19 mai 2022 | 05:12
Vous etes ici:  / Libre opinion / Faire barrage à l’extrême droite en votant pour E. MACRON

Faire barrage à l’extrême droite en votant pour E. MACRON

A l’occasion du premier tour de l’élection présidentielle, les membres du collectif citoyen des Ateliers Fontenaisiens ont voté pour différents candidats du champ républicain.

Conformément aux valeurs de notre collectif, nous n’avions apporté notre soutien à aucun candidat.

Pour le second tour de l’élection présidentielle, la situation est différente.

Mme Le Pen, grâce aux reports de voix qu’elle peut espérer de la part des électeurs de MM. Zemmour et Dupont-Aignan, peut l’emporter.

Nous sommes bien conscients que les sondages donnent pour le moment E. MACRON vainqueur mais contrairement à 2017 les jeux ne sont pas faits d’autant plus que de très nombreux électeurs du premier tour refusent de choisir entre les deux candidats.

Certains d’entre nous soutiennent E. Macron ; d’autres considèrent qu’il n’a pas respecté ses engagements de campagne que ce soit en matière de justice sociale ou de lutte contre le changement climatique.

Nous comprenons donc parfaitement les réserves légitimes de celles et de ceux qui ne veulent pas donner « carte blanche » à E. MACRON.

Mais dimanche, il ne s’agit pas, en votant E. MACRON, d’affirmer que l’on soutient sa politique.

 Il s’agit, en votant E. MACRON, d’affirmer qu’on soutient les valeurs de notre devise républicaine : Liberté, égalité, Fraternité.

Il s’agit de montrer qu’on s’oppose à une politique d’exclusion de la communauté nationale de tous nos concitoyens étrangers.

Il s’agit de montrer que sans être des « européens béats », on croit que l’avenir de la France et sa place dans le monde passent par l’Union Européenne.

Il s’agit de montrer qu’on s’oppose à toute forme de populisme qui face à chaque problème que rencontrent notre pays et ses concitoyens désigne un bouc émissaire : les immigrés, les pauvres, les entrepreneurs, les fonctionnaires, l’Union Européenne…

Il s’agit de montrer qu’on croit à la force de la démocratie représentative et à celle de la démocratie participative et qu’on ne veut pas établir un régime autoritaire et plébiscitaire.

Dimanche 24 avril, votons pour le candidat du camp républicain !

Cela n’empêchera personne, dès le 25 avril, de reprendre ses combats pour plus de justice sociale, plus d’équité territoriale, plus de transition écologique et plus de proximité et d’écoute de tous nos concitoyens.

publié par Michel Giraud
pour Le collectif des Ateliers Fontenaisiens 

12 RÉPONSES

  • Bernard Guy

    Vraiment vous croyez que M Macron va vous laisser défendre ces valeurs, liberté, égalité, fraternité ?
    Parce-que vous croyez vraiment que M Macron va se soucier de l’avenir de la France au sein de l’U E ?
    Parce-que vous croyez vraiment que M Macron se soucie de démocratie représentative, ou mieux, participative, enfin qu’il se soucie de démocratie tout court ?
    Quant à la justice sociale, à l’écologie et tout le tintouin, il faut vraiment, à ce niveau développer des qualités quasi mystiques semblables à la foi.
    Si vraiment vous croyez tout ça, oui, sans hésitation, votez pour M Macron.
    Quant à moi qui ne crois plus aux belles promesses, je ne voterai pour aucun des deux candidats, je le précise afin de ne pas être diabolisé et qu’on ne vienne pas me chanter ne pas voter c’est voter M Macron, on me ressort ce couplet infantile à chaque élection. Maintenant, si M Macron réalisait ne serait-ce que la moitié de vos espérances je suis prêt à faire amende honorable.
    Comme le disait François Béranger : ” Y a que la foi qui sauve”.
    E finita la commedia.

  • Giraud Michel

    Personnellement, je préfère vivre dans la France de Macron que dans la Russie de Poutine ou la Hongrie de Orban, deux grands amis de Mme Le Pen et deux pays où ce blog ne pourrait même pas exister…

  • Dedain Pierre

    Encore des caricatures monsieur Giraud.
    La réception en grandes pompes de Vladimir au fort de Besançon ne vous a pas dérangé semble-il et bien d’autres choses.
    Rassurez vous, le front des hypocrites et autres sombres personnages de notre belle république qui critiquait Jupiter il y a peu vont le remettre sur son trône…
    Dormez tranquille. Espérons que vous ne serez pas déçu mais cela ne semble pas le cas puisque même tous les ateliers Fontenaisiens appellent à voter pour Macron.

  • Dedain Pierre

    Oups! Pour ma part je voterai contre Emmanuel Marcon, donc pour Marine Le Pen.
    Au 1er tour j’avais voté contre les 2.
    Cdt

  • Daniel Marteau

    Je ne sais pas si ne voter pour aucun candidat c’est voter Le Pen ( je le pense mais ce n’est pas mon propos ici) , mais en ne votant pas ou en votant blanc on traduit que quel que soit l’élu(e) c’est indifférent pour notre pays et pour les français.
    Peut on vraiment penser cela ?
    La France aura t elle les mêmes alliés à l’international dans les 2 cas?
    La France aura t elle les mêmes valeurs d’humanisme dans les 2 cas?
    J’ai du mal à croire que l’on puisse le penser.
    Daniel Marteau

  • Pierre Dedain

    L’article de Monsieur Giraud pour les ateliers Fontenaisiens est également mensonger. Marine Le Pen n’a aucune chance de l’emporter avec les seules voix de Zemmour et Dupont Aignant puisqu’en faisant un report parfait, cela ferait un score de 32 %.
    Il lui faudra des voix de la gauche et notamment de Melanchon. Mais c’est trop difficile à écrire pour monsieur Giraud . Si Marine Le Pen passe les 40% dimanche elle aura bénéficié d’un électorat populaire de gauche qui ne veut plus de Macron.

  • Giraud Michel

    Monsieur Dedain, vous devriez relire mon article du 12 avril où je pointe la responsabilité de la gauche dans les résultats électoraux du 10 avril…
    Mais mon passé familial ne m’autorisera jamais à voter pour Marine Le Pen

  • Bernard Guy

    ” Voter blanc ou s’abstenir c’est être indifférent à notre pays et aux Français “?
    Eh bien non ! je ne suis absolument pas indifférent, je dirais même que je le suis certainement moins que ceux qui par crainte, vont voter contre leur propre opinion pour quelqu’un qu’il ont honni pendant des années et dont ils ont critiqué sans relâche une politique qu’ils jugeaient désastreuse pour le Pays et pour les Français. J’aime mon Pays, les gens que j’y croise, ses traditions, sa culture, j’y suis extrêmement attaché et ce sont justement ces liens qui me poussent à ne pas choisir l’un ou l’autre candidat.
    Pour l’un : La France diluée dans l’UE est l’horizon indépassable. Je dis non! La France Souveraine dans une Europe des Nations Souveraines je dis oui! Voyez-vous ce n’est pas du tout la même chose, faut-il voter pour ce candidat qui dépèce mon Pays ?
    Pour l’autre qui n’a jamais gouverné et qu’on charge arbitrairement de tous les maux de la terre, à quelque chose près, ce sera la même politique européenne, quelques réformettes à la marge, mais la Souveraineté Nationale n’est pas l’objectif affiché de la candidate. On ne réforme pas l’UE, c’est trop tard, on en sort. Pour qui devrais-je voter et pourquoi devrais-je voter puisque les deux candidats affichent un programme qui me révulse ?
    Autre chose, je suis un homme de gauche, mais pas de la gôche 2000, je militais en 1968, ma gauche me ramène à J. Jaurès, à E. Pouget, à P-J. Proudhon, la Sociale. Quel candidat aujourd’hui affiche une politique sociale qui garantirait du travail, un juste salaire, le droit à la santé, à la sécurité, à la paix? Aucun, pourquoi ? parce-que l’UE ne veut pas. Pas de ça, mouton peut-être mais qu’on ne me fasse pas choisir mon boucher.
    Enfin, des gens sont morts pour obtenir le droit de vote, je salue ici leur courage et leur abnégation et n’ayant pas dévié d’un poil de ces valeurs qui sont miennes depuis plus de 50 ans, je peux les appeler Camarades, et quand je vois ce qu’on fait aujourd’hui de ce droit, qui n’est plus le choix d’un programme que l’on considère être bon pour la Nation mais juste de se transformer en épouvantail pour effrayer les oiseaux de passage, je ne suis pas certain que c’est ainsi qu’ils voyaient les choses.
    Du vent, voilà ce qu’est devenu le droit de vote, du vent pour agiter les oripeaux d’un épouvantail asservi qui trône au milieu du champ, il fait fuir les oiseaux pillards mais admettez qu’avec le temps, il perd de son efficacité.

  • Michèle Dorothée

    Monsieur Giraud,
    Puis-je vous demander la signification de votre signature: “publié par Michel Giraud pour le Collectif des Ateliers Fontenaisiens”. Etes-vous le rédacteur de cet article?
    Je me permets de vous rappeler que le 30 Mars dernier, avant le premier tour des présidentielles, vous avez publié un article intitulé ” Pourquoi je voterai Macron dès le 10 avril”. Il faut donc supposer que les valeurs du Collectif des Ateliers Fontenaisiens, qui n’apporte son soutien à aucun candidat, ne sont pas les vôtres. Ni peut-être les siennes?
    Par ailleurs, si en votant E. Macron, “on soutient les valeurs de notre devise républicaine: Liberté, Egalité, Fraternité”, c’est que l’on est atteint de cécité volontaire. Si, en 2017, on pouvait lui faire crédit sur ces points, en votant pour lui second tour des présidentielles, cela est devenu impossible en 2022.
    Comment, par ailleurs, croire “à la force de la démocratie représentative”, quand compte tenu notamment et de l’inversion du calendrier électoral et du scrutin majoritaire, l’Assemblée Nationale ne représente pas démocratiquement les électeurs mais le parti du Président? Pour résumer schématiquement, le pouvoir législatif est sous la coupe du pouvoir exécutif. Nous sommes bien loin de l’équilibre des pouvoirs..
    Le camp républicain évoqué dans l’article est en fait un régime autoritaire et même plébiscitaire, avec quelques difficultés concernant ce deuxième point, puisqu’il faut, pour être élu Président, agiter l’épouvantail de l’extrême droite. Certes, à la décharge du Président réélu, ce dernier n’est pas l’auteur de la Constitution de la V° République. Celle-ci, en effet peut susciter des dérives autoritaires extrêmement inquiétantes.
    En tout cas, le quinquennat précédent a été l’occasion d’une mise en oeuvre autoritaire et solitaire de l’exercice du pouvoir.
    Il a été aussi l’occasion d’une montée sans précédent de l’extrême droite. Le Président actuel n’est nullement un rempart contre le fascisme et le populisme.
    Michèle Dorothée.

  • Michel Giraud

    Bonjour Madame Dorothée
    L’explication est très simple : la charte du blog lui interdit de publier un article non signé par un individu. C’est pourquoi j’ai utilisé mon nom pour publier un article qui avait été préparé par le Collectif des Ateliers Fontenaisiens.
    Mon soutien au Président Macron n’est un secret pour personne ; je l’avais clairement affiché dès 2019 en appelant le comité LREM de Fontenay à soutenir la liste de Gilles Mergy avec qui je travaille depuis bientôt trois ans au sein des Ateliers Fontenaisiens.
    Ce collectif a pour vocation de construire une nouvelle force électorale locale, purement locale, en rassemblant les énergies. En son sein, se côtoient des sensibilités diverses ; Gilles Mergy, par exemple, a clairement écrit dans un commentaire sur ce blog qu’il voterait pour M. Jadot au premier tour des présidentielles. Cela ne nous a jamais empêché de travailler ensemble à la préparation d’une alternance aux municipales. Nous mettons en avant les sujets qui nous rassemblent avant de nous chercher querelle sur nos divergences.
    Cordialement

  • Pierre Dedain

    Merci monsieur Giraud d’avoir confirmé que vous étiez de droite et indirectement soutien de Macron et vastel.
    Cordialement

  • Michel Giraud

    Vous faites erreur, M. Dedain. Je ne suis pas de droite ; je soutiens le président Macron, comme un très grand nombre, probablement une majorité, d’anciens électeurs, militants et dirigeants du PS…
    Je ne soutiens pas et n’ai jamais soutenu M. Vastel. J’étais même candidat sur une liste d’opposition lors des élections municipales.
    Cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )