18 juillet 2024 | 01:42
Vous etes ici:  / Libre opinion / Animation, culture et sport : mais à quoi sert le Territoire ?

Animation, culture et sport : mais à quoi sert le Territoire ?

Le Territoire Vallée Sud – Grand Paris regroupe les onze communes du sud des Hauts-de-Seine, d’Antony à Clamart et Malakoff, dont Bagneux, Fontenay-aux-Roses et Montrouge.

Fête de la ville, Journées Portes ouvertes des artistes et Course à pied dans les rues, cela fait trois événements par commune, soit au maximum trente-trois pour le Territoire ; trente-trois événements à organiser sur cinquante-deux semaines ou week-end. Le problème n’est a priori pas trop compliqué.

Il faut croire que si, quand même…

La coordination au sein du Territoire doit avoir ses raisons que la logique ne connaît pas !

Le week-end qui vient, des 25 et 26 mai, en est un bel exemple : la fête de Fontenay le 25, les portes ouvertes des ateliers d’artistes à Bagneux et Montrouge les 25 et 26, la Foulée Verte de Clamart le 26. Quatre événements le même week-end (et je n’ai pas essayé d’en faire un recensement exhaustif) ! À ce rythme-là, ils vont réussir à organiser les trente-trois événements en moins de deux mois (33 divisé par 4 égale 8,25 semaines ; pile poil deux mois !) Mais ils vont surtout réussir à épuiser/écœurer les bénévoles. Si je veux participer à tout :

  • Samedi matin, je suis à Bagneux avec mes amis photographes, l’après-midi à la fête de Fontenay et le soir je balise le parcours de la Foulée Verte de Clamart ;
  • Dimanche matin, je suis signaleur sur le parcours de la Foulée Verte ; l’après-midi je visite les ateliers de quelques ami(e)s à Montrouge ; le soir je vais décrocher les photos à Bagneux.

J’aurai bien mérité une semaine de repos ensuite !

Conclusion : sur ces sujets, le territoire ne sert à rien ! Peut-être même est-il nuisible ? En témoignent :

  • Les mariages, divorces et remariages successifs entre structures culturelles (théâtres et cinémas) qui laissent certaines exsangues et au bord de la fermeture ;
  • La différence de traitement entre la rénovation grandiose (en cours) du stade Hunebelle de Clamart et l’abandon du stade du Panorama à Fontenay. Pourtant Fontenay a confié son stade au Territoire, présidé par le maire de Clamart, au motif qu’il avait plus de moyens pour investir dans « la construction d’un stade d’athlétisme à vocation régionale pouvant servir de base arrière à une équipe olympique » Eh ! Ça urge ! Les JO, c’est dans deux mois, et on n’a pas encore donné le premier coup de pioche.
    Faut-il penser que le Président du Territoire privilégie sa ville et que Fontenay aurait pu faire mieux toute seule ?

Michel Giraud

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )