9 décembre 2021 | 09:30
Vous etes ici:  / Libre opinion / Fontenay-aux-Roses ou Fontenay-en-Grand ?

Fontenay-aux-Roses ou Fontenay-en-Grand ?

Faudra t’il rebaptiser notre ville ? La question mérite d’être posée…

Fontenay-aux-Roses, qui comptait à peine 5000 habitants il y a un siècle, en dénombre aujourd’hui 5 fois plus. Malgré quelques projets immobiliers, parfois discutables, qui l’ont profondément transformée, elle a su conserver un esprit village qui plait et qui attire. Et l’on comprend bien pourquoi quand on regarde ce que sont devenues toutes nos proches voisines (Chatenay-Malabry, Le Plessis-Robinson, Châtillon, etc.), à l’exception de Sceaux, protégée par son château et son parc.

Mais cela va-t-il durer ? On peut en douter !

Au cours de son premier mandat, la majorité municipale a multiplié les projets immobiliers de taille moyenne (avec une exception pour le projet de rénovation des Blagis), dont on peut discuter la pertinence (mais il faut bien construire des logements…) et surtout la modernité esthétique (rappelons que l’architecte François Mansart, qui semble inspirer nombre de constructions nouvelles en centre-ville, est décédé en 1666 !).

Elle semble maintenant décidée à passer à la vitesse supérieure, et le moins que l’on puisse dire est qu’elle voit les choses en GRAND. Jugez-en vous-mêmes :

  • Nous avons une cuisine centrale municipale sur le plateau du Panorama. On veut nous y imposer une cuisine centrale intercommunale capable de produire 5 à 7 fois plus de repas… Une GRANDE cuisine centrale donc ! Tout le contraire d’un équipement à taille humaine…
  • Nous avons en centre-ville un mail Boucicaut vieillissant et fort peu attractif, et nous sommes nombreux à le regretter. Que nous propose t’on ? De le rénover en supprimant des commerces pour y aménager un nouvel espace public, et de financer l’opération en construisant sur place une nouvelle tour de 10 étages… Une bien GRANDE tour pour une petite place…
  • Les fontenaisiens sont de plus en plus réticents à laisser s’installer des antennes de téléphonie mobile sur le toit de leur immeuble. Qu’à cela ne tienne, Orange propose, et la mairie accepte, de les installer sur le parking du stade de tennis, avenue du Général Leclerc. Trois fois rien : une tour de près de 30 mètres, qui culminera 10 à 15 mètres au-dessus du plateau du Panorama, gâchant la vue de beaucoup de ses habitants, mais arrosant sans doute en 5G de Châtillon à Chatenay, en passant par Bagneux, Bourg-la-Reine, Sceaux, le Plessis-Robinson, voire plus ! Voilà qui rappelle le réseau de GRANDES tours hertziennes bâti en France dans les années 1950 à 1970… (Voir un bel exemple au cœur de la forêt de Meudon.) Notons toutefois que face à l’opposition des riverains, le maire a décidé de suspendre provisoirement son autorisation.

Si l’on ajoute le GRAND projet de rénovation des Blagis, qui a du mal à démarrer (on a détruit un immeuble, mais les projets pour en construire un nouveau n’aboutissent pas…), et bientôt le GRAND projet de rénovation du secteur Saint-Prix, Laboissière, Sainte-Barbe en centre-ville, vous admettrez que Fontenay-aux-Roses méritera bien le nom de Fontenay-en-Grand !

À moins que ce ne soit plutôt Fontenay-la-Défigurée ?

Michel Giraud

1 RÉPONSE

  • Gilles Mergy

    Merci pour votre remarquable article. Je me permets d’ajouter dans votre description
    – les impôts en grand : +16% lors du premier mandat et +13% en 2021 sur la taxe foncière,
    – le coût des projets en grand : 700k€ de plus par rapport à l’estimation initiale sur l’aménagement de la place de Gaulle, 1,5 million d’euros sur le gymnase du parc qui n’est pas encore terminé et budget multiplié par 4 sur le vestiaire du rugby alors que les travaux viennent seulement de commencer.
    Bien à vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )