. On a d’autres occupations tout de même. On peut pas passer notre temps à ça

C’est tout dans l’edito?

Mais non. Je vous dis qu’il nous a gâté, c’est pas un mensonge.

Le top du top: « Le renforcement de la Démocratie Participative » , qui serait selon lui, avec la consultation, sa marque de fabrique.

Là on atteint le stratosphérique.

Il n’y a plus personne dans les comités d’habitants, aux réunions de quartier les membres des comités d’habitants ne présentent plus rien et ne sont même plus présentés au public qui d’ailleurs est de moins en moins nombreux, les c.r. des réunions jamais rendus publics, etc, etc…

C’est sûr qu’il a bien modifié la Démocratie Participative notre maire! Il l’a même exécutée.

C’est quand même  étonnant cette propension à s’attribuer les actions des autres et surtout mettre en avant ce sur quoi on s’est loupé.

Au moins il reconnaît que la politique c’est pas son métier. Bon, ça, ça s’est vu.

Et conscient, il reconnaît aussi qu’il nous a bien fait rigoler avec les pissotières On en rigole tellement que ça nous donne envie d’y aller.

Vous remarquerez en passant que ça fait bien de glisser un mot d’argot. Démocrate et proche du peuple, l’édile.

Et les poubelles? Il reconnaît que c’est sa marque de fabrique. Nous aussi.

Oui mais l’apothéose c’est à la dernière ligne

Je lis: « Mais avant tout c’est l’échange et le partage avec chacun d’entre vous qui me motive ».

Là on tangente l’infini.

Il a dû oublier d’échanger avec les parents d’élèves de l’école des Renards avant de faire enlever leur banderole qui s’opposait à la fermeture de classe demandé par le gouvernement LREM (investiture en vue) 

Il a dû aussi un peu oublier d’échanger avec les administrateurs du blog avant de les traîner en justice (avec l’argent des  Fontenaisiens) sans même leur demander avant s’il voulaient bien retirer l’article d’un gars qui a fait la campagne municipale 2014 de D. Lafon..! Vous saviez pas ? Eh oui, le même Lafon adjoint de poids dans l’équipe Municipale ! Tout ce pataquès  qui coûte un bras à tout le monde juste pour occuper les magistrats qui s’ennuient ferme ces temps ci !

Sur ces coups là, on voit pas bien ce qu’il a partagé et avec qui. 

Mais si il le dit, c’est que c’est vrai. Comme toujours…

Sûr, que ça va nous manquer l’édito de L. Vastel. 

Votre lecteur d’édito municipal préféré,

Jean Guy Croland

3 RÉPONSES

  • C’était le bouquet final (vraiment final ?), le « very best of ».

    On pourrait imaginer éditer une collection de ces joyaux de la
    littérature municipale sous la forme d’un numéro spécial. Je suggère de sobrement l’intituler « Si Fontenay m’était conté ».

    Note importante pour ceux qui se porteraient volontaires pour cette édition : même par fantaisie, ne pas graver les textes dans le bois pour réaliser ce « collector », cela ferait ton-sur-ton avec la langue utilisée.

    Un élément vraiment attristant (un de plus !), c’est l’idée que nous perdons désormais l’occasion de rire un peu avec les commentaires de Mr Croland nous faisant lecture savante et drôle de ces improbables éditoriaux.

  • Ce dernier numéro une fois qu’on l’a lu, on se demande vraiment pourquoi il y a encore des gens pour critiquer ! Le mandat 14/20 de l’equipe actuelle est juste une réussite totale. Tout est parfait ! ça mériterait bien une quinzaine de photos de Mr le Maire. Attention le canard enchaîné n’est pas loin : ma trombine partout ! Mettons au défi les prochains candidats de s’engager, en cas de victoire, à mettre moins de 3 photos d’eux dans le mag tous les mois.

  • Michèle Dorothée

    Il est bien certain que tout ce qui est non pas service public mais service au public et au citoyen de base disparaît progressivement à Fontenay. L’évolution du « tabac-presse » notée dans l’article est particulièrement éclairante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )