29 mai 2024 | 23:21
Vous etes ici:  / Libre opinion / Construire autrement pour mieux protéger l’environnement et la biodiversité

Construire autrement pour mieux protéger l’environnement et la biodiversité

Depuis plusieurs années, j’interviens auprès du Maire et de sa majorité pour leur indiquer qu’il ne s’agit pas de refuser toute construction nouvelle dans notre commune (notamment pour respecter partiellement les objectifs de construction fixés par l’Etat) mais de :

  • Protéger durablement les quartiers pavillonnaires ;
  • Préserver les espaces de pleine terre et en créer de nouveaux, compte tenu de la carence en espaces verts de notre commune ;
  • Maintenir la mixité sociale de notre commune en réalisant des opérations imbriquées logements sociaux/logements en accession à la propriété ;
  • Eviter de réaliser les mêmes immeubles standardisés que dans toutes les villes voisines ;
  • Imposer aux promoteurs immobiliers des techniques de construction bas carbone et l’utilisation de matériaux réutilisés (cloisons, faux-planchers, chemins de câble…) ;
  • Viser un haut niveau de performance énergétique en offrant aux futurs usagers un véritable confort thermique.

Le Maire et sa garde rapprochée me répondent en règle générale avec une certaine condescendance comme si je proposais des énormités.

Et pourtant…

Et pourtant, tous ces objectifs ne sont pas purement virtuels et il suffit d’en avoir la volonté politique pour les mettre en œuvre.

J’en veux pour preuve la construction en cours du village des athlètes pour les JO 2024 à St Ouen.

A l’issue des JO, ce village deviendra un nouveau quartier de St Ouen.

Le secteur E qui constitue un des 4 secteurs de ce village est réalisé en respectant un cahier des charges extrêmement exigeant en matière de frugalité et de confort des usagers. La construction se fait en utilisant du bêton bas carbone, des ossatures poutres bois/bêton bas carbone et des façades ossature bois. La conception du quartier laisse également une grande place à la végétalisation et à la désartificialisation des sols (biodiversité augmentée) pour lutter activement contre les ilots de chaleur urbains et anticiper les évolutions climatiques. 10% des matériaux utilisés proviennent d’anciennes constructions.  Enfin, dans ce secteur, la construction des logements sociaux et ceux en accession à la propriété se fait avec le même niveau de qualité et d’exigence.

Ce projet n’est pourtant pas porté par une PME alternative ou écologiste mais par deux acteurs majeurs du secteur immobilier Nexity et Eiffage Immobilier.

Ces deux promoteurs immobiliers disposent d’une telle diversité dans leur gamme de prestations qu’ils peuvent s’adapter aux exigences des élus avec lesquels ils négocient leurs permis de construire.

C’est une preuve éclatante de l’importance de la volonté politique pour mettre en œuvre une politique d’urbanisme et de construction immobilière durable et la plus protectrice possible de l’environnement et de la biodiversité.

Encore faut-il avoir cette volonté.

Avec mon équipe, nous l’avions clairement en 2020 et nous continuons à l’avoir au sein des élus de l’opposition.

Tel n’est pas le cas en revanche chez L. Vastel qui privilégie la quantité de constructions à la qualité.

Gilles Mergy

1 RÉPONSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )