25 juin 2024 | 04:56
Vous etes ici:  / Libre opinion / Encore des écrans vidéo publicitaires à Fontenay

Encore des écrans vidéo publicitaires à Fontenay

Et de trois ! Notre ville compte désormais trois écrans vidéo publicitaires sur l’espace public.

Le premier est à l’initiative de la ville : il a été installé il y a quelques années devant la mairie, sur la place De Gaulle.

Les deux autres ont été installés récemment sur la rue Marx Dormoy et l’avenue Jeanne et Maurice Dolivet par le Département des Hauts-de-Seine.

L’ADEME a évalué la consommation d’électricité d’un écran vidéo publicitaire de 2m² à 2000 KWh par an, soit presque la consommation d’une famille française (hors chauffage). En France, il y en avait 3 000 en 2013, et 55 000 en 2020. On commence donc à parler de consommation d’énergie importante, sans compter celle nécessaire à leur fabrication.

Ces écrans vidéo publicitaires captent notre attention, celle des enfants et des automobilistes puisqu’on a eu l’idée étrange d’en mettre en bord de routes. Enfin, ils n’ont aucun intérêt pour la collectivité : il s’agit juste de diffuser de la publicité pour nous inciter à consommer. Or nous avons le droit de ne pas être constamment soumis à ces écrans et ces injonctions à acheter des choses dont nous n’avons pas besoin.

La Convention Citoyenne pour le Climat avait proposé leur interdiction dans l’espace public, les transports en commun et les points de vente. Je pense qu’elle avait raison. A Fontenay, je pense qu’il faut stopper leur installation, éteindre les existants et envisager leur démontage.

Le maire Laurent Vastel aurait pu s’opposer à leur installation. D’abord en renonçant à celui envisagé par la ville sur la place de Gaulle. Ensuite lorsqu’il a été consulté en mars-avril 2022 sur l’installation de ceux du Département. Il ne l’a pas fait.

Les défenseurs de ces écrans vidéo publicitaires disent que c’est moderne. Peut-être… mais c’est surtout une aberration écologique !

Maxime MESSIER
Conseiller municipal écologiste

6 RÉPONSES

  • Sophie Faitrop-Cauden

    En complet accord avec vous.
    Comment faire connaître notre désaccord auprès de la Mairie ?
    Bien cordialement.

  • Bonjour Madame
    Faire des courriers à la mairie (ou par l’espace contact du site internet), le dire dans les (rares) réunions de quartier, inviter ses voisins à faire de même, etc.
    Je vous accorde que cela a ses limites, vue l’absence d’écoute de la majorité municipale. Mais par principe, il faut se faire entendre.

  • Sophie Faitrop-Cauden

    Merci de votre réponse. Nous allons tenter de nous faire entendre.

  • Quelque chose me laisse perplexe… Dans cet article fort intéressant, on indique l’installation de 2 panneaux lumineux supplémentaires qui sont effectivement complétement contraires à la tendance actuelle et à ce qui devrait être pratiqué ( sobriété énergétique/ Carbone généré inutilement par la fabrication et l’utilisation de ces panneaux lumineux…) et quelle surprise de découvrir que ces deux nouveaux panneaux ont été installés certes sur le domaine municipal mais par le Département…
    Il faut peut-être écrire au maire mais que fait la conseillère départementale locale qui sauf erreur de ma part, même si je n’y connais rien en politique, évolue sous l’étiquette des Verts. Un peu paradoxal d’avoir une conseillère départementale “Verte ” et qui laisse installer ainsi 2 panneaux publicitaires lumineux… par le département lui même. Qu’est il fait à son niveau pour les faire enlever?
    Un(e) élu(e) ne doit pas être là uniquement pour communiquer les comptes rendus des diverses commissions, il me semble qu’il faut aussi défendre sa commune et les intérêts de ses citoyens… oui “mouiller la chemise” comme on dit!

    @ M Messier: au moment où vous avez écrit cet article, avez vous aussi interpelé Mme Astrid Brobecker notre conseillère départementale “Verte” ?

    Dans son programme de campagne de juin 2021 que je viens de trouver sur internet il y a une rubrique “Améliorer la qualité de vie le long des départementales”, était ce cela qu’elle évoquait et voulait mettre en place ? J’aurais du y réfléchir avant de voter.. Tant pis pour moi.. Tant pis pour les fontenaisiens

  • Astrid Bobecker et Maxime Messier

    Chère Madame,

    Etre dans l’opposition ne permet hélas pas de décider des orientations politiques qui sont prises par la majorité. Cela permet en revanche, en principe, de débattre. Cela permet aussi d’informer, voire d’alerter, les citoyens.

    Ainsi, comme vous le savez, les écologistes dénoncent l’occupation illégitime de l’espace public par ces panneaux et poursuivent leurs actions en faveur de la sobriété.

    Les 72 panneaux numériques auxquels vous faites allusion ont été commandés par le conseil départemental en 2019 à l’opérateur JCDecaux. Il s’agit d’un marché signé pour 15 ans pour l’installation des panneaux numériques dans 34 des 36 communes du département. En 2019, c’est Laurent Vastel, alors conseiller départemental du canton de Châtillon, qui a donc voté pour cette délibération.

    https://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/hauts-de-seine-ces-nouveaux-panneaux-numeriques-qui-font-debat-10-04-2019-8050461.php

    Les panneaux n’ont pas pu être tous installés en 2019, et encore moins en 2020 et 2021 du fait de l’épidémie de COVID.

    Le 10 mars 2022, Astrid Brobecker, conseillère départementale a reçu un mail lui proposant une réunion avec la direction des mobilités du département, les services techniques de la ville, le maire et JCDecaux concernant le déploiement des mobiliers urbains sur la commune : « Monsieur …. Directeur au sein de la Direction des Mobilités du Département des Hauts-de-Seine propose une rencontre avec Monsieur Laurent Vastel, Maire de Fontenay-aux-Roses, les Services Techniques de la Ville, JC Decaux et le CD92, concernant le déploiement des mobiliers JCDecaux sur la commune… Vous trouverez ci-dessous nos disponibilités

    – mercredi 23 mars 2022, entre 15h00 et 17h00,
    – jeudi 21 avril 2022 entre 14h00 et 17hOO,
    – vendredi 22 avril 2022 entre 14h00 et 16hOO….”

    Le jour même, elle a répondu qu’elle était disponible sur les 3 créneaux.

    Le 11 mars 2023, il lui a été répondu : « Nous avons bien reçu votre réponse et nous vous en remercions. Toutefois, nous tenons à vous présenter toutes nos excuses car ce courrier, destiné au secrétariat de M Vastel vous a été adressé par erreur. Il s’agit effectivement d’une réunion entre le maire, les services techniques de la Ville, l’entreprise JC Decaux et la Direction des Mobilités du CD92 concernant des mobiliers digitaux »

    Ainsi, il s’agit d’un sujet porté par le département en 2019 et validé par le maire. Les villes acceptent souvent car elles y trouvent un intérêt financier.

    En revanche c’est 12 565 kW·h par panneau et par année de consommation électrique pour ceux de taille équivalente proposés par JCDecaux à Paris en 2017 et 25 % d’accidents en plus à proximité de panneaux numériques d’après l’étude de l’université d’Alabama de 2017, qui s’intéressait toutefois à des panneaux de grande taille.

    C’est pourquoi, à plusieurs reprises, Maxime Messier et Astrid Brobecker ont critiqué ces installations :

    https://astridbrobecker.fr/2022/10/18/un-decret-impose-lextinction-de-toutes-les-publicites-lumineuses-en-cas-de-menace-sur-lapprovisionnement-electrique/

    https://astridbrobecker.fr/2022/10/17/les-actions-pour-arriver-a-atteindre-lobjectif-de-reduction-de-40-de-la-consommation-denergie-dici-2050/
    https://fontenay.eelv.fr/pour-un-plan-de-sobriete-energetique-a-fontenay/
    https://astridbrobecker.fr/2022/09/28/pour-un-plan-de-sobriete-energetique-a-fontenay-aux-roses-par-maxime-messier/
    https://fontenay.eelv.fr/encore-des-ecrans-video-publicitaires-a-fontenay/
    https://astridbrobecker.fr/2023/03/27/encore-des-ecrans-video-publicitaires-a-fontenay-aux-roses/

    Nous vous proposons de vous rencontrer pour échanger sur ce sujet, et bien d’autres, car nous savons que beaucoup de sujets locaux vous intéressent.

    Dans l’attente de pouvoir vous rencontrer,

    Astrid Brobecker & Maxime Messier

    Les captures d’écran relatifs aux échanges sont disponibles sur EELV : https://fontenay.eelv.fr/panneaux-lumineux-departementaux/

  • Ces écrans publicitaires ne doivent plus exister. Ils consomment beaucoup d’électricité inutilement et déconcentrent l’usager de la route. C’est un non sens que de poser ce genre d’animation publicitaire au bord de routes départementales de transit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )