29 juillet 2021 | 05:36
Vous etes ici:  / Libre opinion / Les larmes de crocodile de Pascal Buchet…

Les larmes de crocodile de Pascal Buchet…

L’ancien maire n’a pas tardé à réagir aux événements des Blagis en  apportant son soutien aux familles frappées par cette violence (son papier du 5 mai sur ce site).

Et il profite de l’occasion pour refaire l’histoire à son bénéfice, et pour donner tous les conseils de ce qu’il faudrait faire dans ce quartier. On se demande si vraiment il a un peu réfléchi à son action pendant les 20 années de son mandat.

Car : 

1- C’est bien lui qui en fin 1999 a décidé de dissoudre l’ESCALE. À cette époque le financement de l’ESCALE ne posait pas de problème. Je me souviens d’une réunion dans la salle des mariages de la ville à laquelle il avait convoqué tout le CA et le personnel. Il y déclarait, en substance : personne ne peut croire qu’il va profiter politiquement de cette situation. Il craignait un putsch ! Il est donc le premier responsable du décrochage du quartier.

2- Le seul motif pour lequel Il a dissous l’association était d’ordre strictement managerial : un conflit grave entre d’une part le personnel et de l’autre le CA verrouillé (de part les statuts) par ses membres désignés par le maire. Il faut dire que ceux-ci, pour la plupart gentils fonctionnaires de la fonction publique ou parapublique, avaient du mail à comprendre la pression qui s’exerçait sur les salariés, eux au contact quotidien du quartier et de ses difficultés. Les membres du CA non désignés par le maire, mais élus directement par l’AG, et avec une sociologie plus ouverte, commençant à prendre le parti des salariés, Pascal Boucher à craint de perdre le contrôle. D’où la dissolution.

3- Pascal Buchet met en avant la sortie de la politique de la ville par l’état. L’état, voila le vrai coupable ! C’est quoi ces hommes politiques dits corps intermédiaires qui se plaignent que l’état les ignore et qui se défaussent derrière lui quand vient le mauvais temps ? A quoi servent-ils ? Ne sont-ils là que pour mendier les subventions, se promener avec leur belle écharpe tricolore et le cas échéant encaisser quelques menus rétributions, qu’ils s’efforcent de maximiser en cumulant tant et plus ? Sans oublier toutes les manifestations de communication dans lesquelles le maire est mis en avant et à l’honneur. Mais Monsieur l’ancien maire, quid des devoirs qui président à votre charge ? Que faites-vous de l’obligation morale que vous avez de vous occuper à votre niveau et au maximum de tous vos administrés ? On n’a pas besoin de votre compassion poisseuse, mais que vous fassiez votre job de maire.
Pascal Buchet, qu’avez-vous fait pour combattre cette décision, retarder son application, et négocier des solutions de remplacement ? Êtes-vous seulement allé tirer la sonnette du président du Conseil Général, dont vous étiez membre, puisque c’est par là que vous avez déployé votre parachute… À cette époque vous étiez encore le parfait futur gendre, pas encore embourbé dans votre procès et sa condamnation infamante. Vous étiez une étoile montante du PS, et vous aviez là également un réseau et des leviers non négligeables d’action.

4- Pendant les 14 ans qui ont séparé la dissolution de l’ESCALE (1999) et votre éviction par Laurent Vastel (2014), qu’avez-vous fait pour remettre en place des structures destinées à compenser la disparition de l’ESCALE ? Si l’on s’en tient à votre narration du 5 mai, il y en avait pour tout le monde… Mais volontairement sans action coordonnée et volontaire.

5- Je n’ose pas imaginer le deal que vous avez négocié avec M. Zanolin, leader de l’époque des communistes à Fontenay : Les Fontenaisiens du haut se fichent de ce qui se passe aux Blagis.

  • Aujourd’hui, plusieurs de mes amis qui habitent à Fontenay ne sont pas au courant des incidents de la semaine dernière, et ne veulent surtout rien en savoir. Pourquoi donc le maire se mouillerait-il pour le quartier, au risque de déplaire au plus grand nombre?
  • Ce quartier vote peu et plutôt communiste. Il contribue donc à ma majorité.
  • Donc ne rien faire et laisser la place aux communistes.

M. l’ancien maire, votre intervention est tout à fait déplacée, et pue l’opportunisme. Vous êtes un homme intelligent et habile. Je vous conseille donc de bien ranger votre diplôme de maire honoraire dans vos archives, et de prendre votre retraite politique. Vous y avez droit. Et pour de bon. En aucun cas, même si l’équipe Vastel collapse comme celle de Moizant, vous ne serez jamais un recours, même par personne interposée.

Je serai bien sûr toujours ravi de saluer le citoyen Buchet en allant au marché.

Michel Bayet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )