18 juillet 2024 | 01:05
Vous etes ici:  / Libre opinion / A Fontenay-aux-Roses, la machine à exclure tourne à plein régime

A Fontenay-aux-Roses, la machine à exclure tourne à plein régime

En 2014, l’actuel Maire de Fontenay-aux-Roses a été élu en rassemblant au second tour les 4 listes opposées à P. Buchet, le Maire de l’époque.

Mais, cet esprit de rassemblement n’a pas duré longtemps.

Dès 2017, 5 élus ont été exclus de la majorité municipale : Mmes Alvaro, Bordenave et Bourdet et MM Faye et Gasselin. Chacun reconnaissait pourtant, au delà du jugement qu’on pouvait porter sur leurs choix politiques, qu’ils étaient très investis dans leurs délégations respectives (urbanisme, école, petite enfance).

En 2020, à quelques jours de la date limite de dépôt des listes pour les élections municipales, M. Ribatto, Maire adjoint LR en charge du devoir de mémoire, apprend qu’il est exclu de la liste. Son seul “crime” : faire de l’ombre au Maire…Dans la précipitation, M. Ribatto a essayé de constituer une liste mais trouver 36 colistiers en quelques jours relevait malheureusement de la mission impossible.

En 2023, Mme Gagnard, Maire adjointe à la démocratie participative et élue depuis 2014 se voit à son tour retirée toutes ses délégations.  Bien qu’elle affiche régulièrement son souhait de rester membre de la majorité, le Maire actuel la positionne de manière arbitraire dans l’opposition. A l’occasion d’un recours d’élus de l’opposition sur les atteintes à la liberté d’expression, le Tribunal administratif de Cergy Pontoise, dans une ordonnance, a confirmé que Mme Gagnard faisait bien partie de la majorité.

Depuis quelques jours, de nouveaux bruits circulent sur l’exclusion de trois nouveaux élus ou nouvelles élues de la majorité municipale. Si ces bruits venaient à se confirmer, le Maire actuel aurait réussi à exclure 10 élus en 10 ans. Un exploit hors du commun qui démontre de grandes qualités de rassembleur et de fédérateur…

Notons que ces exclusions ne se limitent pas au champ des élus puisque depuis son élection en 2014, on ne compte plus les Directeurs généraux des services et les Directeurs de cabinet démis brutalement de leurs fonctions.

A tel point que le cabinet de recrutement en charge de trouver un nouveau directeur de cabinet, en panne de candidat, appelle même des directrices et directeurs de cabinet en poste dans des collectivités de gauche.  Les chances qu’ils acceptent une mission impossible auprès d’un élu local de droite sont infinitésimales mais entretemps le cabinet aura facturé quelques milliers d’euros au budget de la ville pour rien…

Pour conclure, je voudrais souligner que je suis intimement convaincu que le rôle d’un Maire n’est pas d’exclure mais de favoriser l’expression plurielle, d’écouter chacune et chacun et d’expliquer clairement les raisons pour lesquelles une décision est prise.

C’est le chemin que nous devrons suivre à Fontenay-aux-Roses.

Gilles Mergy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )