19 mai 2022 | 04:26
Vous etes ici:  / Libre opinion / Mon bilan lecture du 1er trimestre 2022

Mon bilan lecture du 1er trimestre 2022

Les livres que j’ai particulièrement aimés :

Romans français :

  • PN, Anaïs Carteus, Éditions Maïa : PN comme pervers narcissique… Un roman choc !
  • Mahmoud où la montée des eaux, Antoine Wauters, Verdier : Les tourments du peuple syrien, roman en vers…
  • 13 à table 2022, collectif, Pocket : Un bon cru ; un livre acheté offre quatre repas aux Restaurants du Cœur !
Hussey
Shriver
Colvin

Romans étrangers :

  • Sweet Mama’s café, Elaine Hussey, Mosaïc : Un roman fort sur les femmes du sud des USA.
  • Quatre heures, vingt-deux minutes et dix-huit secondes, Lionel Shriver, Belfond : De la difficulté à rester actif en vieillissant…
  • Africville, Jeffrey Covin, Harper Collins : Oublier ou rechercher ses racines ?

Polars :

  • Le gardien invisible, Dolorès Redondo, Folio : sombre enquête au pays basque espagnol…
  • Après le jour, Christophe Molmy, Points : balade chez les flics, les truands, les indics..

Jeunesse :

  • Maldoror : les enfants de la légende, Philippe Lechermeier, Flammarion : À la découverte du grand est européen au début du 20ème siècle.

Poésie :

  • Noir volcan, Cécile Coulon, le Castor Astral : une pépite !
  • Matière à rire, Raymond Devos, Plon : un humour poétique indémodable !
  • Les romantiques, Cécile Coulon / Benjamin Chaid, Robert Lafont : Poésies érotiques illustrées sans tabou.
Marcelly 1-m
Obama 1
McGowan

Essais et autres :

  • Les clés des trésors de l’orthographe, Sandrine Marcelly, ABCorrecteur : Corriger son français en s’amusant.
  • A promised land, Barack Obama, Crown New york : la naissance du phénomène Obama et ses premières années de pouvoir.
  • Debout, Rose McGowan, Harper Collins : de la condition de la femme à Hollywood.

Les déceptions du trimestre :

  • La danse des dormeurs, Mahmoud Chokrollahi, Le soupirail : poésie sans cohérence ?
  • Nueve cuatro, Nicolas Laquerrière, Harper Collins : Noir c’est noir, mais trop c’est trop !

Michel Giraud

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )