9 décembre 2021 | 07:42
Vous etes ici:  / Libre opinion / Entre accusation sans preuve et omission volontaire : La communication selon L. Vastel

Entre accusation sans preuve et omission volontaire : La communication selon L. Vastel

Lors du comité de quartier Ormeaux Renards du 19 octobre, L. Vastel a projeté la photo suivante :

On y lit que « le coût des recours contre le projet de vente de l’ancien Conservatoire Soubise est à ce stade 200 000 € pour la ville ». Le recours devant le Tribunal Administratif ayant été porté par l’Association Conservatoire (appuyée par d’autres associations et de nombreux Fontenaisiens), nous souhaitions intervenir devant cette accusation diffusée publiquement et totalement infondée.

D’où sort ce chiffre ? Quelles données ? Sur quelles bases ? Est-ce un coût ? Est-ce un manque à gagner ? 

Ce chiffre est manié depuis longtemps par L. Vastel, surtout dans les réunions publiques, sans jamais avoir apporté aucune justification malgré les nombreuses demandes faites.

Aucune preuve. Ce chiffre n’a aucune réalité.

En revanche ce dont ne parle jamais L. Vastel, c’est du coût des conséquences de sa décision brutale et non concertée de vendre ce bien. Omission volontaire.

Regardons ensemble.

Quand l’association Conservatoire Soubise (association créée sous l’ancienne mandature prouvant sa neutralité politique et dont le but unique est de conserver ce bâtiment dans les actifs de la ville pour servir les Fontenaisiens et leurs associations) l’a rencontré quelques mois après son élection de 2014, nous lui avions proposé de recevoir la très sérieuse société promotrice de pépinière d’entreprise avec qui nous étions en relation depuis 2013, que nous avions vu 2 fois et qui avait déjà rencontré des conseillers municipaux de P. Buchet, aux affaires à l’époque.

Cette entreprise proposait de louer uniquement le bâtiment « Jean Moulin » et 3 parkings pour 4500 €/mois, et ce dès mi 2015.La ville gardait alors l’usage du bâtiment « Soubise » dont la salle de danse du bas au magnifique parquet de chêne en parfait état (démonté depuis sur ordre de L. Vastel et mis en 48 heures à la benne !) ainsi que la salle du haut à l’acoustique remarquable dont la surface permettait de belles réunions/réceptions (que L. Vastel veut maintenant reconstruire sur l’ancienne surface de la salle de danse du bas puisque celle du haut fait partie de l’éventuelle cession et cela pour un montant de 1,5 M€ !) .

L. Vastel nous avait alors très vite arrêté nous informant qu’il avait l’usage de ce bâtiment pour au moins toute la durée de sa mandature (le compte rendu de notre réunion validé par lui même en atteste).

Avant de décider quelques mois plus tard de vendre plus de 2/3 de l’ensemble du bâtiment et des terrains sans en informer ni les riverains ni le comité d’habitant ni l’association Conservatoire Soubise. 

On jugera de la vision long terme de L. Vastel tout autant que de sa conception de la démocratie participative.

Au final ce bâtiment est resté inoccupé 6 ans.

Alors, faisons le calcul : 

Mi 2015-mi 2021, 6 ans, 72 mois c’est 324 000 € que n’a pas touché la ville.

324 000 € de manque à gagner pour la ville et la privation d’un lieu qui aurait pu servir à de nombreuses associations Fontenaisiennes qui en avaient et en expriment toujours le besoin.

Il est regrettable que depuis 6 ans L. Vastel se croit obligé de continuer à tenter de justifier une décision brutale, non concertée, en répandant dans des instances publiques des informations qu’il est bien incapable de justifier. 

Il semble poursuivre de ce qui apparaît n’être que de la haine l’Association Conservatoire Soubise au seul motif qu’elle s’oppose par tous les moyens légaux à une mauvaise décision pour la ville.

Rappelons ici quelques membres ou forts sympathisants de l’Association Conservatoire Soubise depuis sa création jusqu’à la décision de L. Vastel de vendre le Conservatoire Soubise : Mmes Bekiari, Bullet, Gagnard, Galante-Guilleminot, MM. Chambon (avec ses articles bien sentis dans son blog pour garder le conservatoire), Durand, Lafon (participant à plusieurs reprises aux réunions chez le président de l’association, le signataire de cet article), Ribatto, tous ces élus dont on salue ici la continuité des convictions !

Daniel Marteau,
Président de l’Association Conservatoire Soubise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )